1108 Vues
Enregistrer

Quiz : les répliques de films (avec réponses)

Publié le 10/01/2023 (m.à.j* le 10/01/2024)
4 commentaires

Ce quiz de 15 questions sur les répliques de film vous permettra de mettre vos connaissances cinématographiques à l’épreuve. Il mélange des questions sur les répliques du cinéma français et du cinéma américain. Bon courage ! Si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas à les formuler dans la section « commentaires ». Cliquez ici pour revenir à la liste de tous les quiz.

Quiz : les répliques de film

Les quiz dans votre boîte email 😉

#1. De quel film la réplique « Hasta la vista, baby » vient-elle ?

« Hasta la vista, baby » (au revoir, bébé) : cette phrase anglo-espagnole est prononcée par le T-800 incarné par Arnold Schwarzenegger dans Terminator 2 : Le Jugement dernier (1991) de James Cameron, avant d’éliminer le T-1000 menaçant John Connor. Elle a été reprise par Schwarzenegger dans ses discours politiques, et par Boris Johnson aussi.

#2. Dans le Père Noël est une ordure, qui dit que les doubtichous « c'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim » ?

« C’est fin, c’est très fin, ça se mange sans faim » est une célèbre réplique de Thérèse (Anémone) dans Le Père Noël est une ordure (1982) de Jean-Marie Poiré.

#3. « J’adore respirer l’odeur du napalm le matin. » Dans quel film peut-on entendre cette réplique ?

Voyage au bout de l’enfer
Platoon
Apocalypse Now
Full Metal Jacket

Cette phrase du Lieutenant-colonel Kilgore (Robert Duvall), personnage d’Apocalypse Now (1979), film de Francis Ford Coppola, « I love the smell of napalm in the morning / J’adore l’odeur du napalm le matin », annonce que dans « l’univers » de la guerre du Vietnam, les valeurs sont retournées. Le colonel parle de son goût pour l’odeur du napalm (un agent qui sert à produire des bombes incendiaires) au matin comme on parlerait de celui du café chaud, d’une tartine grillée, de la nature…

#4. Terminez cette réplique d’Arletty dans Hôtel du Nord : « Atmosphère ! Atmosphère !... »

Cette phrase, « Atmosphère ! Atmosphère ! Est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? » est célèbre pour la voix éraillée et l’accent parisien d’Arletty, qui joue alors une prostituée, Mme Raymonde, dans Hôtel du Nord (1938) de Marcel Carné (1906 – 1996).

#5. À qui le personnage incarné par Robert de Niro dans Taxi Driver s’adresse-t-il avec ses « You Talking To Me ? »

À son adversaire sur le ring.
À son père.
À un passant qui a osé le fusiller du regard à cause de sa coupe de cheveux.
À lui-même.

Robert de Niro, alias Travis Bickle dans Taxi Driver (1976) de Martin Scorcese, a improvisé quelque peu cette célèbre scène dans laquelle il semble s’entraîner devant son miroir à affronter un malfrat imaginaire au pistolet, mais finit par révéler qu’il conscient d’être seul dans sa chambre : « You talkin’ to me? You talkin’ to me? You talkin’ to me? Then who the hell else are you talking… you talking to me? Well I’m the only one here. Who the fuck do you think you’re talking to? Oh yeah? OK.  / C’est à moi qu’tu parles ? C’est à moi qu’tu parles ? C’est à moi qu’tu parles ? Alors à qui est-ce que tu parles, t’en vois un autre que moi ici ? J’en vois pas un autre que moi ici […] »

#6. « Si vous n’aimez pas la mer… Si vous n’aimez pas la montagne… Si vous n’aimez pas la ville… Allez vous faire foutre ! »… est-ce une réplique de Pierrot le fou ?

Faux
Vrai

Ce n’est pas une réplique de Pierrot le fou (1965) mais d’À bout de souffle (1960), autre film de Jean-Luc Godard (1930 – 2022), prononcée par Michel Poiccard, voyou incarné par Jean-Paul Belmondo (1933 – 2021), qui s’adresse à la caméra.

#7. Dans quel film peut-on entendre la réplique « Quand on mettra les cons sur orbite t'as pas fini de tourner » ?

Le Professionnel
Flic ou voyou
Le Pacha
Les Barbouzes

Les quatre films proposés sont de Georges Lautner (1926 – 2013), mais la réplique « Quand on mettra les cons sur orbite, t’as pas fini de tourner », écrite par Michel Audiard (1920 – 1985), est prononcée dans Le Pacha (1968) par Jean Gabin (1904 – 1976) qui incarne le commissaire Louis Joss.

#8. Dans le premier film du Seigneur des anneaux (La Communauté de l’anneau), que demande Sauron à Saruman à travers son palantir ?

« Levez une légion d’Uruk Haï ! »
« Ash nazg durbatulûk ! »
« Constituez-moi une armée digne du Mordor ! »
« Pourchassez le hobbit Frodon, retrouvez l’anneau ! »

« Constituez-moi une armée digne du Mordor / Build me an army worthy of Mordor » est l’ordre de Sauron à Saroumane. Cependant, dans les livres, Saroumane est bien plus indépendant de Sauron qu’il ne l’est dans les films.

#9. Que signifie la réplique : « Franchement, ma chère, c'est le cadet de mes soucis » (en anglais : Frankly, my dear, I don't give a damn) de Rhett à Scarlett dans Autant en emporte le vent ?

Rhett ne se soucie plus de ce que Scarlett peut devenir.
Cette réplique n’existe pas.
Rhett ne se soucie plus des convenances sociales et est prêt à épouser Scarlett.
Rhett après l’avoir séduite, ne se soucie plus de Scarlett, qui lui a toujours été fidèle.

Cette réplique d’Autant en emporte le vent (1939), film américain de Victor Fleming (1889 – 1949) d’après un romande 1936 de Margaret Mitchell (1900 – 1949), est une des plus célèbres du cinéma : Frankly, my dear, I don’t give a damn.

#10. Terminez cet aphorisme d’« Asterix & Obelix : Mission Cléopâtre » : le lion ne s’associe pas avec…

le cheval.
le cloporte.
l'hirondelle.
le cafard.
la lionne.
le moustique.

Amonbofis refuse l’offre d’association de Numérobis par cet aphorisme : « Le lion ne s’associe pas avec le cafard » (Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, 2002, Alain Chabat).

#11. « J’aime les panoramas ». Mais quel panorama OSS 117 aime-t-il ?

Le canal de Suez.
Memphis.
Les pyramides de Gizeh.
Brasília.

Hubert Bonisseur de La Bath (Jean Dujardin) d’OSS 117 : Le Caire, nid d’espions (2006), film de Michel Hazanavicius, aime le panorama du canal de Suez, qu’il prend pour un ouvrage réalisé il y a 4000 ans.

#12. « Les cons ça ose tout, et c’est même à ça qu’on les reconnaît ». À propos de qui Fernand Naudin, incarné par Lino Ventura, dit-il cela ?

Des Martoni.
Des Corleoni.
Des clients de son casino, qui se font rouler.
De Me Folace.
Des Volfoni.

« Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît. », réplique de Lino Ventura (qui joue Fernand Naudin) dans Les Tontons Flingueurs (1963), autre film de Lautner, est si célèbre qu’elle est devenue un lieu commun éculé. Elle a été écrite par Audiard.

#13. En anglais, que dit Jack Torrance à sa femme après avoir haché la porte de la salle bain ?

Here’s Johnny !
Mamma Mia ! Come and kiss your puffy friendly jacky !
From Trafalgar to Waterloo !
Hey, baby !

« Here’s Johnny » est une célèbre réplique de Jack Torrance, incarné par Jack Nicholson, dans The Shining (1980), film de Stanley Kubrick (1928 – 1999) adapté d’un roman de Stephen King.

#14. Dans quel film peut-on entendre la réplique « on ne laisse pas bébé dans un coin » ?

C’est Johnny Castle (Patrick Swayze) qui vient chercher son amoureuse Baby (Jennifer Grey) auprès de ses parents, avant la scène de danse finale de Dirty Dancing (1987).

#15. Dans Le Parrain, qui dit : « I'm gonna make him an offer he can't refuse / Je vais lui faire une offre qu'il ne pourra pas refuser. » ?

Michael Corleone
Sonny Corleone
Vito Corleone
Luca Brasi

« I’m gonna make him an offer he can’t refuse / Je vais lui faire une offre qu’il ne peut refuser » est bien sûr une menace de mort de Vito Corleone, alias Marlon Brando (1924 – 2004), dans Le Parrain (The Godfather, 1972), film de Francis Ford Coppola.

Voir le résultat

Réponses détaillées

Voir la suite