Les 20 plus grandes villes de France en population

Il y a plusieurs façon de classer les plus grandes villes de France selon leur population. 

On peut se contenter de les classer par commune, c’est-à-dire selon la taille de la population vivant sur le territoire de la municipalité (par exemple Paris, Lyon, Pau, Aurillac, Brest, etc.).

On peut aussi établir un classement des plus grandes villes de France selon la taille de la population des métropoles. Les métropoles sont des entités juridiques définies par l’article L5217-1 du code général des collectivités territoriales. Ce sont des agglomérations d’un seul tenant et sans enclave de communes associées pour mener des politiques en commun. Mais l’objet juridique « métropole » est mal connu de la population et est difficilement identifiable.

Le meilleur élément selon lequel on peut établir une classement des plus grandes villes est selon l’aire urbaine. L’aire urbaine est une notion de l’INSEE qui la définit comme suit :

un ensemble de communes, d’un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle urbain (unité urbaine) de plus de 10 000 emplois, et par des communes rurales ou unités urbaines (couronne périurbaine) dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci.

En d’autres termes, l’aire urbaine prend en compte un centre (une grande ville comme Montpellier par exemple) et l’ensemble des territoires à qui elle fournit beaucoup d’emplois. La notion d’aire urbaine permet de connaître l’influence réelle d’une ville sur la région qui l’entoure : les grandes communes ne sont jamais des territoires entourés d’une muraille au-delà desquelles la ville ne s’étend pas.

Ainsi, le classement des plus grandes villes de France selon la taille de la commune seule ou de l’aire urbaine diffère grandement !

Tous les chiffres ci-dessous sont tirés de l’édition 2020 des Tableaux de l’économie française. Les chiffres datent de 2017.

Voir ici : la liste des 30 plus grandes villes du monde.

 

Les 30 plus grandes villes de France selon la commune


La France comptait 34 970 communes 1er janvier 2019.

  1. Paris : 2 187 526 habitants
  2. Marseille : 863 310
  3. Lyon : 516 092
  4. Toulouse : 479 553
  5. Nice : 340 017
  6. Nantes : 309 346
  7. Montpellier : 285 121
  8. Strasbourg : 280 966
  9. Bordeaux : 254 436
  10. Lille : 232 787
  11. Rennes : 216 815
  12. Reims : 182 460
  13. Saint-Étienne : 172 565
  14. Toulon : 171 953
  15. Le Havre : 170 147
  16. Grenoble : 158 454
  17. Dijon : 156 920
  18. Angers : 152 960
  19. Nîmes : 150 610
  20. Saint-Denis (La Réunion) : 147 931
  21. Villeurbane : 147 712
  22. Clermont-Ferrand : 143 886
  23. Le Mans : 142 946
  24. Aix-en-Provence : 142 482
  25. Brest : 140 064
  26. Tours : 135 787
  27. Amiens : 134 057
  28. Limoges : 132 175
  29. Annecy : 126 924
  30. Perpignan : 120 158

 

Les 20 plus grandes villes de France selon l’aire urbaine


 

 1. Paris

Paris peut, de prime abord, paraître une ville modeste en superficie et en population : 2 187 526 habitants  (quand Londres en compte 12 millions, et Shangaï plus de 23) pour une superficie de 105,4 km² (891,8 km² pour Berlin, 789 km² pour New York).

Cependant, Paris a bien sûr une aire urbaine très importante de 1751 communes des proche et lointaine périphéries.

En 2017, elle comptait 12 628 266 habitants. L’influence de Paris s’étend à toute l’Île-de-France (12 012 km²) et au-delà, aux régions voisines. Sa croissance a été de 0,5% entre 2012 et 2017.

La superficie de Paris et des trois départements limitrophes (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis) s’élève à 762,4 km².

 

2. Lyon

La commune de Lyon, avec ses 516 092 habitants, est la troisième de France derrière Marseille.

Cependant, son aire urbaine, rassemblant 498 communes, est plus importante que sa rivale phocéenne. En effet, elle comptait 2 323 221 habitants en 2017. On trouve en banlieue de Lyon certaines communes importantes, comme Villeurbanne, Vénissieux ou Vaulx-en-Velin.

Il faut aussi noter que la croissance de la population entre 2012 et 2017 a été importante : 1%. La région est attractive.

Enfin, la métropole de Lyon, collectivité au statut spécial qui rassemble Lyon et 58 communes de sa périphérie, comptait 1 370 678 habitants en 2015.

 

3. Marseille – Aix-en-Provence

La commune de Marseille, seule, est la deuxième de France avec 863 310 habitants.

Cependant, son aire urbaine de 90 communes avec Aix-en-Provence, est au troisième rang derrière celle de Lyon. Elle comptait 1 760 653 habitants en 2017. 

Sa croissance est faible : 0,4% entre 2012 et 2017.

Les autres grandes villes de cette aire urbaine sont Martigues, Aubagne, Istres, etc.

On peut noter que la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (PACA) est très peuplée : elle compte plus de 5 millions d’habitants.

 

4. Toulouse

Toulouse est à la fois la quatrième commune de France (479 553 habitants) et la quatrième aire urbaine de France avec 1 360 869 habitants en 2017, sur 452 communes.

L’aire urbaine de Toulouse est en outre une des plus attractives de France avec sa croissance de 1,4% entre 2012 et 2017.

 

5. Bordeaux

Bordeaux et ses 254 436 habitants est au neuvième rang des communes de France selon la population.

L’aire urbaine de Bordeaux comptait en revanche 1 247 977 habitants en 2017 pour 251 communes et elle en outre très attractive : 1,5% de croissance sur la période 2012-2017.

On peut ajouter qu’un projet de Ligne à grande vitesse entre Toulouse et Bordeaux a été confirmé.

 

6. Lille 

La commune de Lille est la dixième de France avec ses 232 787 habitants (2017).

L’aire urbaine de Lille comptait 1 191 117 habitants en 2017 pour 125 communes, mais elle est moins attractive que ses homologues occitane et girondine : sa croissance s’est élevée à 0,4% sur 2012-2017.

Elle compte des villes importantes, comme Roubaix, Tourcoing et Villeneuve-d’Ascq.

Il faut ajouter que Lille est une ville frontalière : l’agglomération de villes s’étend en Belgique avec Mouscron, Courtrai, etc.

 

7. Nice

La commune de Nice est la cinquième de France (340 017 habitants en 2017). Son aire urbaine de 129 communes comptait 1 006 201 habitants en 2017.

Elle rassemble des villes comme Antibes, Cannes, Grasse, etc.

L’aire urbaine de Nice s’étale sur trois département, les Alpes-Maritimes, le Var et les Alpes-de-Haute-Provence.

La croissance de la population de cette aire urbaine est nulle : 0% entre 2012 et 2017.

 

8. Nantes

Nantes est la sixième ville de France (309 346 habitants en 2017).

Son aire urbaine de 108 communes comptait 972 828 habitants en 2017.

Sa croissance est importante : 1,4% entre 2012 et 2017.

 

9. Strasbourg

Strasbourg est la huitième commune de France (280 966 habitants en 2017).

Son aire urbaine de 258 communes comptait 790 087 habitants en 2017.

Sa croissance est modérée : 0,5% entre 2012 et 2017.

Strasbourg étant une ville frontalière, l’agglomération de la ville s’étend en Allemagne avec Kehl, Offenbourg, etc. Les chiffres concernent la partie française. 

 

10. Rennes

Rennes est la onzième commune de France (216 815 habitants en 2017).

Son aire urbaine de 189 communes comptait 733 320 habitants en 2017.

La croissance de l’aire urbaine est forte : 1,2% entre 2012 et 2017.

 

11. Grenoble

Grenoble est la seizième commune de France (158 454 habitants en 2017). 

Son aire urbaine de 192 communes comptait 689 840 habitants en 2017. 

La croissance de l’aire urbaine est faible : 0,3% entre 2012 et 2017.

 

12. Rouen

Rouen est la trente-septième commune de France (110 145 habitants en 2017). 

Son aire urbaine de 274 communes comptait 666 035 habitants en 2017.

La croissance de l’aire urbaine est faible : 0,2% entre 2012 et 2017.

 

13. Toulon

Toulon est la quatorzième commune de France (171 953 habitants en 2017).

Son aire urbaine de 40 communes comptait 629 334 habitants en 2017.

La croissance de l’aire urbaine est faible : 0,6% entre 2012 et 2017. 

 

14. Montpellier

Montpellier est la septième commune de France (285 121 habitants en 2017).

Son aire urbaine de 115 communes comptait 616 296 habitants entre 2012 et 2017.

La croissance de cette aire urbaine est très forte : 1,6% entre 2012 et 2017. 

 

15. Douai – Lens

Douai (39 657 en 2016) et Lens (30 686 habitants en 2016) sont deux communes moyennes. 

Cette aire urbaine de 103 communes comptait toutefois 539 666 habitants entre 2012 et 2017.

La croissance de cette aire urbaine est nulle : 0% entre 2012 et 2017. 

 

16. Avignon

Avignon est la quarante-septième commune de France (91 921 habitants en 2017).

Son aire urbaine de 97 communes comptait 539 666 habitants entre 2012 et 2017.

La croissance de l’aire urbaine est faible : 0,6% entre 2012 et 2017. 

 

17. Saint-Étienne

Saint-Étienne est la treizième commune de France (172 565 habitants en 2017).

Son aire urbaine de 117 communes comptait 520 640 habitants entre 2012 et 2017.

La croissance de l’aire urbaine est faible : 0,3% entre 2012 et 2017. 

 

18. Tours

Tours est la vingt-sixième commune de France (135 787 habitants en 2017).

Son aire urbaine de 140 communes comptait 495 379 habitants entre 2012 et 2017.

La croissance de l’aire urbaine est faible : 0,5% entre 2012 et 2017. 

 

 

19. Clermont-Ferrand

Clermont-Ferrand est la vingt-deuxième commune de France (143 886 habitants en 2017).

Son aire urbaine de 182 communes comptait 485 315 habitants entre 2012 et 2017.

La croissance de l’aire urbaine est faible : 0,6% entre 2012 et 2017. 

 

20. Orléans

Orléans est la vingt-deuxième commune de France (116 685 habitants en 2017).

Son aire urbaine de 134 communes comptait 439 343 habitants entre 2012 et 2017.

La croissance de l’aire urbaine est faible : 0,7% entre 2012 et 2017. 

 

Information complémentaire

L’aire urbaine transfrontalière Genève (Suisse) – Annemasse a connu la croissance la plus forte entre 2012 et 2017 (2,2%).

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

16 réponses

  1. Nourry Bruno dit :

    Bon article. Juste et bien documenté.
    Un petit commentaire à propos de Lyon: il faudrait lire: que sa rivale phocéenne et non rhodanienne.

  2. Franck dit :

    Entre Paris (petite ville) et New-York et Berlin, c’est tout de même Paris qui a la plus forte densité d’habitants au kilomètre carré !
    20 mille pour Paris, 7 mille pour New-York, 4 mille pour Berlin.
    Alors, où vit-on le mieux ?

  3. André BOURDONNEAU dit :

    toulouse a le plus grand essor demographique des grandes villes de france

    • pepito dit :

      Et bien non.Parce que les chiffres sont calculés sur les communes et non les agglomérations,ils sont faux.
      Quand il y a 6000 habitants de plus en un an à Toulouse,c’est calculé sur 118km² alors que les « seulement » 5000 habitants de plus à Lyon le sont sur seulement 48km².
      En réalité,sur une superficie de 118km² (égale à la commune de Toulouse) il y à Lyon beaucoup plus que 6000h de plus par an. 😉
      C’est la mème chose pour Bordeaux,dont le périmètre communale est très petit

    • pepito dit :

      Non,Toulouse n’est pas la grande ville qui gagne le plus d’habitants.
      Il y a à Toulouse 5600 habitants supplémentaires par an,sur une superficie de 118km² alors qu’il y en a « seulement »4800 de plus à Lyon mais sur une superficie trois fois plus petite!

      J’ai fait un petit calcul rapide qui donne Lyon largement vainqueur par KO :
      Rien quand incluant Villeurbanne,(considérée comme l’intra-muros de Lyon puisqu’à l’intérieur du periph) Lyon gagne 6050h par an.
      Mais Lyon +Villeurbanne ne font toujours pas 118km² mais seulement 63!!
      En réalité,sur une superficie équivalente à celle de Toulouse,il y a à Lyon 10 communes,pour une population d’environ 1 millions d’habitants et (à peu près) 8500 habitants de plus par an 😉

      • Chocolatine dit :

        pas de chance pour lyon, qui sera dépassé par Toulouse en fin 2020, par la population de sa commune, avec les projection ,Toulouse aura 521 000 habitant et Lyon 519 000 habitants. Il faudra apprendre en géographie que Toulouse est la 3ième ville de France et Lyon la 4ième. Marseille reste la seconde commune de France et de loin plus de 350 000 Habitants que Toulouse

  4. From Mtp dit :

    Et Montpellier?

  5. Hugues dit :

    J’ai lu que Montpellier était la ville qui avait la plus grosse croissance démographique de France. Elle est 7eme ville de France et disparaît des radars au niveau de la Matropole avec seulement une trentaine de communes là où les autres en ont entre 250 et 400!!!! Pour quelles raisons?

  6. Statman dit :

    En fait les comparaisons sont compliquées en matière statistique (et je suis du métier, je précise).
    Le match Toulouse – Lyon ne se joue pas en termes de superficie, car statistiquement, c’est pas dit que si Lyon avait la même superficie que Toulouse, elle aurait eu du coup le même développement urbain qu’elle a eu, et donc la même population au niveau de la superficie de sa commune actuelle.
    Ensuite, il faut comprendre que la France a une tradition de morcellement du territoire très forte.
    Ainsi, des villes importantes comme Bordeaux ou Grenoble par exemple sont très petites en superficie, ce qui a nécessité une extension en banlieue assez loin du centre de ces villes, tandis qu’à Toulouse, l’aire urbaine est plus limitée en étalement et en superficie.
    Lyon, malgré ses 48 km², a réussi à développer des banlieues assez loin de son centre, mais ça s’explique par la forte attractivité de son territoire en matière économique.
    Ainsi, si Lyon, et admettons qu’on y adjoigne Villeurbanne, souvent considérée comme le 10e arrondissement de Lyon, depuis que la ville a été transférée au département du Rhône (elle appartenait à l’Isère auparavant et était jusqu’à la Révolution, le poste-frontière entre Lyonnais et Dauphiné), ne groupe que 650.000 habitants, la banlieue très étendue, et bien au-delà du périmètre de la métropole de Lyon, comprend ainsi plusieurs villes moyennes, assurant un meilleur maillage du territoire et un développement raisonné sur l’ensemble d’un territoire, donc aussi une potentialité d’évolution de la population beaucoup plus importante.
    À l’inverse, Toulouse, comme par ailleurs toutes les grandes villes d’Aquitaine, Occitanie et Provence, se repose sur une banlieue plus réduite en superficie (pas en nombre de communes en revanche, mais la plupart sont petites) et la population se concentre essentiellement sur Toulouse, 500.000 habitants à elle seule sur 1.300.000 au total, la où Lyon concentre 500.000 habitants sur 2.200.000 habitants.

  7. André BOURDONNEAU dit :

    nous verrons les chiffres dans 10 à 15 ans mais Toulouse a un avantage sur Lyon c’est sa superficie car lyon intra-muros ne peut plus s’étendre sauf de loger les gens dans des tours alors que Toulouse a un potentiel énorme pour construire avec sa grande superficie et vu le nombre de nouveaux habitants qui arrivent sur Toulouse sa population sera énorme bientot et dépassera trés vite les 500 000 habitants et beaucoup plus

  8. Lucas dit :

    genève c’est pas en France ???
    Sinon je pense que les gens s’installent à Annemasse pour la thune ! 🙂

  9. Graeme dit :

    Dommage d’avoir remis à jour cette page, sans remettre à jour le principal : les chiffres.
    Ceux de 2016 sont sortis depuis un an, et ceux de 2017 vont sortir dans les prochains jours. L’occasion alors d’une petite mise au point ? 😉

  10. Gère dit :

    C’est exagéré de dire que l’aire urbaine de Nice s’étend sur 3 départements ! Entre Cannes et St Raphaël il n’y a pas de continuité urbaine et au nord de Nice ce sont les pré-alpes qui la sépare nettement d’autres villes.
    Connaitre un peu de géographie ne nuit pas pour faire des commentaires …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *