Antonomase : définition simple et exemples | Figure de style

antonomase definition exemples

Antonomase : définition simple


L’antonomase est figure par laquelle on fait d’un nom commun ou d’une périphrase un nom propre ou, à l’inverse, on fait d’un nom propre un nom commun.

L’antonomase est donc un type de métonymie.

Exemple :

On parle souvent d’un apollon pour parler d’un bel homme, ou d’un homme qui prend soin de son apparence. 

-> D’un nom propre, on est passé à un nom commun. 

En France, il est courant d’utiliser la locution « le général » pour parler du général de Gaulle.

-> D’un nom commun, on est passé à un nom propre. 

Le Hun Attila fut surnommé « le fléau de Dieu ».

-> Une périphrase remplace le nom propre Attila. 

 

Autre exemple :

Je suis le Ténébreux, – le Veuf, – l’Inconsolé,
Le Prince d’Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Étoile est morte, – et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du Tombeau, Toi qui m’as consolé,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d’Italie,
La fleur qui plaisait tant à mon coeur désolé,
Et la treille où le Pampre à la Rose s’allie.

Suis-je Amour ou Phœbus ?… Lusignan ou Biron ?
Mon front est rouge encor du baiser de la Reine ;
J’ai rêvé dans la Grotte où nage la Sirène…

Et j’ai deux fois vainqueur traversé l’Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d’Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.

Nerval, El Desdichado 

Nerval utilise de nombreux noms communs et noms propres qui font référence à d’autres noms. Le vers 9 contient par exemple 4 antonomases ! Ce procédé lui permet d’habiller son poème de mystère et d’ésotérisme. Le titre même (El Desdichado, « le Malheureux » en espagnol) est une antonomase. 

 

Antonomase de type métaphorique

Certaines antonomases passent par la métaphore

  • Un Tartuffe : un hypocrite, comme le personnage dramatique Tartuffe. 
  • Un don Juan : un séducteur. 
  • Un Harpagon : un avare.
  • Un mécène : Mécène était un proche d’Auguste, protecteur des arts et des lettres. Son nom est devenu un nom commun et un concept : on parle de « mécénat ».
  • La Ville Lumière : Paris / La Ville éternelle : Rome. 
  • Un Rastignac : un ambitieux, comme le personnage de la Comédie humaine de Balzac. 
  • Un vandale : du peuple germanique qui avait la réputation d’être un peuple de pillards. Ce terme est lexicalisé : il est devenu un nom commun. On a oublié son origine. 
  • L’Île de beauté : cette périphrase désigne la Corse. 
  • Un Cassandre : du personnage de la mythologie grecque, pour parler de quelqu’un qui prévoit une issue néfaste aux événements, sans pour autant être cru. 
  • Une mégère : de la divinité grecque Mégère, « la Haine », dont le nom sert désormais à désigner une méchante femme.
  • Le prince des poètes : cette périphrase a servi à désigner plusieurs poètes de la langue française, comme Ronsard, Marot, Mallarmé, Verlaine, etc.

On parle souvent, de nos jours, du « nouveau Steve Jobs », pour parler d’un entrepreneur particulièrement novateur en son domaine. 

 

Antonomase de type métonymique 

Certaines antonomases passent par la métonymie

  • Le nom de l’inventeur pour l’élément inventé : l’ingénieur Rudolf Diesel pour le moteur diesel, John McAdam pour le macadam, une Renault, une Ford, la clémentine du nom du Père Clément, etc.
  • Le lieu de fabrication pour le produit : le brie, le camembert, un Laguiole, un bordeaux, etc.
  • Une personne liée à l’élément pour l’élément lui-même : la poubelle du préfet Eugène Poubelle qui en a généralisé l’utilisation, le magnolia du botaniste français Pierre Magnol.
  • Le nom du lieu où siège un élément : l’Élysée pour parler de la présidence de la République, Washington pour parler du gouvernement américain, etc.

 

Étymologie d’antonomase


Antonomase vient du grec anti, « à la place de », et onoma, »nom », pour donner « à la place du nom ». 

 

Exemples d’antonomases


De nombreux objets du quotidien sont désignés par des antonomases. En effet, lorsqu’une marque invente un objet (ou alors si elle en détient un quasi-monopole sur sa vente), le nom que donne cette marque à cet objet, ou le nom même de la marque, finissent par servir à désigner l’objet. Un nom propre remplace donc un nom commun. 

  • Abribus est un type de mobilier urbain spécifique installé par l’entreprise JCDecaux. 
  • Alcootest est une marque allemande, le mot idoine et éthylotest. 
  • « Bateaux Mouches » est une marque déposée. 
  • Caddie
  • Dictaphone
  • Digicode
  • Escalator
  • Jacuzzi
  • Kärcher
  • Klaxon
  • Kleenex
  • Mobylette : on devrait parler de cyclomoteur. 
  • Photomaton
  • Post-it
  • Scotch : ruban adhésif
  • Sopalin : essuie-tout
  • Stabilo
  • Thermos : bouteille isotherme
  • Velcro
  • Velux
  • Zodiac

Etc.

 

Exemples littéraires d’antonomases

Œnone : Aimez-vous ?

Phèdre : De l’amour j’ai toutes les fureurs.

Œnone : Pour qui ?

Phèdre : Tu vas ouïr le comble des horreurs…
J’aime… À ce nom fatal, je tremble, je frissonne.
J’aime…

Œnone : Qui ?

Phèdre : Tu connais ce fils de l’Amazone,
Ce prince si longtemps par moi-même opprimé…

Œnone : Hippolyte ? Grands dieux !

Phèdre : C’est toi qui l’as nommé !

Racine, Phèdre, I, 3

 

Jusqu’à minuitles amphitryonssous la tonnelleexhalèrent leur ressentiment.

Flaubert, Bouvard et Pécuchet

Le personnage de la mythologie grecque Amphitryon sert à désigner un hôte chez qui on est invité à manger. 

Adrian

Étudiant et passionné par les sciences humaines. N’hésitez pas à me contacter :)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.