« Livre broché » et « livre relié » : quelle différence ?

Les appellations « livre broché » et « livre relié » concernent le mode d’assemblage des livres. Dans le commerce, les livres brochés désignent des ouvrages dont la couverture est souple (paperback en anglais), alors que les livres reliés désignent des ouvrages à la couverture rigide (hardcover). Dans la réalité, le livre broché est assemblé par brochage, qui est une couture légère, manuelle ou mécanique, permettant d’assembler entre eux des cahiers ( des assemblages de feuilles pliées de manière à former un cahier) dont le dos est perforé pour permettre le passage d’un fil de lin. Le fil passe du cahier précédent au cahier suivant en passant par l’intérieur du cahier. Cette manœuvre se répète plusieurs fois sur toute la hauteur du dos et est complétée par un encollage du dos qui en assure l’homogénéité. Ce bloc est ensuite emboîté dans sa couverture, généralement souple.

 

À lire ici : une liste des classiques de la littérature française

 

Livres brochés


On distingue le livre broché d’autres types d’assemblage.

Le dos collé : le livre est constitué d’un bloc de feuilles (pages) assemblées par un collage du dos, cranté en oblique (crans obliques) pour augmenter la surface d’encollage : ici, pas de cahiers. Cet assemblage est relativement fragile parce que le collage industriel est fait à chaud et que le bloc est emboîté directement dans sa couverture. En se refroidissant, la colle se rétracte et devient cassante. Des maisons d’édition ont développé des techniques pour résoudre ce problème, par un collage à froid par exemple.

Le dos cousu : la couture, manuelle uniquement, se fait sur des cordes de chanvre tendues verticalement sur un cousoir. Le dos des cahiers est troué à l’emplacement des cordes qui y sont logées de manière à obtenir un dos sans reliefs (dos plat). Le fil passe à l’intérieur du premier cahier, contourne la corde par l’extérieur, rentre dans le cahier, autant de fois qu’il y a de cordes, puis en ressort à l’extrémité du cahier pour entrer dans le cahier suivant, et ainsi de suite.

 

Livres reliés


Les livres reliés sont ces livres cousus de manière artisanale avec une ficelle.  

À la fin de la couture, les cordes dépassent de chaque côté du dos. On peut alors soit les coller en les rabattant sur le bloc et faire une reliure emboîtée, soit trouer les cartons de couverture et les y enfiler. Cette dernière méthode donne les reliures les plus solides et est utilisée pour les beaux ouvrages. La couture fait ici partie intégrante de la structure de l’ouvrage.

Texte de Thierry D’Hulster (modifié)

 

 

Informations complémentaires


Le jaunissement des pages est provoqué par l’acidité du papier fait en pâte de bois. La papier s’autodétruit du fait de la lignine dont la pâte de bois est composée.

Merci aussi à l’atelier d’Ornellas pour son aide dans la rédaction du texte.

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Kaliptus dit :

    Infos utiles merci. Je comprends pourquoi mon dico (Robert poche, broché) a perdu des dizaines de feuilles.

  2. Regnault dit :

    Bonjour je posséde un livre de Marc Louboutin titre « Métiers de Chien « je suis étonnée du prix sur Amazon d occasion ?
    Pourriez vous me dire s il est broché la ressemblance est identique avec le mienet idem la dimention du livre !
    Merci à vous

  3. DUFRESNE Olivier dit :

    Le volume broché (à couverture souple) que l’on achète en librairie est soit cousu, soit collé, les deux mécaniquement. Les impressions offset -pour les grands tirages- se font sur des grandes feuilles imprimées recto verso qui sont ensuite pliées pour constituer les cahiers. Ces cahiers peuvent donc être cousus, mais peuvent aussi, pour abaisser le coût, être massicotés et collés. La couture industrielle se fait uniquement avec du fil.
    C’est le relieur manuel qui ne travaille que sur des livres uniques ou sur de petites séries, qui recoud les cahiers du livre avec du fil de lin sur de la ficelle de chanvre (ou bien du ruban de coton ou lin), tel que décrit dans votre paragraphe « dos cousu ». Il peut aussi recoudre un livre broché -que l’on veut conserver tel quel- avec seulement du fil en utilisant les techniques de couture dites « byzantine » ou « copte ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.