133 Vues
Enregistrer

« Habileté » et « habilité » : quelle différence ?

Publié le 15/11/2020
1 commentaire

Habilité et habileté sont des paronymes empruntés au latin habilis, « convenable, propre à », puis « légitimité à quelque chose » (selon le TLFi). La similarité de la prononciation de ces mots peut prêter à confusion.

 

• Habileté : définition

Ce nom renvoie à la qualité d’une personne ou, par métonymie, d’une chose, d’un procédé « habile ». Plus rarement, ce nom désigne « la manière ingénieuse » d’agir.

Exemples :

  • Ils ont réussi à me séduire par l’habileté de leurs procédés.
  • L’habileté de ces artisans m’a toujours impressionné.
  • Ce bonimenteur a réussi à me tromper par quelque habileté !
  • Elle essaya d’éloigner le bras de Julien, qui, avec assez d’habileté, attira son attention dans ce moment par une circonstance intéressante de son récit. Ce bras fut comme oublié, et resta dans la position qu’il occupait. (Stendhal, Le Rouge et le Noir)

 

• Habilité : définition

Ce terme de droit signifie « avoir la capacité légale de faire quelque chose » (être habilité à…). Par exemple, l’habilitation à diriger des recherches donne le droit, en France, à postuler à certains postes universitaires. Le verbe « réhabiliter« , courant, qui signifie « rétablir quelqu’un ou quelque chose de dégradé ou de déchu dans un état antérieur », est dérivé d’habileté. Toutefois, habilité est parfois employé à la place d’habileté. Cette confusion s’explique par les habitudes de langage : la qualité dérivée d’égal est égalité, celle d’agile est agilité, etc. Le dictionnaire de Trévoux le remarquait déjà au XVIIIe siècle

Exemples :

  • Seul le souverain est habilité à faire les lois.
  • Cet expert est habilité à valider les comptes avant qu’ils ne soient envoyés à l’office d’évaluation.
  • Le Congrès joue un rôle non négligeable dans la politique étrangère. Le Congrès (Chambre des représentants et Sénat) est le seul habilité à déclarer la guerre contre un pays ennemi.(Tv5Monde.com)
  • Soumis mardi 20 novembre au vote de la commission mixte paritaire, un amendement centriste au projet de loi recherche punit lourdement le fait de pénétrer ou de se maintenir dans un établissement supérieur sans y être habilité dans le but d’y semer le trouble. (la-croix.com)