123 Vues
Enregistrer

« Ébahi » et « ébaubi » : quelle difference ?

Publié le 20/10/2020
1 commentaire

Ébahi et ébaubi sont deux paronymes, et deux synonymes d’« étonné ».

 

Ébahi : définition

Étonné au point d’ouvrir la bouche, d’être bouché bée. Le terme vient l’ancien français baer, ancienne forme de « bayer ». Le nom dérivé est « ébahissement ». Exemples :

  • Le château de Chambord est si beau que je suis resté ébahi pendant au moins une minute lorsque je l’ai vu la première fois.
  • Le voleur avait été si rapide dans ses œuvres que les pauvres victimes étaient restées ébahies, frappées par la surprise, avant de réagir.
  • Établi dans un fauteuil qu’il avait fait apporter près du feu, le Napolitain gémissait tout haut et parlait plus, à lui tout seul, que les vingt paysans allemands qui l’entouraient ébahis. (Stendhal, Le Rouge et le Noir)
  • La journée fut longue, le lendemain ! Elle se promena dans son jardinet, passant et revenant par les mêmes allées, s’arrêtant devant les plates-bandes, devant l’espalier, devant le curé de plâtre, considérant avec ébahissement toutes ces choses d’autrefois qu’elle connaissait si bien. (Flaubert, Madame Bovary)

À lire en cliquant ici : « pallier » ou « pallier à » ? 

 

Ébaubi : définition

Étonné au point au point de balbutier, de bégayer, de ne plus pouvoir s’exprimer.  Le terme vient de l’ancien français abaudir, « rendre bègue », dérivé du latin balbus, « bègue ». On dit souvent « tout ébaubi »Le nom dérivé est ébaubissement (rare). Exemples :

  • Après qu’elle m’a donné un baiser sur la joue, tout ébaubi, je ne pus qu’expulser des sons incompréhensibles qui la firent bien rire.
  • Les pauvres étaient ébaubies, incapables de ne rien formuler d’intelligible après avoir découvert leur maison détruite par l’inondation. 
  • Toutes ces toiles assaillaient en foule sa mémoire. Le commis étonné par ce client qui s’oubliait devant une table, lui demanda sur lequel de ces guides il fixait son choix. Des Esseintes demeura ébaubi, puis il s’excusa, fit l’emplette d’un Baedeker et franchit la porte. (Huysmans, À Rebours)
  • Aux cierges, au vitrail,
    D’un autel en corail,
    Une jeune Madone
    Tend, d’un air ébaubi,
    Un beau cœur de rubis
    Qui se meurt et rayonne ! (Laforgue, Complainte d’une vigie)

À lire en cliquant ici : « issu de » ou « issue de » ? 

 

À savoir sur « ébahi » et « ébaubi »

Il ne faut pas prendre littéralement les définitions proposées. Ébahi et ébaubi sont avant tout des synonymes d’ « étonné ». Dans la langue de tous les jours, ces deux termes sont employés de manière indifférenciée.