Canoë et kayak : quelle différence ?

Le « canoë » et le « kayak » sont deux types d’embarcations légères.

Le « canoë-kayak » est une appellation générale qui désigne les sports pratiqués sur des embarcations légères avec des pagaies. 

 

Canoë : définition


Le terme canoë a été introduit en français par l’anglais, qui l’a lui-même emprunté à l’espagnol canoa. Ce dernier vient de l’arawak canoa, langue amérindienne des Antilles. Aujourd’hui, un canoë désigne une embarcation bien spécifique.

Celui qui pratique le canoë est nommé le « céiste ».

L’embarcation : le pont du canoë est ouvert et il ne compte pas de gouvernail. Il est en général plus long qu’un kayak, plus lourd, et peut transporter plus d’équipement. 

Position : le céiste est assis sur un banc (plutôt sur les embarcations de plaisance ou de randonnée) ou à genoux (sur les embarcations sportives), les jambes pliées vers l’arrière. Un céiste agenouillé est dans une position relativement instable. Il est en surplomb de l’eau.

Pagaie : elle est simple, et ne compte qu’une seule pâle. La poignée que l’on trouve à l’autre extrémité est nommée « olive ». Le céiste doit donc apprendre à faire avancer son embarcation tout droit tout en ne pagayant que d’un seul côté. La pagaie de canoë est plus courte que celle du kayak.

Le canoë convient aux eaux calmes et aux randonnées en famille.

 

À lire en cliquant ici : décathlon, heptathlon, pentathlon, triathlon, quelle différence ?

 

Kayak : définition


Le terme kayak est emprunté aux langues eskimos ou inuites par l’anglais dès le XVIIe siècle pour désigner les embarcations de pêche des Inuits (cf. Dictionnaire historique de la langue française). 

Celui qui pratique le kayak est nommé le « kayakiste ».

L’embarcation : le pont est fermé et plus réduit que sur un canoë. La proue dispose d’un gouvernail. Le kayak est en général plus court qu’un canoë, et et plus lourd.

Position : le kayakiste est assis sur un siège, le dos maintenu par un dosseret, les jambes étendues devant lui, légèrement fléchies, les pieds sur un cale-pieds. Ses jambes sont au niveau de l’eau.

Pagaie : elle est double, et compte donc une pâle à chaque extremité. Le kayakiste pagaie alternativement de chaque côté pour avancer. La pagaie de kayak est plus longue que celle du canoë. 

Le kayak convient aux eaux agitées et aux eaux côtières. Ils permettent en général de se déplacer plus vite qu’avec un canoë. Les kayakistes portent en général une tenue adaptée (jupe, chaussons, tenue en lycra) parce qu’ils risquent de se retrouver rapidement trempés par les éclaboussures 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.