« Parti » ou « partie » : l’orthographe

partie ou parti

Le Jugement de Salomon, Poussin, 1649

« Parti » ou « partie » : l’orthographe


Un parti =

  • un groupe ou une association de personnes (un parti politique) ;
  • un choix, une décision ;
  • un conjoint (un bon parti). 

Plusieurs locutions s’écrivent avec « parti » (sans « e »). « Parti » est alors invariable

  • « prendre parti pour » / « prendre le parti de quelqu’un »: prendre position pour.  
  • « tirer parti » : tirer avantage de. 
  • « l’esprit de parti » : le sectarisme, l’aveuglement quant aux options de son groupe. 
  • « parti pris » : opinion préconçue, position arrêtée. 
  • « faire un mauvais parti à quelqu’un » : maltraiter quelqu’un.

Exemples

Ce parti rassemble des hommes politiques aux opinions fort différentes. 

Aujourd’hui, le parti de l’ordre règne sur le pays. 

Il a cherché à se marier avec la fille du notaire. C’était en effet un excellent parti

Elle a pris parti pour Clémence contre Léa. 

Michel a pris le parti des opposants au projet. 

Ce voleur sait toujours tirer parti des faiblesses de ses victimes. 

Michel n’a pas pris parti, pour ne pas risquer de susciter l’animosité de ses voisins. 

Dès l’annonce du jugement, le condamné avait dénoncé le parti pris des juges. 

Mon père m’a fait un mauvais parti en m’obligeant à rembourser le marchand. 

N’accordez rien à l’esprit de parti, au risque de vous perdre ! 

Ce dirigeant a tiré le meilleur parti de la crise en rachetant ses concurrents. 

 

Une partie = un élément individuel d’un tout. En droit, « la partie » désigne le plaignant ou le défenseur au cours d’une instance judiciaire ou administrative, ou la personne qui participe à un acte juridique la concernant. 

Plusieurs locutions s’écrivent avec « partie » (avec un « e »). « Partie » est alors invariable.

  • « prendre à partie » : s’en prendre à. 
  • « faire partie »
  • « avoir partie liée avec » : apporter son aide.
  • « être de la partie » : être du métier, du domaine.
  • être « juge et partie » : avoir un pouvoir de décision dans un domaine où l’on a des intérêts personnels.  
  • « tout ou partie » : partiellement.
  • « en partie »
  • « faire partie intégrante »
  • « partie prenante » : partie intéressée par une affaire (droit). 
  • « une partie de plaisir »
  • « partie carrée » : relation sexuelle à quatre, entre deux couples.
  • « partie fine » : rencontre à caractère érotique.

Exemples

Un des joueurs a violemment pris à partie l’arbitre à cause d’une décision qu’il estimait litigieuse.

Il fait partie d’une association de défense de la langue française.

Ce soldat est suspect d’avoir partie liée avec la nation ennemie.

Ce soir, la pluie et le vent devraient être de la partie.

On ne peut être juge et partie dans une affaire.

Vous devriez inclure dans la bibliographie les sources exploitées en tout ou partie.

Le terrain n’est libre qu’en partie.

Le chien fait partie intégrante de leur famille.

Les parties prenantes n’ont pas trouvé de terrain d’entente.

Faire la cuisine n’a jamais été un partie de plaisir pour lui.

Le Déjeuner sur l’herbe de Manet montre un partie carrée.

Il y a parfois des parties fines derrière les amitiés troubles.

Adrian

Étudiant et passionné par les sciences humaines. N'hésitez pas à me contacter :)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *