La guerre des Gaules en 10 événements

La guerre des Gaules est à la fois une part essentielle de la mémoire nationale en France, tout en étant méconnue. Nous avons tous à l’esprit la lutte de Vercingétorix (relayée par Astérix) contre l’envahisseur romain, symbole de l’esprit de résistance français contre les multiples invasions que le pays a subi. Cette identification aux Gaulois fait encore l’actualité.

C’est l’occasion de mieux comprendre comment la Gaule est tombée sous le giron de Rome.

La guerre des Gaules ( 58 à 51 av.J.-C.) permet à Jules César de soumettre un immense territoire qui comprend la France, la Belgique, la Suisse et le Luxembourg actuels. Un immense territoire, divisé entre de nombreux peuples gaulois, parfois alliés de Rome…Les Commentaires sur la guerre des Gaules de Jules César constituent une source presque unique de connaissance sur le déroulement de la conquête. 

Les 10 événements rassemblés ici vous aideront à mieux connaître la guerre des Gaules.

 


1. La guerre des Gaules commence avec la migration des Helvètes

Guerre des gaules carte de la gaule

La Gaule avant la guerre des Gaules | Wikimédia Commons

Nous sommes en 58 av. J.-C. La frontière nord de l’Italie romaine est menacée. Les peuples barbares s’agitent.

Au nord des Balkans, le roi dace Burebista a rassemblé les tribus thraces. Il prépare une campagne militaire d’envergure.

En Gaule, un double danger fait son apparition. C’est d’abord Arioviste, le chef des Suèves, un peuple germanique, qui bouscule en Alsace les peuples gaulois des Éduens, des Séquanes et des Arvernes. Ensuite, ce sont les Helvètes qui, pressés par les Germains, veulent migrer vers la Saintonge, en passant par les provinces romaines.

César, en quête de clientèle, d’argent, et d’une armée, veut profiter de ces remous pour arriver à ses fins. Mais il hésite : quelle menace repousser ? Il n’aura pas à se poser longtemps la question : les Daces s’éloignent de l’Italie et se portent à l’est.

En revanche, le peuple gaulois des Éduens, ami et allié de Rome, demande l’assistance de Rome pour repousser les Helvètes. La décision de César est prise : il saisit sa chance et va s’immiscer dans les affaires des peuples gaulois !

 


2. La bataille de Bibracte – Premier grand succès romain dans la guerre des Gaules 

Divico Cesar guerre des Gaules

César et Divico, chef des Helvètes, parlementent | Wikimédia Commons

À Bibracte, dans l’actuelle Bourgogne, César décide d’en finir avec les Helvètes qu’il chasse depuis plusieurs mois. C’est une victoire ! César décide de renvoyer les Helvètes sur leur territoire.

Après ce premier succès, il s’attaque à Arioviste et barre la route à cet envahisseur. Conformément à son calcul, les peuples gaulois réagissent avec hostilité à l’intervention romaine. César en profite pour poursuivre sa campagne.

Son but n’est pas d’annexer des territoires, mais d’établir des protectorats pour assurer la domination de Rome et surtout, assurer sa propre domination sur la Gaule.

 


3. César soumet la Belgique et l’Aquitaine

Venetes guerre des gaules

La soumission de l’Aquitaine et la Belgique pendant la guerre des Gaules | Source

César attaque en 57 la Belgique qu’il soumet. Il se retourne ensuite vers l’Atlantique. En -56, à l’issue d’une bataille navale dans le golfe du Morbihan, les riches Vénètes, puissants commerçants, sont vaincus.

Dans le même temps son lieutenant Crassus attaque avec succès les peuples de l’Aquitaine. César est désormais maître d’une grande partie de la Gaule.

 


4. Un épisode oublié de la guerre des Gaules : l’audacieuse expédition en Bretagne

guerre des gaules jules de césar

En jaune, les conquêtes de César suite à la guerre des Gaules | Wikimédia Commons

En 55, César lance une opération de prestige où il traverse le Rhin pour repousser des Celtes de l’Est. Cela lui laisse les mains libres pour tenter une première fois de traverser la Manche et débarquer en Bretagne (l’actuelle Angleterre). À la tête de deux légions uniquement, il n’y reste que trois semaines.

En 54, il renouvelle l’opération avec des forces supérieures et impose un tribut aux Bretons de la vallée de la Tamise.

Jusque là, César n’annexait pas. Il établissait des protectorats en favorisant le pouvoir des factions favorables à Rome au sein des peuples gaulois. Mais cette politique va se révéler être un échec.

 


5. La révolte d’Ambiorix, le chef des Éburons

guerre des gaules

Statue d’Ambiorix à Tongres | Wikimedia Commons

Seuls les points stratégiques et les voies de communication sont tenues par les Romains. La Gaule n’est pas soumise en profondeur.

En 54, la révolte commence à se faire sentir. La guerre des Gaules va prendre un nouveau tournant.  Les peuples alliés aux Romains sont attaqués. C’est ensuite au tour des légions stationnées en hiver d’être harcelées. Les Carnutes, les Éburons de l’Ardenne et les Trévires se révoltent.

Ambiorix, le chef Éburon, massacre même une légion entière puis s’enfuit. César le traque et ne parvient pas à le saisir. En représailles, il ravage la région.

 


6. La guerre de libération de Vercingétorix

Vercingetorix guerre des gaules

Monnaie au nom de Vercingétorix | Wikimédia Commons

L’épisode le plus célèbre de la guerre des Gaules débute.

Pendant l’hiver 53-52, les Carnutes profitent de l’absence de César pour lancer un appel à la guerre de libération contre les Romains. À Genabum (l’actuelle Orléans), les commerçants romains et le chef de l’intendance de César sont massacrés.

Un jeune noble arvene lève une armée faite de partisans et de mercenaires. Il se fait reconnaître commandant en chef de l’insurrection. C’est Vercingétorix. Il commande la plupart des peuples du centre de la Gaule en révolte contre l’envahisseur. Cependant, nombre de peuples restent fidèles à Rome.

 


7. Le siège de Gergovie

Guerre des Gaules Gergovie

Les murs de Gergovie | Wikimédia Commons

Contre les Romains, Vercingétorix applique la tactique de la terre brulée. Il est victorieux à Gergovie, ville du pays des Arvernes, non loin de l’actuelle Clermont-Ferrand. César assiège la ville, mais est repoussé par une audacieuse sortie de la cavalerie gauloise.

César réagit. Il traverse les Cévennes, prend Avaricum (Bourges) et bat la cavalerie gauloise de Vercingétorix grâce à ses cavaliers germains.

Vercingétorix fait ensuite une erreur tactique en se laissant enfermer dans Alésia par César dans une double ligne de fortification. La garnison gauloise capitule malgré l’arrivée d’une armée de secours. C’est la fin de l’aventure de Vercingétorix dans la guerre des Gaules. 

 


8. La répression et la fin de la guerre des Gaules

guerre des gaules vercingétorix

Vercingétorix jette ses armes aux pieds de César, de Lionel Royer, 1899 | Wikimédia Commons

En 51, César réprime les derniers irréductibles. Les Cadurques d’Uxelloudnum ne se rendent qu’après un siège difficile. Pour frapper les esprits et empêcher tout nouveau soulèvement, César fait couper les mains des résistants.

Mais César cherche aussi à se concilier les Gaulois et affermir la domination romaine. Nombre d’entre eux sont recrutés dans les troupes auxiliaires romaines. Il donne aussi à certains chefs la citoyenneté romaine.

Bref, en 50, les velléités d’indépendance gauloise sont mortes. La guerre des Gaules est terminée !

 


9. Une puissante armée au service des ambitions de César

guerre des Gaules armée romaine

Extrait du film de Ridley Scott, Gladiator

La soumission de la Gaule par César a été si efficace qu’il n’y a pas eu de de révolte gauloise pendant la guerre civile romaine de 49 à 31.

À la fin de la guerre des Gaules, César dispose d’un puissant outil militaire. Sous son commandement se trouvent 11 légions expérimentées par 9 ans de combats. Les soldats sont bien payés et bien entrainés. Surtout, son armée dispose d’une forte cohésion : de nombreux romains ont été promus en son sein. Les centurions de César sont animés par un véritable esprit de corps.

César a là un formidable atout pour mettre en oeuvre son ambition : dominer Rome.

 


10. La guerre des Gaules fait entrer César dans la légende

Jules César guerre des gaules

Statue de César, Nicolas Coustou, XVIIIème siècle | Wikimédia Commons

Combien de latinistes ont fait leurs premières armes dans « Les commentaires sur la Guerre des Gaules » ? Ce sont des mémoires, des carnets de guerre. Ce genre de récit était pour César l’occasion de faire sa propagande et rester dans les mémoires.

C’est une source presque unique sur la guerre des Gaules. Bien sûr, César fait en sorte de rehausser son mérite. II parle à la troisième personne, et utilise la forme impersonnelle pour évoquer les échecs. Il insiste sur la figure de Vercingétorix et tente de masquer le sens de l’organisation gauloise. Il n’évoque pas non plus les négociations, nombreuses, pour écourter des conflits et il occulte le rôle des druides dans la société gauloise.

Cependant, Jules César reste pour l’éternité le plus célèbre de tous les Romains.

Adrian

Étudiant et passionné par les sciences humaines. N'hésitez pas à me contacter :)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.