10 batailles napoléoniennes, Austerlitz, Eylau, Iena, Waterloo…

10 batailles napoléoniennes

10 batailles napoléoniennes

Les 10 batailles napoléoniennes

À travers ces 10 batailles napoléoniennes, redécouvrez l’histoire de cette passionnante période !

Napoléon Bonaparte (1769 – 1821) suscite encore des passions contraires à travers le monde. Génie militaire, grand réformateur et communiquant avant l’heure, vous comprendrez à travers ces batailles pourquoi l’Empereur n’était pas un homme comme les autres.

 


 1. La bataille des Pyramides – 21 juillet 1798 

10 batailles napoléoniennes

Le Général Bonaparte et son état-major en Égypte, Jean-Léon Gérôme, 186710 batailles napoléoniennes / Wikimédia Commons

La bataille de la propagande 

Napoléon est en Égypte. Sa mission ? Couper la route des Indes aux Anglais. La République veut aussi éloigner ce jeune général victorieux…Sa gloire pourrait en effet menacer le régime.

Il bât les Mamelouks grâce à une formation de combat inédite.  Il dispose ses troupes en carrés. C’est un succès ! 3 jours plus tard, Napoléon entre au Caire.

Napoléon est un génie militaire. Mais pas seulement. C’est aussi un communicant avant l’heure. En Italie, il « médiatise » ses victoires par la diffusion des bulletins de son armée. En Égypte, il renomme lui-même cette bataille “bataille des Pyramides” pour faire rêver ses compatriotes. Pourtant, les fameuses pyramides étaient fort loin des combats…

 


 2.La bataille de Trafalgar – 21 octobre 1805 

10 batailles napoléoniennes

La Bataille de Trafalgar, Joseph Mallord William Turner, 1824 – 10 batailles napoléoniennes / Wikimédia Commons

Le Royaume-Uni devient le maître des mers

Tous les Britanniques connaissent Nelson. Son nom résonne pour l’éternité dans l’Histoire de nos voisins. Sa statut trône à Londres. Vous vous en doutez bien, il a forcément flanqué une rouste à des Français, à un moment ou l’autre…

Les Français ne peuvent résister à la puissance de la flotte anglaise et au génie tactique de l’amiral. La victoire est totale ! Mais la bataille est sanglante. L’amiral Nelson meurt au combat, avec 6000 autres marins…

Les conséquences de cette bataille sont monumentales ! Napoléon doit renoncer à son projet d’invasion du Royaume-Uni. Il préfère organiser un blocus continental. Plus important encore, le Royaume-Uni devient le maître des mers pour tout le 19ème siècle.

 


 3.La bataille d’Austerlitz – 2 décembre 1805 

10 batailles napoléoniennes

Portrait de Napoléon Ier, François Gérard – 10 batailles napoléoniennes / Wikimédia Commons

La plus brillante des batailles napoléoniennes ? 

C’est la plus grande victoire de Napoléon ! On considère cette bataille comme un chef d’oeuvre de tactique. Les écoles militaires l’enseignent toujours à leurs élèves.

Savez-vous pourquoi ? Parce que l’audace de l’Empereur est incroyable. Il est en infériorité numérique. Son plan est donc de piéger ses adversaires russe et autrichien. Il dégarnit son aile droite pour les inciter à l’attaquer…

Coup de chance, ça marche !  Napoléon a tout loisir de concentrer ses forces sur le centre de l’armée ennemie. Il s’exécute et la victoire est totale.

 


 4. La bataille d’Iéna – 14 octobre 1806 

10 batailles napoléoniennes

Prise d’un drapeau prussien par le 4eme régiment de Dragon, Édouard Detaille – 10 batailles napoléoniennes

La France écrase une armée allemande pour la dernière fois dans l’Histoire

On a oublié cette bataille. Pourtant, elle a émerveillé les esprits de son temps. Le poète allemand Heinrich Heine dira : « Napoléon souffla sur la Prusse et la Prusse cessa d’exister « .

Napoléon et le maréchal Davout écrasent la Prusse. Le royaume s’effondre ensuite en quelques semaines. Pourtant, l’armée prussienne faisait l’objet de nombreux fantasmes en Europe. Mais les troupes victorieuses de Frédéric le Grand n’avaient guère évolué.

C’est la dernière grande victoire française sur l’armée prussienne, la future armée allemande. Cette bataille traumatise les élites prussiennes. Ils y puiseront la force pour se réformer. Depuis, les Allemands domineront toujours les Français, jusqu’à l’humiliante défaite de mai-juin 1940.

 


 5. La bataille d’Eylau – 7 et 8 février 1807 

10 batailles napoléoniennes

Charge des cuirassiers français à Friedland, Joseph Meissonnier – 10 batailles napoléoniennes / Wikimédia Commons

Un carnage pour rien ?

L’hiver est rude. La neige recouvre tout. Napoléon veut contenir l’ennemi russe avant de recevoir les renforts du gros de son armée.

Il multiplie les charges de cavalerie. Cette tactique brutale entraîne de lourdes pertes. La tempête aveugle les cavaliers. Seule la charge des cavaliers de Murat, une des plus grandes de l’Histoire, permet de sauver la victoire.

C’est une victoire à la Pyrrhus. Une carnage pour pas grand chose. La bataille semble traumatiser les esprits du temps. Elle inspire Balzac. Son célèbre Colonel Chabert est considéré comme mort à la bataille d’Eylau.

 


 6. La bataille de Friedland – 14 juin 1807 

10 batailles napoléoniennes

Charge des cuirassiers français à Friedland, Joseph Meissonnier – 10 batailles napoléoniennes / Wikimédia Commons

Une des plus brillantes batailles napoléoniennes à apogée de l’Empire

C’est une des victoires les plus brillantes de Napoléon. Elle efface, en partie, la tragédie d’Eylau.

Napoléon terrasse l’armée russe grâce à une gigantesque concentration d’artillerie.

Vaincues, la Prusse et la Russie signent la paix avec la France. Les anciens ennemis intègrent le blocus continental de Napoléon. C’est peut-être l’apogée de l’Empire de Napoléon. Il n’a plus d’ennemis sérieux sur le continent.

 


 7. La bataille de Wagram – 5 et 6 juillet 1809 

La culture générale - 10 batailles napoléoniennes

Horace Vernet – 10 batailles napoléoniennes / Wikimédia Commons

Une victoire difficile

C’est la dernière grande victoire de Napoléon. Mais, vaincre est de plus en plus difficile pour lui. Il perd d’ailleurs parmi ses meilleurs serviteurs. En effet, la même année, à la bataille d’Essling, le brillant maréchal Lannes meurt.

C’est aussi le début des affrontements de titans. Plus de 300 000 hommes s’entretuent. Le coût en vies humaines est lui aussi titanesque. 70 000 hommes disparaissent.

La Grande Armée de Napoléon montre ses premières faiblesses. Ses troupes sont trop cosmopolites. Les différents corps d’armée n’arrivent pas à se reconnaître. Les rangs comptent aussi de trop nombreux conscrits inexpérimentés.

 


 8. La bataille de la Moskova – 7 septembre 1812 

10 batailles napoléoniennes

Retraite de Napoléon de Moscou, Adolphe Northen – 10 batailles napoléoniennes / Wikimédia Commons

Le début de la fin…

Encore une fois, les dimensions de la bataille sont monstrueuses. 250 000 hommes sont sur le champ de bataille. Napoléon attaque de front. Les pertes aussi sont épouvantables.  On compte plus de 30 000 hommes mis hors d’état de combattre du côté français, plus de 40 000 du côté russe.

C’est un victoire tactique des Français. Elle n’a rien de décisive. Napoléon entre ensuite à Moscou, vidée de ses réserves et de ses habitants. C’est le prélude à la longue retraite de Russie

En bref, la victoire est plutôt du côté Russe. Il le revendiquent d’ailleurs. Poutine a en effet assisté aux reconstitutions du bicentenaire de la bataille.

 


 9. La bataille de Leipzig – 16 au 19 octobre 1813 

10 batailles napoléoniennes

Charge des chevaux légers polonais a Leipzig, Richard Caton Woodville – 10 batailles napoléoniennes / Wikimédia Commons

La France ne dominera plus l’espace allemand

Jusqu’à la Première Guerre mondiale, c’était la plus grande bataille de l’Histoire. Plus de 500 000 hommes s’affrontent sur le champ de bataille.

6 mois plus tard, l’épopée de Napoléon prend fin…une première fois. En effet, après son abdication en 1814, Napoléon commence son exil sur l’île d’Elbe.

Cette bataille met fin à la très ancienne influence française en Allemagne. Désormais, le champ sera libre pour l’unification des Allemands en un seul État. Deux rivaux s’opposent, l’Autriche et la Prusse. C’est cette dernière qui parviendra à ses fins.

 


 10. La bataille de Waterloo – 18 juin 1815 

10 batailles napoléoniennes

Napoléon à Sainte-Hélène, François-Joseph Sandmann -10 batailles napoléoniennes / Wikimédia Commons

La plus célèbre des batailles de l’Histoire ?

Qui ne connaît pas cette bataille ? Elle a inspiré les artistes, de Victor Hugo à…Abba ! 70 000 personnes ont assisté à la reconstitution de la bataille en 2015, et des milliers d’autres se sont déplacées.

C’est la grande défaite de Napoléon. Mais est-ce vraiment une défaite ? Napoléon a su ensuite créer sa légende, depuis son exil à Sainte-Hélène. Combien de passionnés ne sont pas demandés: « et s’il n’avait pas perdu ? »

La victoire des Anglais et des Prussiens à Waterloo met fin à 25 ans de furie guerrière. L’Europe sera en paix pour 50 ans. C’était le dernier affrontement armé des Français et des Anglais. Désormais, les rapports entre nos deux pays prendront les chemins de la diplomatie.

 

 

 

Adrian

Étudiant et passionné par les sciences humaines. N'hésitez pas à me contacter :)

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 31/10/2016

    […] début du XIXème siècle, la situation paraît critique. La campagne d’Égypte du général Bonaparte (1798) a mis en contact une partie de l’Empire ottoman avec la modernité […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.