775 Vues
Enregistrer

Quiz : la Prusse (avec réponses)

Publié le 17/07/2023 (m.à.j* le 24/02/2024)
0 commentaire

Ce quiz sur la Prusse compte 15 questions. Il vous permettra d’évaluer vos connaissances en histoire et d’apprendre des choses. À vous de jouer !

Quiz : la Prusse

Les quiz dans votre boîte email 😉

#1. À partir de quel État le duché de Prusse est-il né ?

À partir de l’État de l’Ordre teutonique.
À partir du Comitat von Hohenzollern.
C’est un État hériter de l’Empire carolingien.
À partir du comté des Prussiens.

L’État de l’Ordre teutonique, en grandes difficultés, vassal de la Pologne, fut sécularisé en 1525 par le grand-maître Albert de Brandebourg, avec l’accord de son suzerain, en duché. Il se convertit au protestantisme et , prospère, servit de refuge aux protestants persécutés.

#2. Qu’est-ce que la Prusse royale ?

Le premier ordre de chevalerie de la Prusse.
Le nom de la maison du Roi en Prusse.
Les territoires de la Prusse hors du Saint-Empire.
La partie de la Prusse intégrée à la Pologne.

La Prusse royale désigne un territoire polonais, avec Dantzig pour ville principale, situé entre le duché de Prusse et la Poméranie. Elle fut intégrée au royaume de Prusse au premier partage de la Pologne (1772).

#3. Quel est le nom de la dynastie qui gouverna la Prusse jusqu’en 1918 ?

Les Hohenstaufen
Les Wittelsbach
Les Schwarzenberg
Les Hohenzollern

Les Hohenzollern sont une famille originaire du Jura Souabe. Burgrave de Nuremberg sous au XIIe siècle, ils devinrent, sous Frédéric VI, électeurs de Brandebourg, après qu’il a pris le commandement de la répression d’une révolte (Frédéric VI devint Frédéric Ier en 1415). Albert de Brandebourg était aussi un Hohenzollern.

#4. Pourquoi les ducs de Prusse devinrent-ils « roi en Prusse » ?

Ce fut un concession de l'Empereur contre un soutien.
Cette transformation fut instituée après la réunion du Landtag de 1718.
Ce fut un « coup » du duc Frédéric III qui réussit après un court conflit.
Cette transformation fut permise par la fin du Saint-Empire.

Le prince-électeur de Brandebourg était aussi duc de Prusse en union personnelle depuis 1618 (Jean III Sigismond). Frédéric III (r. 1688 – 1713) obtint le titre de « roi en Prusse » (König in Preußen) après le consentement de l’empereur Léopold Ier (r. 1658 – 1705) contre un soutien dans un éventuel conflit pour la succession d’Espagne. Le titre de roi en Prusse fut accordé car la Prusse était hors du territoire de l’Empire, et la préposition « en » car une partie de la Prusse appartenait à la Pologne. Il se fit couronner comme Frédéric Ier le 18 janvier 1701 à Königsberg.

#5. Qu’est-ce que l’édit de Potsdam de 1685 ?

Un édit instituant l’allemand comme langue de tous les écrits administratifs en Prusse.
Un édit allouant un budget pour la construction du château de Sanssouci.
Un édit libéralisant le commerce des grains en Prusse.
Un édit d’accueil envers les protestants français.

Sans rompre avec la France, Frédéric-Guillaume (1640 – 1688) prit l’édit de Potsdam (8 novembre 1685) à la suite de l’édit de Fontainebleau qui révoqua celui de Nantes, afin d’inviter les protestants à venir de se réfugier dans ses États.

#6. Quel territoire Frédéric II a-t-il gagné aux dépens de l’Autriche ?

Le Hanovre
La Lusace
La Silésie
La Galicie

Frédéric II (1740 – 1786) annexa la Silésie aux dépens de l’Autriche au début de son règne, en 1742. Cette conquête faite par surprise fut l’interface de trois conflits avec l’Autriche, dont deux grands conflits (la guerre de Succession d’Autriche et la guerre de Sept Ans). Frédéric II parvint à conserver cette région riche et peuplée, bien qu’il ait frôlé le désastre militaire.

#7. Qui fut le roi de Prusse de 1797 à 1840 ?

Albert-Guillaume II
Frédéric-Guillaume IV
Frédéric-Guillaume III
Guillaume Ier

Frédéric-Guillaume III est un roi de médiocre réputation.

#8. Quel ministre est resté célèbre pour les réformes qu’il mena à partir de 1810 ?

Wartenberg
Hardenberg
Haugwitz
Altenstein

Hardenberg, avec Stein notamment, fut l’un des grands réformateurs d’un État ébranlé par la Révolution française et la conquête napoléonienne. Le général Scharnhorst, aux affaires générales du ministère de la Guerre, mena quant à lui des réformes de l’armée (dont un des grands changements fut l’ouverture aux roturiers, sur le modèle de l’armée nationale française, mais aussi l’établissement d’une Académie de guerre et d’un Grand État-major).

#9. Qu’obtint la Prusse à l’issue du Congrès de Vienne ?

La Poméranie, le Mecklembourg, le Holstein en union personnelle.
Le royaume du Hanovre et la Saxe jusqu’à Leipzig.
Une partie de la Saxe et des territoires rhénans.
La Pologne jusqu’à Varsovie, et le pays de Bade.

La Prusse perdit une partie des territoires acquis lors des deuxième et troisième partages de la Pologne, mais acquit une partie de la Saxe et des territoires rhénans, la plaçant en ligne directe avec la France.

#10. Qui étaient les Junkers ?

La nouvelle bourgeoisie d’affaires émergente au XIXe siècle.
La noblesse constituée de propriétaires terriens.
L’ordre des paysans prussiens.
Les vieux ministres prussiens, réactionnaires, refusant les réformes.

Les Junkers étaient des propriétaires terriens prussiens, dont Bismarck est le plus fameux représentant. Leur prééminence en Prusse fut préservée par les réformes Hardenberg. 

#11. Comment Bismarck réussit-il à se rapprocher des États du sud de l’Allemagne ?

En les attirant par les avantages économiques du Zollverein.
En jouant sur la menace de l’Autriche.
En leur promettant une préservation de leur indépendance dans la Confédération de Petite-Allemagne.
En jouant sur la peur de la France.

Bismarck, ministre-président de Prusse depuis 1862, joua sur leurs craintes en leur faisant connaître les prétentions françaises à des compensations territoriales en Allemagne, après la victoire de la Prusse sur l’Autriche. Ils signèrent des traités défensifs secrets avec la Prusse.

#12. Que commémore la construction de la porte de Brandebourg ?

L’intégration de la Poméranie et de la Lusace à la Prusse.
La victoire de Frédéric II à l’issue de la guerre de Sept Ans.
Rien en particulier.
La victoire sur la France napoléonienne.

La porte de Brandebourg, construite sous Frédéric-Guillaume II (1786 – 1797) dans un style néoclassique par l’architecte Carl Gotthard Langhans (1732 – 1808), est le monument le plus célèbre de Berlin. Elle ne commémore rien de particulier, mais symbolise la période d’efflorescence artistique sous ce roi. L’installation du quadrige de la Victoire date de 1794.

#13. Quel écrivain brandebourgeois fut notamment l’auteur de Errements et Tourments ?

Theodor Fontane (1819 – 1898), écrivain réaliste, a notamment été critique de la nouvelle société née de l’unité, et de l’Allemagne wilhelmienne. 

#14. Quel est la figure qui incarne les victoires prussiennes de l'unification au XIXe siècle ?

Gebhard Leberecht von Blücher
Helmuth von Moltke
Karl von Bülow
Frédéric-Louis de Hohenlohe-Ingelfingen

Helmuth von Moltke (1800 – 1891), officier d’origine danoise, « intellectuel », chef du Grand État-Major général (1857 – 1888), « première technostructure moderne » (Michel Goya), est le grand artisan des guerres de l’unification allemande. 

#15. Quand la Prusse fut-elle dissoute ?

En 1918
En 1989
En 1936
En 1947

La Prusse, qui vivait encore sous la république de Weimar comme État fédéré, fut dissoute par le décret du 25 février 1947 par le Conseil de contrôle allié. Son image était liée au militarisme allemand et certaines de ses élites avaient été compromises avec le régime national-socialiste.

Voir le résultat

Réponses

Voir la suite

Ça pourrait vous intéresser