L’éclatement de la Yougoslavie : 1991 – 1999

Clément Chapon

Clément Chapon est un ancien étudiant de Sciences po, passionné par l'Histoire !

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Pascal Warin dit :

    Travaillant avec des partenaires croates depuis plus de dix ans et m’étant évidemment beaucoup intéressé à l’histoire de cette région, je vous félicite pour la précision et la rigueur de votre analyse.
    Tout au plus auriez vous pu un peu nuancer votre premier paragraphe, l’emprise des Habsbourg sur la Croatie et la Slovénie ayant été très importante dès le reflux des Ottomans.
    Il est vrai qu’une analyse en profondeur amènerait à remonter au moins à l’Empire Byzantin ce qui vous obligerait à écrire un livre …

    • Clément Chapon dit :

      Bonjour,

      Vous avez raison et même, pour être tout à fait précis, on peut dire que la Slovénie était très liée à l’Autriche (le pays, pas simplement l’empire) depuis la fin du moyen âge au moins. La Carinthie était une province à cheval entre les deux régions. A l’inverse, la Croatie a toujours conservé une plus grande autonomie ainsi qu’une identité culturelle puissante mais elle est passée sous le contrôle des Habsbourg dès les années 1520. Au XIXe siècle, les Croates aspirent toutefois à constituer une troisième monarchie au sein de l’espace Habsbourg, au même titre que l’Autriche (et ses dépendances) et la Hongrie. Cette volonté se heurte alors à la politique hongroise.

      Maintenant, vous avez également raison de noter que je suis passé assez rapidement sur ces éléments qui ne me paraissaient pas forcément décisifs. La seule chose à noter est que beaucoup de Croates ou de Slovènes sont assez fiers de ne pas avoir été occupés par les Ottomans et d’avoir été membres de l’empire d’Autriche un élément qui, selon eux et avec la religion catholique, les rattache à l’Europe occidentale. D’autant que la Croatie n’a pas été militairement envahie par l’Autriche.

  2. Didier DOUET dit :

    Bonjour, je vois que le Professeur Paul Garde fait parti de vos sources 🙂 Je pense donc que vous auriez pu (ainsi qu’il le fait remarquer – et il n’est pas le seul) nuancer l’expulsion des Serbes de la Krajna de Knin ainsi que des environs de Vukovar qui se sont « auto-nettoyés » pour une grande partie craignant des vengeances lors de la reconquête de l’opération Tempête (la guerre de 91 n’a pas été jolie-jolie de la part de la RSK) mais surtout l’appel des autorités de Serbie à quitter la Krajna en jouant sur cette peur (dans certains endroits avec raison, des soldats issus de famille expulsées en 91 ont été assez incontrôlables). Un autre point : s’il est absolument vrai que Tuđman n’était pas un modèle de délicatesse en expression orale (et même écrite), il n’est pas vrai qu’il ait été un nostalgique de l’époque oustachie et les milices s’y référant ont été très vite dissoutes ou mises au pas dès le déclenchement de la guerre de 91. Sur les cartes, on ne voit pas le moment du détachement du Monténégro de la Serbie, c’est dommage. Et l’assassinat de Pierre 1er a été le fait d’un commando Oustachi- VRMO (mouvement nationaliste macédonien. Voilà 🙂 Sinon, vous avez fait une bonne synthèse. Bravo

  3. Pour Clément Chapon
    dans le cadre du festival de photographies de sept. 2018 à Lyon sur le thème »frontières » je voudrais réaliser une exposition au centre http://www.lebleuduciel.net avec photos et documents pour clarifier le conflit ex-yougoslave aux yeux du public lyonnais . Votre article me semble remarquable à moi non spécialiste et j’aimerais pouvoir avoir votre soutien pour les textes qui accompagneront les images de l’expo qui se nommera « Frontières: Sarajevo c’est encore loin! ». Tous vos conseils seront bienvenus Cordialement G.V

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *