Palindrome : définition, exemples, liste

Le palindrome est un jeu littéraire qui s’appuie sur la symétrie : un mot ou un groupe de mots doit être identique, par les lettres, par les syllabes ou par le son produit, quand il est lu de gauche à droite et de droite à gauche. En d’autres termes, le mot lu à l’envers doit être le même que celui lu à l’endroit.

Aucune règle ne contraint l’auteur d’un palindrome (un palindromiste) à respecter les espaces ou les accents. Le plus souvent, l’ordre des lettres est le même de gauche à droite et de droite à gauche. 

Palindrome peut être un adjectif.

 

Exemples

La phrase « Ésope reste ici et se repose », lue de gauche à droite ou de droite à gauche, est identique.

« Été », « kayak » ou « ici » sont des mots palindromes.

« 1001 » est un nombre palindrome.

« Noyon », « Selles », « Senones » ou « Laval » sont des noms de ville palindromes.

Le « 02/02/2020 » est une date palindrome.

 

Demi-palindrome

Bernard Dupriez (Gradus) appelle demi-palindrome celui où des mots sont inventés.

 

Faux-palindrome

Il nomme de la même manière faux-palindrome celui qui procède mot à mot. Ils peuvent aussi être nommés palindromes de mots.

Exemples :

La foule, foule-la !

Nous avions les avions, nous.

Papa aime Maman, Maman aime Papa

Un pour tous, tous pour un.

Palindrome sonore

Il ne prend en compte que les sons. Les digrammes (par exemple « au », « eu », « en ») ne doivent être considérés que comme une unité.

Exemples :

Une Slave valse nue. [uneslavalsenu]

-> Dans cet exemple, il faut abstraire les deux « e » muets.

Dis beau lama t’as mal au bide ? [dibolamatamalobid] (Richard Arcand)

 

Palindrome syllabique

Il ne prend en compte que les syllabes.

Exemples :

Saumon, mon saut. [so mon mon so]

Laconique Nicolas. [la co ni que ni co la]

 

Une forme d’anagramme


Le palindrome est une forme d’anagramme, figure qui consiste à former un ou plusieurs mots en transposant les lettres d’un autre ou de plusieurs autres mots.

Voir ici : en savoir plus sur l’anagramme

 

Exemples

Nez = zen.

Accélérateur de particules = Éclipsera l’éclat du Créateur

 

Palindrome et anacyclique


Parmi les anagrammes, le palindrome se distingue de l’anacyclique, terme qui désigne un mot ou un groupe de mots qui conserve un sens lorsqu’ils sont lus de droite à gauche, lettre à lettre ou mot à mot, sans pour autant que le mot ou le groupe de mots soient identiques. Le mot lu à l’envers est un mot différent du mot lu à l’endroit.

 

Exemples

« Amuser » et « résuma ».

L’ami naturel ? Le rut animal. (Louise de Vilmorin)

-> « Le rut animal » lu à l’envers, de droite à gauche, devient « l’ami naturel ».

 

Étymologie de palindrome


Palindrome vient du grec palindromos, « qui revient sur ses pas », de palin « en arrière, en sens inverse », et de dromos, dérivé de trekho, « courir ».

 

Liste de palindromes


Georges Perec (1936 – 1982) a publié un palindrome de plus de 5000 lettres, en 1970.

 

Mots

  • Ère
  • Gag
  • Tôt
  • Erre
  • Sagas
  • Sexes
  • Radar
  • Rêver
  • Rotor
  • Sèves
  • Selles
  • Retâter
  • Réifier
  • Ressasser (le plus longue de la langue française)

 

Phrases

(N’hésitez pas à signaler en commentaire les attributions).

  • À l’autel elle alla, elle le tua là.
  • À l’étape, épate-la.
  • À révéler mon nom, mon nom relèvera.
  • À Cuba, Anna a bu ça. (Gérard Durand)
  • À l’étape, épate-la ! (Louise de Vilmorin)
  • C’est sec. (palindrome sonore)
  • Ce satrape repart à sec.
  • Eh, ça va la vache ?
  • Émile-Éric, notre valet, alla te laver ton ciré élimé. 
  • Engage le jeu, que je le gagne
  • En nos repères, n’insère personne.
  • En route, je tourne. (palindrome sonore)
  • Éric notre valet alla te laver ton ciré.
  • Et la marine va, papa, venir à Malte.
  • Et Luc colporte trop l’occulte
  • Karine alla en Irak.
  • La malade pédala mal. 
  • La mariée ira mal.
  • La mère Gide digère mal.
  • Léon, émir cornu d’un roc, rime Noël. (un alexandrin)
  • Noël a trop par rapport à Léon.
  • Rions noir.
  • Sénile ! Bizarre val ; la verra zibelines.
  • Sète sonne en nos étés.
  • Sévère mal à l’âme, rêves.
  • Ta fesse n’a le désir irisé de l’ânesse, fat !
  • Tu l’as cramé Marc ? Salut !
  • Tu l’as trop écrasé, César, ce Port-Salut. 
  • Un art luxueux ultra nu.
  • Un drôle de lord nu.
  • Un roc lamina l’animal cornu.
  • Un socialiste, et si laïc, os nu.

 

« L’âme sûre ruse mal » combine palindrome et anacyclique (l’âme sûre à l’envers donne ruse mal). 

 

Des vers

Poème fait de palindromes présenté dans le journal humoristique Le Pêle-mêle du 21 décembre 1902 :

Il a mon nom, Ali
On racola Lebel à Locarno, 
Sale hélas !
Élisa l’a tôt à l’asile
Nivela l’avelin
Tel avec ce valet
Élu par cette crapule,
Mais à Siam
N’a-t-elle pas ôté cette os à Pelletan ?
Éviter porte trop rétive
Ni le père malin, ni la mère Pélin
Si ma rime servile livre Sémiramis
Il bat Enos : il a sali établi.
Elle rapporte une tête tenue trop elle.
Trop élève le port
Éric à la cire
Tel libella mal le billet
Noël omit Timoléon
À Laval, elle l’avala
Elle m’a, Gamet, ôté ma gamelle.
Un drôle de lord nu.
Il a pâli.
Elle dira, hélas ! à sale haridelle
Et repas aviva sa perte
À Lagery, sergent, nègre s’y régala
Noël a trop par rapport à Léon.

 

 

À lire

Josiane Augis, Atelier d’écriture 3

Richard Arcand, Jeux verbaux et créations verbales

Philippe Dubois, (Petite) Histoire des palindromes

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

1 réponse

  1. David dit :

    Esope reste ici et se repose

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *