224 Vues
Enregistrer

« Impoli » ou « malpoli » ?

Publié le 29/09/2022
0 commentaire

« Impoli » ou « malpoli » sont deux synonymes. Le principal antonyme de « poli » est impoli, employé comme adjectif ou comme nom (« un impoli »). Il peut être repéré dès le XIVe siècle au sens de « qui n’a pas été orné, qui n’a pas été poli », et ne prend sa valeur métaphorique dominante aujourd’hui de « qui manque de politesse, rustre, grossier » qu’au XVIIe siècle.

« Malpoli » n’est apparu qu’à partir du XVIe siècle en concurrence à impoli, sous forme soudée ou non (« mal poli »), et était employé avant tout au sens de « qui n’a pas été poli » ou « qui manque de raffinement » (chez Jean de Léry « […] il y a choses, où pourriez prendre plaisir, neantmoins pour l’esgard du langage, rude et mal poli […] » ou ailleurs : «[…] la solidité de vôtre jugement me devroit faire craindre d’exposer à vos yeux cet ouvrage assez grossier & mal poli […], 1675). Ce terme jouit de moins de faveurs qu’« impoli » auprès des dictionnaires, et le Dictionnaire de l’Académie française ne l’enregistre pas avant sa dernière édition (la 9e, en cours de rédaction). Il est en outre absent du TLF.

L’Académie qualifie par ailleurs « malpoli » de familier, tout comme le Larousse. « Familier » est à comprendre ici comme « populaire ». Il faudrait éviter d’employer ce terme dans des situations dans lesquelles un langage soutenu est exigé. Il est vrai que « malpoli » est rare dans les textes littéraires. Toutefois, on peut raisonnablement penser que, dans le français de tous les jours, ces termes passent pour synonymes.

Exemples :

  • Je t’ai trouvé très malpoli à la soirée d’hier soir.
  • Venez-là, bande de gros malpolis !
  • Cette façon impolie de dire les choses ne me convient absolument pas.
  • — C’est bien mal poli ce que vous faites là, mesdemoiselles, dit-elle. On ne se parle jamais tout bas, quand il y a du monde… (Zola, L’Assommoir)
    • Zola reproduit ici les façons de parler populaires.
  • Avaient-ils cette aigreur, avaient-ils ce ton profondément impoli au fond ? (Stendhal, Le Rose et le Vert)