Quel animal blatère ?

Trois animaux blatèrent : le chameau, le dromadaire et parfois le bélier (en revanche, le mouton et la chevrote bêlent toujours). On parle très rarement de « blatèrement » pour désigner ce cri (77 résultats seulement renvoyés par Gallica). Le blatèrement du chameau ou du dromadaire est un cri rauque et puissant. Le bélier bêlent souvent. Le blatèrement fait partie du comportent agité et agressif chameau mâle qui montre son intérêt à une femelle en chaleur (et qui peut servir à stimuler l’ovulation).

Le verbe blatérer est un emprunt du XVIIe siècle au latin blaterare, « babiller, bavarder », qui signifiait en bas latin « pousser son cri », pour le chameau ou même la grenouille (mais on dit aujourd’hui que la grenouille coasse).Ce verbe est peu employé (il n’est entré dans le Dictionnaire  de l’Académie française qu’à sa 9e édition, c’est-à-dire celle qui est en cours de rédaction). Il faut veiller à changer l’accent selon les conjugaisons : on écrit « il blatère » (avec un accent grave) et « nous blatérons » (avec un accent aigu). Le verbe de même origine « déblatérer » est en revanche assez courant : il vient du latin deblaterare, « dire en bavardant, à tort et à travers ». 

[…] pas un éclat de voix, pas un cri, si ce n’est de temps à autre le grincement d’un chameau rogneux qui blatère.

Les Amis du Sahara, 1933

La soif gagne également les bêtes qui, parvenues à une rigole formée par une récente averse, blatèrent et se désaltèrent (lapresse.ca)

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.