22 juin 1986, Maradona : « main de Dieu » et « but du siècle »

maradona main de dieu

22 juin 1986 : « main de Dieu » et « but du siècle » de Diego Maradona


Le 22 juin 1986, l’équipe d’Argentine de football est opposée à l’équipe d’Angleterre au cours d’un quart de final de la coupe du monde, jouée au Mexique.

La rencontre se déroule devant les 114 000 spectateurs du stade Azteca de Mexico.

L’Argentine remporte le match 2-1 grâce à un doublé mémorable de son célèbre milieu offensif, Diego Maradona (né en 1960). Joueur vedette de son équipe, Maradona, « numéro 10 » de petite taille (1,65m), est déjà célèbre dans le monde entier. Il s’était fait d’abord connaître dans son pays dans des clubs de Buenos Aires, Argentinos Juniors (1976 – 1981) puis Boca Juniors (1981 – 1982), avant de rejoindre l’Europe au FC Barcelone en 1984 puis, après un transfert pour un montant record, le « Napoli » en 1984.

 

La « main de Dieu » de Maradona

Maradona met son premier but à la 51e minute. C’est le but aidé par la « main de Dieu ». Un geste raté du défenseur anglais Steve Hodge envoie la balle en rentrait en cloche vers le gardien Peter Shilton. Maradona court vers le ballon et pousse le ballon du poing pour lober le gardien et marquer. Ce but de la main, évident, n’est pas vu par l’arbitre Ali Bennaceur, malgré la protestation des joueurs anglais. 

 

Le « but du siècle » de Maradona

Le joueur argentin met son deuxième but trois minutes après, à la 54e. C’est le « but du siècle ». Après une action litigieuse du milieu défensif argentin Sergio Batista sur l’Anglais Glenn Hoddle, Hector Henrique récupère la balle, puis la passe à un Maradona laissé libre de ses mouvements par son entraîneur Carlos Bilardo, dans sa moitié de terrain. Maradona amorce alors une action individuelle remarquable au cours de laquelle il dribble cinq joueurs anglais puis le gardien avant de marquer de son pied gauche.

Gary Lineker marque le but de l’Angleterre à la 81e minute.

L’expression « main de Dieu » a été popularisée après le quart de final. Aux journalistes qui l’interrogeait sur son but de la main, Maradona aurait répondu qu’il l’aurait marqué « un poco con la cabeza de Maradona y otro poco con la mano de Dios » (un peu avec la tête de Maradona et un peu avec la main de Dieu).

Celle de « but du siècle » est née après un sondage de la Fédération internationale de football association (FIFA) en 2002.

 

La main de Dieu, le but du siècle : double revanche de l’Argentine ? 

Le quart de finale du 22 juin 1986 est la première rencontre entre les deux équipes depuis la guerre de Malouines (2 avril – 14 juin 1982). La junte (gouvernement militaire) argentine avait déclenché cette guerre en envahissant des îles du sud de l’océan Atlantique appartenant au Royaume-Uni (la Géorgie du Sud, les îles Malouines et les îles Sandwich du Sud), sur lesquelles elle faisait valoir ses revendications. La guerre des Malouines se termine par la défaite de l’Argentine après avoir subi de lourdes pertes (349 morts). 

La victoire de la sélection de football d’Argentine sur l’Angleterre apparaît donc, huit jours après le quatrième anniversaire du cessez-le-feu, comme une revanche symbolique contre l’ennemi anglais

La guerre des Malouines n’est pas la seule défaite qui a motivé les Argentins à prendre une revanche. En effet, l’équipe argentine avait été éliminée à Wembley par l’équipe anglaise en quart de finale de la coupe du monde de 1966. La rencontre, si houleuse qu’elle a donné naissance au carton rouge, avait été marquée par l’expulsion du capitaine argentin Antonio Rattín, vécue comme une injustice.

Le doublé de Maradona lui a donc conféré aux yeux de ses compatriotes une aura qui dépasse son statut de joueur. La superbe de son deuxième but lui donne presque une image de héros.

Voir ici un article sur le 4-4-2.

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *