Définition. (Nom masculin). Verbatim signifie : 

  • 1. compte rendu mot à mot d’un discours, d’une réunion, d’un débat ; 
  • 2. par extension : compte rendu des réponses apportées par des personnes intérrogées, notamment des clients, au cours d’une enquête.

Exemples : 

  • Avant de se décider, la présidente s’appliquait à lire le verbatim produit par chaque commission afin de connaître au mieux l’état des débats.
  • Le verbatim de la réunion, très compromettant pour les membres, avait été détruit avant que la police ne vienne perquisitionner.
  • À l’inverse, sont appréciés la détermination, la manière de représenter la France à l’étranger et la volonté de réforme même si celle-ci a chuté depuis 2019. « Il y a cet enjeu de proximité qui ne s’est jamais retourné car l’image laissée en début de mandat est toujours difficile à décoller après », explique Bernard Sananès, qui note toutefois, depuis deux mois, dans les enquêtes, des verbatims comme : « Il a appris, il a mûri. » (Lesechos.fr)

 

Quel est le pluriel de verbatim ?


Au pluriel, le terme prend normalement un « s » (des verbatims), mais on trouve parfois le singulier. 

 

Synonymes de verbatim


Retranscription, compte rendu, procès-verbal ;

 

Étymologie


Selon le Dictionnaire historique de la langue française, « verbatim » est dérivé du latin médiéval verbatim (« mot pour mot »), formé sur verbum « mot, terme, expression, parole  », auquel a été ajouté le suffixe -atim, sur le modèle de litteratim.

Selon ce même dictionnaire, ce terme, employé en anglais comme adjectif ou adverbe pour dire « utilisant les mêmes mots qu’employés à l’origine », et employé en français du Canada, aurait peut-être été popularisé par Jacques Attali, qui a utilisé en 1993 ce terme comme titre de ses récits de témoignage comme conseiller spécial du président de la République François Mitterrand (1981 – 1995). Une recherche Google Ngram montre cependant une croissance de son usage dans les écrits qui précède légèrement la sortie du livre de Jacques Attali. Le terme a probablement été importé en français par les effets de la mondialisation.