Les feuillus et les résineux (ou conifères) sont deux groupes d’arbres différents.

 

Les feuillus : qu’est-ce que c’est ? définition


feuillus resineux conifere difference
Une forêt de feuillus | Photo de Dave Hoefler

On range en général dans la catégorie des feuillus les arbres dotés de feuilles dont les limbes (la partie la plus large de la feuille) déployés (elles ont une forme étendue) laissent voir des nervures. Pour la plupart des arbres, ces feuilles sont caduques, ce qui signifie qu’elles jaunissent à l’automne et tombent en hiver. En effet, les arbres feuillus éliminent leurs feuilles en hiver par mesure d’économie. Les arbres transpirent leur eau par les feuilles (plus précisément par les stomates, de petits pores, situés à la surface des feuilles). Or, en hiver, le sol est gelé, ce qui diminue la circulation de l’eau, et donc l’apport en eau obtenu par les racines. Pour ne pas transpirer et conserver le maximum d’eau, les feuillus éliminent donc leurs feuilles (on parle de « l’abcission »). Le feuillage renaît au printemps et persiste jusqu’à l’automne suivant. Le feuillu survit à l’hiver en état de dormance (il arrête momentanément son développement) grâce à l’eau qu’il a emmagasiné.

Parmi les feuillus aux feuilles caduques, on compte par exemple les bouleaux, les marronniers, les frênes, etc.

Cependant, il existe des feuillus avec un feuillage persistant, ce qui signifie qu’ils ne perdent pas leurs feuilles en hiver. Parmi eux, on compte entre autres le camphrier, le chêne vert, le chêne-liège, le magnolia à grandes fleurs ou l’olivier.

D’autres espèces ont des feuillages marcescents. Cela signifie que leurs feuilles desséchées restent sur les branches jusqu’à ce que les nouvelles pousses viennent les expulser. Parmi eux, on compte par exemple des hêtres, des charmes, des châtaigniers, etc.

 

Les résineux ou les conifères


resineux coniferes
Des aiguilles et le fruit des conifères en forme de cône | Photo de Dušan veverkolog

On range en général dans cette catégorie les arbres qui sécrètent de la résine (une subtance visqueuse), ceux dont les fruits ont une forme de cône et ceux dont le feuillage est constitué d’aiguilles. La plupart des résineux ou conifères ont un feuillage persistant, ce qui signifie qu’il ne tombe pas à l’hiver. Cela s’explique par le fait que les aiguilles, qui sont fines, ont une surface d’évaporation moindre que celle des feuilles à limbes déployés (leurs stomates, c’est-à-dire les pores qui permettent l’évaporation, sont moins nombreux, et situés dans leur creux, c’est-à-dire sur leur face inférieure), et que la cire qui forme une pellicule à leur surface les protège du gel et du dessèchement. En outre, la résine protège aussi les résineux du froid du l’hiver.

Les aiguilles ne sont toutefois pas éternelles. Elles tombent après quelques années pour repousser ensuite.

Parmi les résineux, on compte par exemple les cyprès, les cèdres, les épicéas, les pins sylvestres, les sapins, les thuyas, etc.

Il existe bien sûr des conifères aux feuilles caduques, comme les melèzes, ou les cyprès chauves.