Aposiopèse : définition simple et exemples | Figure de style

aposiopese defintition exemples

Aposiopèse : définition simple


L’aposiopèse est une figure qui consiste à interrompre brusquement une phrase ou un vers qui reste inachevé, traduisant une hésitation, une émotion, une menace. Elle produit un silence, matérialisé par des points de suspension. L’énoncé continue ensuite en digression

Exemple :

Lisette
Ah ! Tirez-moi d’inquiétude. En un mot, qui êtes-vous ?

Arlequin
Je suis…N’avez-vous jamais vu de fausse monnaie ? savez-vous ce que c’est qu’un louis d’or faux ? Eh bien, je ressemble assez à cela.

Marivaux, Le Jeu de l’amour et du hasard, III, 6

Arlequin, déguisé en son maître dans la pièce de Marivaux, hésite à avouer directement sa véritable identité.  

Autre exemple :

Phèdre
Tu vas ouïr le comble des horreurs
J’aime…À ce nom fatal, je tremble, je frissonne. 
J’aime…

Oenone
Qui ? 

Phèdre
Tu connais ce fils de l’Amazone,
Ce prince si longtemps par moi-même opprimé ?

Racine, Phèdre, I, 3

L’aposiopèse souligne ici la réticence de Phèdre à avouer son amour pour Hippolyte. 

 

Effet de l’aposiopèse

L’aposiopèse traduit l’émotion du locuteur, son hésitation à avouer quelque chose, à exprimer sa pensée, sa surprise, etc. Ce procédé est donc très courant dans le théâtre, notamment chez Molière qui en fait usage dans ses stichomythies. 

Arnolphebas, à part.
O fâcheux examen d’un mystère fatal,
Où l’examinateur souffre seul tout le mal!

(Haut.)
Outre tous ces discours, toutes ces gentillesses,
Ne vous faisait-il point aussi quelques caresses?

Agnès
Oh! tant! il me prenait et les mains et les bras,
Et de me les baiser il n’était jamais las.

Arnolphe
Ne vous a-t-il point pris, Agnès, quelque autre chose?

(La voyant interdite.)
Ouf!

Agnès
Eh ! il m’a…

Arnolphe
Quoi?

Agnès
Pris…

Arnolphe
Euh ? 

Agnès
Le…

Arnolphe
Plaît-il?

Agnès
Je n’ose,
Et vous vous fâcherez peut-être contre moi.

Arnolphe
Non.

Agnès
Si fait.

Arnolphe
Mon Dieu! non.

Agnès
Jurez donc votre foi.

Arnolphe
Ma foi, soit.

Agnès
Il m’a pris… Vous serez en colère.

Arnolphe
Non.

Agnès
Si. 

Molière, L’École des femmes, II, 5

 

L’aposiopèse peut aussi traduire la distraction, comme dans cet exemple tiré d’Ulysse de Joyce rapporté par le Gradus, dans lequel M’Coy demande à Bloom l’heure du service funèbre

On…Onze Heures.

 

Aposiopèse et réticence

Selon Nicole Ricalens-Pourchot, l’aposiopèse se distingue de la réticence en ce qu’elle ne continue pas en digression.

 

Aposiopèse et anacoluthe

Lanacoluthe est une figure par laquelle on opère volontairement une rupture dans la syntaxe. La phrase se dirige vers le point vers lequel on l’attend, avant de prendre brusquement une autre direction.

Mais contrairement à l’aposiopèse, l’anacoluthe ne produit pas de silence, matérialisé par les points de suspension, qui traduit une émotion, une hésitation.

Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, la face du monde en eût été changée.

Pascal, Pensées, 392

 

Étymologie d’aposiopèse


Aposiopèse vient du grec aposiopesis, « silence brusque ». 

 

Exemples d’aposiopèses


Cependant, je ne sais si j’aurai bien fait d’avoir enterré dans mon jardin dix mille écus qu’on me rendit hier. Dix mille écus en or chez soi est une somme assez… (Ici le frère et la soeur paraissent, s’entretenant bas.) O ciel ! je me serai trahi moi-même. La chaleur m’aura emporté, et je crois que j’ai parlé haut en raisonnant tout seul… Qu’est-ce ?

Molière, L’Avare, I, 4, Harpagon

 

Je devrais sur l’autel où ta main sacrifie
Te…mais du prix qu’on m’offre, il faut me contenter.

Racine, Athalie, V, 5, Athalie

 

Moi dont vous connaissez le trouble et le tourment
Quand vous ne me quittez que pour quelque moment,
Moi qui mourrais le jour qu’on voudrait m’interdire
De vous…

Bérénice, III, 4

 

On verra dans la suite qu’il n’a pas tenu à elle ni à son mari, caché alors derrière elle tant qu’il put, et jusqu’à la dernière comédie, comme il s’y cachait ici, qu’ils n’aient renversé l’État et livré la France en proie… Que n’aurait-on pas à ajouter ? 

Saint-Simon, Mémoires

 

À mon arrivée au logis, aux premiers mots que je balbutiai, Pauline m’interrompit en disant : — Si vous n’avez pas de monnaie… Ah ! la musique de Rossini n’était rien auprès de ces paroles. Mais revenons aux Funambules.

Balzac, La Peau de chagrin

 

La mer ? Pourqu… Oh ! Non je m’occupe des terres vous savez. Je suis toute la journée sur le tract…

Simon, La route des Flandres

Monologue intérieur avec un dialogue imaginé (Gradus)

 

Adrian

Étudiant et passionné par les sciences humaines. N’hésitez pas à me contacter :)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *