586 Vues
Enregistrer

Quiz : la révolution de Juillet 1830 (avec réponses)

Publié le 08/02/2017
1 commentaire

La France a connu quatre révolutions. Deux sont restées célèbres : 1789, bien sûr, et 1848, parce qu’elles ont été des moments de grands débats et de grands bouleversements. On perd celle du quatre septembre 1870 dans l’embrouillamini suivant la déconfiture du Second Empire. La Révolution de Juillet, elle, n’a laissé qu’un souvenir confus. Elle donne le sentiment d’avoir été une simple transition monarchique. Ses « Trois Glorieuses » telles qu’on les a surnommées marquent pourtant la fin de la Restauration, signent l’échec de Charles X à rétablir une monarchie semblable à celle de l’Ancien régime et, selon une expression commune, annoncent le « triomphe le de bourgeoisie ». Cliquez ici pour revenir à la liste des quiz. Ce quiz compte 12 questions.

Quiz : la révolution de Juillet 1830 (avec réponses)

Les quiz dans votre boîte email 😉

#1. Dans quel cadre cette révolution s’est-elle déroulée ?

Ce fut une révolution surprise au regard de la bonne tenue du pays, sa bonne santé économique et ses victoires à l’extérieur, du fait d’un raidissement du pouvoir.
Celui d’une explosion démographique et économique qui a bouleversé les cadres sociaux.
Celui d’une crise économique et d’une montée des oppositions.
Elle se déroula après un coup d’État bonapartiste raté qui exacerba les frustrations.

La France de 1830 connaît depuis 1826 une grave crise économique (faillites bancaires, baisse des salaires, augmentation des prix agricoles, etc.) qui a fait monter les frustrations.

#2. Pourquoi Polignac fut-il nommé président du Conseil des ministres ?

Charles X souhaitait retrouver un gouvernement à sa dévotion et en accord avec ses vues.
Il fut imposé à Charles X par la Chambre des députés pour maintenir une politique libérale.
C’était une personnalité falote destinée à satisfaire tous les groupes parlementaires et à éteindre les oppositions.

Jules de Polignac, fils d’une favorite de Marie-Antoinette, était l’incarnation de l’ultracisme royaliste. D’autres figures marquantes de ce courant entrèrent au gouvernement, comme François-Régis de La Bourdonnaye à l’Intérieur, ou le maréchal comte de Bourmont. 

#3. Par quel moyen l’opposition organisa-t-elle une campagne d’opinion ?

Par une grande fête organisée à Meudon.
Par des banquets.
Par des pièces de théâtre.
Par des processions.

L’opposition multiplia les banquets en l’honneur de personnalités libérales, dont le plus important fut celui du 1er avril 1830 au restaurant des Vendanges de Bourgogne à Paris. Il réunit plus de 700 personnes.

#4. À quoi l’adresse des 221 réagit-elle ?

À l’état de siège instauré à Paris par Marmont.
Aux menaces des puissances du congrès de Vienne.
Aux prétentions de l’opposition libérale.
À un discours menaçant du roi.

L’adresse des 221 fut un avertissement au roi votée par 221 députés en réaction au discours du roi du 2 mars 1830. Le roi avait, dans son discours, menacé implicitement de recourir aux ordonnances sur le fondement de l’article 14 de la Charte.

#5. Quelle opération militaire menée en 1830 pourrait avoir été motivée par un désir de prestige ?

L’intervention en Espagne.
Le soutien militaire apporté aux Grecs contre les Ottomans.
L'amassement de troupes à la frontière avec la Belgique.
La conquête de la régence d’Alger.

L’armée débarqua en Afrique du nord le 14 juin 1830 avec une force considérable et conquit la régence d’Alger en moins d’un mois. Cette conquête fut menée pour le prestige de la monarchie en ces temps de contestation, mais aussi, peut-être, par projet colonial.

#6. Que décidèrent les ordonnances du 25 juillet 1830 ?

La suspension de la liberté de la presse, une réforme électorale, etc.
La suspension de la Charte et la suppression de la Chambre des députés, etc.
La suspension du partage de l’initiative des lois, la remilitarisation de Paris, etc.

Les élections législatives de juillet ne donnèrent que 143 députés au ministère contre 274 à l’opposition. En réaction, Charles X fit publier quatre ordonnances qui suspendirent la liberté de la presse, firent dissoudre la chambre nouvellement élue et réduisirent le corps électoral et convoquent de nouvelles élections. 

#7. Par quoi la résistance se manifesta-t-elle ?

Par des barricades et des combats dans Paris.
Par une rébellion généralisée dans le pays.
Par une bataille rangée entre l’armée libérale et celle restée fidèle régime.

Des barricades furent dressées dès le soir du 27 juillet. La révolution fut exclusivement parisienne, et mêla des étudiants et anciens militaires à des hommes du peuple.

#8. À l’initiative, entre autres, de quel banquier la solution orléaniste fut-elle retenue ?

Mathieu Molé
François Guizot
Joseph de Villèle
Jacques Lafitte

Ce furent plutôt des républicains qui firent la Révolution alors que les élites libérales furent attentistes. Elles profitèrent la confusion pour pousser à la solution orléaniste, craignant notamment le désordre créé par une République et le mauvais signal donné à l’Europe. Jacques Lafitte fut brièvement président du Conseil des ministres sous Louis-Philippe, mais sa carrière politique se brisa peu après. Thiers joua aussi un rôle important en rédigeant une proclamation en faveur du duc d’Orléans.

#9. Que représente cette image ?

Charles X renonçant à son trône au profit du duc d'Orléans à Saint-Cloud.
Le maréchal Marmont, chargé de la répression, fraternisant avec le chef des émeutiers.
La Fayette donnant l'accolade au duc d'Orléans à l'Hôtel de ville.

Habillé en garde national, il reçut l’accolade de La Fayette au balcon de l’Hôtel de ville de Paris le 31 juillet. Les députés l’appelèrent sur le trône le 7 août.

#10. Quel monument parisien remarquable commémore la révolution de 1830 ? Écrivez simplement son nom :

La colonne de Juillet a été inaugurée en 1840 sur la place de la Bastille. Haute de 50 mètres, elle est surmontée d’une statue de bronze d’Auguste Dumont, Le Génie de la Liberté.

#11. Quelle fut l’orientation du nouveau pouvoir de Louis-Philippe Ier ?

Une monarchie dans laquelle le roi n’avait qu’une fonction d’incarnation, sans pouvoir concret.
Une lieutenance générale du royaume au statut ambigu.
Une monarchie citoyenne et libérale.

Le règne de Louis-Philippe Ier, qui avait participé à certaines batailles de la Révolution, ce qui servit à sa propagande, se voulut citoyen (la souveraineté est nationale), et est parfois qualifié de bourgeois : il fut celui d’une montée de nouvelles classes sociales qui remplacèrent les élites légitimistes après épuration. La Charte fut révisée et promulguée le 14 août : retour du drapeau tricolore, statut de citoyens et non de sujets pour les Français (Louis-Philippe Ier est roi des Français), interdiction de la censure, initiative des lois pour les Chambres, retour de la Garde nationale, etc.

#12. Quel peintre romantique fit en 1830 un célèbre tableau allégorique de cette révolution ? N'écrivez que son nom :

La réalisation de la Liberté guidant le peuple d’Eugène Delacroix (1798 – 1863) s’inscrit dans le contexte de la révolution de 1830. Mais ce tableau est aujourd’hui considéré comme un symbole de la France et de la République, la femme au centre étant assimilée à Marianne.

Voir le résultat

Réponses

Voir la suite