« Alternance » et « alternative » : quelle différence ?

« Alternance » et « alternative » sont des paronymes liés au verbe « alterner ». La ressemblance de prononciation entre ces mots peut prêter à confusion.

 

Alternance : définition


Le nom (une) « alternance » signifie :

1. succession régulière de deux éléments différents (il existait autrefois le synonyme alternation);

Alors, je rentrai chez moi l’âme bouleversée ; car je suis certain, maintenant, certain comme de l’alternance des jours et des nuits, qu’il existe près de moi un être invisible […]

Maupassant, Le Horla

  • il a de nombreux emplois spécifiques dans les différentes disciplines scientifiques ;

 

2. succession au gouvernement d’une majorité politique à l’autre ;

En 1969, c’est un gaulliste qui succède au général de Gaulle et, si les rouages institutionnels, au bout du compte, font la preuve de leur bon fonctionnement puisque la relève s’opère sans accrocs, le temps des alternances politiques n’est pas encore venu : il faudra attendre 1974 et 1981 pour que la magistrature suprême passe en d’autres mains que celles issues de la famille politique fondatrice.

Jean-François Sirinelli, La Ve République

 

3. (formation par alternance) système de formation dans lequel l’étudiant alternent entre cours à l’école ou l’université et pratique dans une entreprise.

Alternances, contrats de professionnalisation, stages, mènent souvent à une embauche.

Lesechos.fr

 

Alternative : définition


De « alternatif ». Le nom « alternative » signifie :

1. succession régulière de deux éléments différents (synonyme d’alternance) ;

L’alternative de l’excitation et de la dépression domine la vie affective ;

Henri Delacroix, Études d’histoire et de psychologie du mysticisme

Je me demandais s’ils n’étaient pas tout simplement jaloux de mon sort, les autres, ces petits copains de la Pordurière qui passaient par des alternatives d’anéantissement et d’agressivité.

Céline, Voyage au bout de la nuit

 

2. situation dans laquelle on on a le choix entre deux choses ;

Tout peuple qui n’a par sa position que l’alternative entre le commerce ou la guerre, est foible en lui-même ; il dépend de ses voisins, il dépend des événemens ; il n’a jamais qu’une existence incertaine & courte.

Rousseau, Du Contrat social

3. solution de rechange (emploi critiqué par les puristes mais très courant) ;

Reste une alternative : s’étendre sur la paille, en s’enveloppant la tête dans un mouchoir ou une serviette pour s’isoler de la puanteur agressive qu’exhale la fermentation de la paille, et dormir.

Barbusse, Le Feu

Comme adjectif, c’est la forme féminine d’ « alternative » :

Elle est alors chargée d’enquêter sur le mystérieux Mr. Jones, un antagoniste qui a déjà frappé par deux fois, en tentant d’ouvrir un portail vers une réalité alternative dans une rue de New York et sur un terrain de football à Providence.

Florent Favard, « La série est un récit (improvisé) : l’articulation de l’intrigue à long terme et la notion de « mythologie » », Télévision, vol. 7, no. 1, 2016, pp. 49-64.

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.