« La chance sourit aux audacieux » : signification et origine

La culture générale - la chance sourit aux audacieux

Énée fuyant Troie, Federico Barocci, 1598

La chance sourit aux audacieux : signification


Cette citation est tirée de l’Énéide, épopée de l’auteur latin Virgile (70 – 19 av. J.-C).

 

Origine de la citation


La chance sourit aux audacieux. Ce vers est tiré d’une des oeuvres majeures de l’histoire, aujourd’hui oubliée…

Cette oeuvre, c’est l’Énéide, la grande épopée de Virgile. Une épopée est un long récit qui cherche à exalter la fierté d’appartenir à sa patrie. Pour atteindre son but, elle relate les exploits légendaires d’un héros.

L’Énéide conte les aventures d’Énée, un prince de la ville de Troie, détruite par les Grecs. Après de nombreuses aventures, il finit par s’installer dans la région de Rome et fonder le peuple romain.

Alors, la chance a-t-elle souri à l’audacieux Énée ? Sa témérité lui a-t-elle permis de fonder le plus grand empire de l’Antiquité ?

 

La chance sourit audacieux, mais pas aux téméraires


la chance sourit aux audacieux

La chance sourit aux audacieux, ou pas ? Et bien, la réponse est non !

Virgile emploie cette formule avec ironie ! Dans l’Énéide, elle est prononcée par Turnus, un général téméraire et imprudent. Énée finit par le tuer dans un combat singulier. Virgile souhaitait ainsi rendre hommage aux stratèges calmes et réfléchis.

Les Romains valorisaient en effet la constance et la gravité. Contrairement à son adversaire, Énée est un homme mesuré. Voilà pourquoi il triomphe.

Virgile fait l’éloge indirect d’Auguste, le premier empereur romain. Pour accéder au pouvoir, Auguste, avait battu Marc-Antoine, le plus célèbre général de Jules César. La prudence avait donc triomphé de l’audace.

Il faudrait donc dire comme Louis Pasteur que « la chance ne sourit qu’aux esprits bien préparés. »

 

Mais la chance a souri à certains hommes dynamiques et audacieux


La culture générale - la chance sourit aux audacieux

Gérard Depardieu jouant Danton, dans le film d’Andrzej Wajda

Parfois, c’est vrai, la chance sourit à l’audace. À l’été 1792, la Révolution française est menacée. La coalition militaire des armées autrichienne et prussienne multiplie les victoires sur le territoire national. Elle s’approche de Paris. Mais les Français vont réussir à retourner la situation.

Le 2 septembre 1792, le révolutionnaire français Georges Jacques Danton déclare, dans un discours resté mémorable (voir ici) :

« Pour les vaincre, messieurs, il nous faut de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace, et la France est sauvée. »

Le 20 septembre suivant, la France remporte une première victoire à Valmy. Audacieux, la chance leur a sourit.

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

2 réponses

  1. Anna dit :

    OU tout simplement comme le dit un proverbe baoulé (peuple de Côte d’Ivoire): « C’est le prudent qui élève l’enfant du téméraire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *