« Grenouille » et « crapaud », quelle différence ?

« Grenouille » et « crapaud » sont des noms vernaculaires donnés en français à de petits animaux amphibiens à quatre pattes. Cependant, derrière ces deux termes généraux se cache, bien sûr, une grande diversité des espèces. « Grenouille » et « crapaud » ne sont pas des termes employés tels quels par la zoologie, qui cherche à classer les espèces selon le plus petit dénominateur commun.

Selon les classifications opérées par la zoologie, la grenouille et le crapaud appartient tous deux à la même classe des amphibiens (du grec amphibios, « qui vit dans deux éléments, la terre et l’eau »), ou batraciens (du grec batrakhos, « grenouille »), c’est-à-dire des animaux vertébrés (ils ont une petite colonne vertébrale), à sang froid, à peau nue et humide, vivant entre l’eau et la terre, et qui se reproduisent dans l’eau et commencent leur vie à l’état de larve.

Ils appartient en outre au même ordre, les anoures (anura), du grec -a (préfixe de la privation) et oura (queue), c’est-à-dire sans queue. En effet, la queue des têtards régresse.

Ils appartiennent au même ordre, et ont donc beaucoup en commun.

À l’âge adulte, ils sont carnivores. Grenouilles comme crapauds se nourrissent de petits insectes, de vers, de limaces.

Ce sont des tétrapodes. Ils ont quatre pattes.

Il existe de nombreuses formes de pontes, chapelets ou filets notamment en Europe.

En français, la grenouille comme le crapaud coassent.

 

La grenouille


Le nom vernaculaire « grenouille » est une lointaine dérivation du latin classique ranunculus « petite grenouille » , diminutif de rana (rainette) (cf. Dictionnaire historique de la langue française).

Il désigne en général les petits amphibiens à la peau lisse, aux pattes arrières longues qui leur permettent de faire de longs sauts, aux doigts plutôt palmés, et qui vivent près des lieux humides. Les locuteurs peuvent penser par exemple à des espèces de la famille des Radinae, comme à la Petite Grenouille verte, dont le nom scientifique est Pelophylax lessonae, ou à la Grenouille rieuse, Pelophylax ridibundus, qui est à quant à elle de grande taille.

Grenouille ne sert plus aujourd’hui de désignation péjorative pour une femme, et l’animal n’a pas mauvaise réputation. Il est plutôt considéré comme mignon. Un seul emploi péjoratif survit dans l’expression « grenouille de bénitier », qui désigne un bigot ou une bigote.

 

À lire ici : corbeau et corneille, quelle différence ?

 

Le crapaud


Le nom vernaculaire « crapaud » est probablement dérivé du germanique °krappa « crochet », par allusion à ses pattes (cf. Dictionnaire historique de la langue française).

Il désigne en général les amphibiens trapus à peau verruqueuse (bosselée de ce qui ressemble à des verrues) ou pustuleuse, aux pattes plus courtes que celles des grenouilles, ce qui ne leur permet pas de faire de longs sauts (le crapaud calamite ne sait pas sauter) et qui vivent plutôt la nuit et de préférence sur terre.

La plupart des locuteurs font référence aux animaux de la famille des Bufonidae (bufonidés) lorsqu’ils parlent de crapauds. Cette famille contient 52 genres et plus de 600 espèces. Ces espèces d’amphibiens n’ont pas de dents, et ont une paire de glandes derrière leurs yeux qui sécrètent un poison lorsqu’ils sont stressés, à cause d’un prédateur par exemple.

L’espèce la plus répandue de ce que l’on nomme communément le crapaud en français est le Bufo bufo (son nom scientifique) ou crapaud commun, de la famille des bufonidés.

Le crapaud a en général mauvaise réputation en Europe. Si la grenouille est mignonne, le crapaud est considéré comme dégoûtant (à cause de ses pustules) et laid. Le « crapaud » est la métaphore d’un homme laid et désagréable. Ce statut peu enviable est inscrit dans une sentence qui sert souvent de réplique « la bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe ».

 

Cerf, chevreuil, daim : quelle différence ?

 

La rainette


La rainette est un terme vernaculaire qui désigne en général les grenouilles qui montent aux arbres grâce à leurs doigts munis de ventouses. Certaines espèces de la famille des hylidae ont par exemple un mode de vie arboricole.

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.