Ennuyeux ou ennuyant : différence et définitions

ennuyeux ennuyant difference definitions

Symposium, Akseli Gallen-Kallela, 1894

Ennuyeux ou ennuyant : différence et définitions


Il y a une nuance entre ces termes qui signifient tous les deux « qui ennuie ». 

Ennuyeux = ce qui est ennuyeux ennuie toujours. L’ennui est inhérent à la chose. Exemples : 

Faire la vaisselle est ennuyeux. Parler à son voisin est ennuyeux. Prendre le métro est ennuyeux.

Ennuyant = ce qui est ennuyant ennuie par occasion. L’ennui est accidentel (Littré). Ennuyant se rapprocherait alors de « contrariant ». Exemples :

Cette pluie est ennuyante ! J’ai regardé un film ennuyant. Ce trajet est ennuyant.

Ainsi, pour ramasser la nuance de ces deux sens en un exemple, on peut dire que :

Mes rendez-vous d’aujourd’hui ont été ennuyants, car la compagnie des hommes est ennuyeuse.

Cependant, dans l’usage, les deux termes se confondent. Ils sont synonymes. Le Littré dit d’ailleurs : 

L’homme ennuyant est celui qui ennuie par occasion; cela est accidentel; l’homme ennuyeux est celui qui ennuie toujours; cela est inhérent. Un homme ennuyant peut n’être aucunement ennuyeux. Mais le fait est que dans l’usage ces deux mots se confondent; seulement, ennuyeux est plus usité qu’ennuyant.

Selon l’Office québécois de la langue française, ennuyant est très fréquemment employé au Québec, en Belgique et dans les Antilles, alors que ennuyeux lui est préféré dans le reste de la francophonie.

Le dictionnaire de l’Académie française précise en outre que l’emploi ennuyant est vieilli, auquel on préférera ennuyeux

On a du mal à percevoir cette nuance dans la littérature, notamment dans cet extrait de la correspondance de Flaubert, dans lequel l’auteur se qualifie « d’ennuyant », comme quelque chose d’inhérent à sa personne :

Je suis de ceux qui […] rêvent ou plutôt rêvassent, hargneux et pestiférés, sans savoir ce qu’ils veulent, ennuyés d’eux-mêmes et ennuyants

Flaubert, Correspondance

En revanche, on ne pourra pas utiliser ennuyant comme substantif pour désigner une personne. En effet, on trouve chez Proust le substantif ennuyeux pour désigner celui qui est ennuyeux :

En disant aux Verdurin que Swann était très « smart », Odette leur avait fait craindre un « ennuyeux »

Du côté de chez Swann

Adrian

Étudiant et passionné par les sciences humaines. N’hésitez pas à me contacter :)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.