Sérendipité : définition, étymologie et exemples

Newton, William Blake, 1795 | Wikimedia Commons

 

 

Sérendipité : définition, étymologie et exemples


Qu’est-ce que la sérendipité ? Définition :

La sérendipité est un concept qui désigne la capacité de l’être humain à faire des trouvailles heureuses, sans avoir planifié auparavant sa découverte. La sérendipité, c’est trouver ce que l’on ne cherchait pas. Ce concept permet de parler de l’existence de découvertes non-anticipées.

On peut parler de « sagacité accidentelle » ou, pour l’Académie, de « fortuité».

Ce concept se distingue de la simple découverte par hasard. En effet, la sérendipité renvoie au fait que, par une certaine disponibilité intellectuelle, l’être humain est capable d’inventer quelque chose à partir d’une erreur ou du hasard, d’en tirer une conclusion intellectuelle pour produire quelque chose de nouveau. La sérendipité demande un « esprit préparé».

En d’autres termes, la sérendipité est l’art de profiter d’occurrences inattendues.

Ainsi, Christophe Colomb n’a pas fait « découvrir » l’Amérique à l’Europe par un complet hasard. L’explorateur cherchait une nouvelle route maritime pour atteindre les Indes. Son entreprise aboutit à la « découverte » d’un nouveau continent.

 

Étymologie de sérendipité

Sérendipité est un terme rare, emprunté à l’anglais. Ce terme aurait été inventé par Horace Walpole, écrivain et homme politique anglais du XVIIIe siècle, dans une lettre écrite à Horace Mann du 28 janvier 1754.

Horace Walpole aurait tiré ce terme de la lecture d’un conte oriental, Les voyages et aventures de trois princes de Serendip (The Travels and Adventures of Three Princes of Serendip), qui raconte l’histoire de trois princes naviguant en quête de fortune vers l’île de la soie, nommée Serendip. Ce nom serait en réalité une déformation de Sri Lanka.

Tout au long de leur voyage, les princes font des découvertes incroyables sur l’île et apprennent des choses sans l’avoir prévu.

Horace Walpole explique son invention en ces termes :

J’ai lu il y a quelque temps un conte de fées idiot, qui s’appelle Les trois princes de Serendip : alors que leurs Seigneuries voyageaient, elles faisaient sans cesse des découvertes, par accident et sagacité, de faits qu’elles ne cherchaient pas : par exemple, l’une d’entre elles découvrit qu’une mule borgne de l’œil droit avait suivi récemment la même route, parce que l’herbe avait été mangée uniquement sur le côté gauche, alors qu’elle y était plus maigre que sur le côté droit – maintenant comprenez-vous ce qu’est la Serendipity ? Un des cas les plus remarquables de cette sagacité accidentelle (car vous devez observer qu’aucunedécouverte d’une chose que vous recherchez relève de cette description) a été », ajoute encore Walpole, le fait de « Lord Shaftesbury qui, à l’occasion d’un dîner chez Lord Chancelier Clarendon, devina l’existence du mariage entre le Duc d’York et Mrs Hyde à partir des égards que sa propre mère témoignait à celle-ci.

Source

Si le terme de sérendipité est encore aujourd’hui peu usité, cela s’explique par la longue éclipse qu’il a connu après la mort de Walpole. Il devient ensuite l’apanage des littéraires, puis se diffuse dans le domaine scientifique à partir du milieu des années 1930.

 

Quelques exemples de sérendipité

L’exemple le plus célèbre de sérendipité est la découverte de la pénicilline par Alexander Fleming. En effet, le scientifique anglais se rend compte que, dans des boîtes de Petri dans lesquelles il avait fait pousser des staphylocoques, certaines zones avait été épargnées par la bactérie, grâce à l’invasion fortuite d’un champignon, le Penicillium notatum. 

Le téflon a été découvert en 1938 par le chimiste américain Roy Plunkett alors qu’il travaillait sur la conception d’un nouveau réfrigérant en refroidissant dans de la neige carbonique un gaz, du tétrafluoroéthylène.

Le « post-it » est né de l’invention fortuite d’un antidérapant peu efficace au milieu des années 1960 par Spencer Silver, reprise par Art Silver au milieu des années 1970 qui l’applique sur de petites feuilles de papier adhésif.

 

À lire

Cette recension d’un livre de Robert K. Merton sur la sérendipité

Cet article en anglais sur « l’art de la sérendipité »

Adrian

Étudiant et passionné par les sciences humaines. N'hésitez pas à me contacter :)

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 21/06/2018

    […] comme le mot sérendipité, le mot sapiosexuel est d’usage récent. Pourtant, son domaine d’utilisation diffère. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *