27 fautes de français courantes

27 fautes de français courantes


Nous nous sommes inspirés du livre de Sylvie Dumon-Josset, Les 1001 secrets de la langue française pour rédiger cet article (Prat éditions, collection Point 2, 2010).

 

Des fautes de français courantes : les « s » dans les mots composés


1. Des « haut-parleurs » et non des hauts-parleurs

« Haut » n’est pas un adjectif qui indiquerait la hauteur de l’objet, mais un adverbe indiquant l’intensité du son. Un adverbe reste invariable, il ne s’accorde pas avec le nom qu’il accompagne.

2. Des « jeux vidéo » et non des jeux vidéos

« Vidéo » étant l’abréviation de « vidéographie », ce mot reste invariable.

3. Des « ayants droit » et non des ayant-droits

Pas de « s » à « droit », pas de trait d’union mais un « s » à « ayants ».

 

Les « s » dans les expressions adverbiales : ne faites plus ces fautes de français !


4. « Par moments » et non par moment

« Moment » prend un « s », puisqu’on évoque plusieurs moments différents.

5. « Hormis » et non hormi

Littéralement « mis hors de » quelque chose.

6. « Parmi » et non parmis

7. Toujours prend toujours un « s »…

… Mais « jamais » aussi.

8. « Malgré » et non malgrès

Et notez bien qu’on ne dit pas « malgré que » suivi d’un verbe, mais « malgré », suivi d’un nom. Par exemple, on dira « malgré sa timidité » et jamais « malgré qu’elle soit timide ». On peut en revanche utiliser « bien que » à condition de penser à mettre ensuite le verbe au subjonctif : « bien qu’elle soit timide ».

 

 

On parle anglais couramment de nos jours…et on fait ces fautes de français !


9. « Pilule » et non pillule

Ne serait-on pas influencé par l’anglais « pill » ?

10. « Langage » et non language

Décidément, l’anglais nous égare.

11. « Conjugaison » et non conjuguaison

Pas besoin du « u » puisque suivi d’un « a », le « g » se prononce bien [g], comme dans gâteau.

 

 

Confondre le sens des mots donne des fautes de français


12. « Faire partie » et non faire parti

On fait partie d’un tout, rien à voir avec une histoire de parti politique.

13. « À tort » et non à tord

Rien à voir avec le verbe « tordre », « avoir tort » signifie « être dans l’erreur, dire n’importe quoi ».

 

 

Oui, mais on dit bien…


14. « Cauchemar » et non cauchemard

Même si on dit bien « cauchemarder ».

15. « Maligne » et non maline

Ne pas oublier le « g », même si « malin » n’en prend pas.

 

Ne pas confondre…


16. « Davantage » et non d’avantage

Les correcteurs automatiques finissent par nous faire oublier l’orthographe. Davantage est cet adverbe qui signifie « plus de », tandis que « d’avantage est un nom signifiant « intérêt, privilège ». Par exemple, « Il n’avait pas d’avantage à partir à l’étranger pour travailler » signifie « il n’avait pas d’intérêt à partir à l’étranger pour travailler, il n’en tirerait pas de privilèges, de points positifs particuliers ».

17. « Prémices » et prémisse

« Prémices » est toujours au pluriel, et signifie « le commencement ». Par exemple, on pourra parler des « prémices de leur histoire d’amour », comme des premiers signes, du début de leur relation. En revanche, une « prémisse » est une affirmation faite en début de démonstration et à partir de laquelle on va tirer des conclusions.

 

 

« » petites fautes de français : n’oubliez pas ce petit « c » !


18. « Accueil » et non acceuil

On a besoin du « u » entre le « c » et le « e » afin d’obtenir le son [k].

19. « Acquérir » et non aquérir

Il y a bien un « c » qui s’est glissé par là.

20. « Bancaire » et non banquaire

Oui, on dit bien « une banque », mais un « c » est suffisant avant un « a » pour obtenir le son [k].

 

X, Y, Z… On ne sait plus trop où on en est quand on arrive à la fin de l’alphabet


21. « Dysfonctionnement » et non disfonctionnement

Le préfixe « dys » avec un « y » signale un problème, une anomalie, comme dans « dyslexie ».

22. « Siphon » et non syphon

Sisyphe aurait-il fait rouler son rocher dans notre lavabo ?

23. « Magasin » et non magazin

Mais on lit bien un magazine.

 

 

Bien répéter… pour ne plus commettre ces fautes de français !


24. « Dilemme » et non dilemne

25. « Récurrent » et non récurent

Quelque chose de récurrent se répète sans cesse, cela vaut bien de répéter le « r ».

26. Rationnel devient rationalité 

27. Attention !

Vraisemblable et non vraissemblable : non, il ne faut pas toujours tout répéter.

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

18 réponses

  1. Gregory House dit :

    A Paris et non sur Paris

  2. Man dit :

    On se balade en chantant une ballade

  3. Namerine dit :

    Et à la place de « Pareille que  » « Comme » est plus joli à l’oreille.

  4. Korrari dit :

    Merci c est très intéressant ,dommage certaines personnes ne font plus attention à l’orthographe d,usage

  5. Didier dit :

    Vous n’avez rien sur voila qui meuble par dizaine les discours et les entretiens des élites politiques et artistiques,

    aussi peut être les « E » que certains hommes politiques mettent partout dans leurs discours. ??

  6. martine dit :

    Classiquement on dit « à velo »et non en velo

  7. Morgan laleure dit :

    Je me suis toujours demandé pourquoi « vraisemblable » et non « vraissemblable ». En effet, traditionnellement, on apprend qu’entre 2 voyelles le S seul fait le son z.

    Poisson vs poison étant l’exemple qui me vient en tête. Si vous avez la réponse, merci d’avance !

  8. Ferhani Jacqueline dit :

    J’ai adoré ! Merci Adrian. Continuez de nous instruire.

  9. Anonyme dit :

    Quand même pas comme même

  10. Anonyme dit :

    Merci!

  11. Marie dit :

    L’erreur qui m’horripile le plus est certainement « ballade » pour « balade »… ou bien « collocation » pour « colocation »
    Ça m’agace! Grrrrr

  12. Anonyme dit :

    Immixtion et non immiction

  13. MENGHINI Renato dit :

    Pourquoi imbécillité et imbécile

  14. Pierre GIRAUD dit :

    Et que dire des académiciens qui se sont aplatis face à la multitude qui dit :UNE APRES-MIDI alors que nos enseignants de l’école primaire nous ont appris que le genre des mots composés est déterminé par le mot principal de cette composition. On ne dit pourtant jamais  » la midi » mais toujours le midi. Alors???

  15. Galloy dit :

    J’ai les oreilles qui sifflent à chaque fois que j’entends « UN espèce de » qu’il doit falloir accorder au genre du mot suivant. A ma connaissance, « espèce » est un nom et un nom n’a pas à s’accorder à un autre nom. Oserait-on dire « UN sorte de », nom. Alors merci à toutes les personnes qui ont l’occasion de s’exprimer en public, surtout à la télévision de faire un effort. Certaines personnes ou certaines émissions sont particulièrement promoteurs de cette erreur

  16. Vigil dit :

    Ouh là là ! Si on se base sur les hiatus phoniques que l’on entend sur nos ondes… ce qui m’horripile : l’absence de liaison ! on ne fait plus de liaisons de nos jours. Et allez ! vin(gt) euros (on dit pourtant bien vingt ans, vingt heures, non ?) et idem pour cen(t) euros (on dit pourtant bien cent ans, non ?) et allons-y, tant qu’on y est : deux-cen(ts) euros ! (on dit pourtant bien deux cents ans, non ?) Même remarque pour la prononciation du « S » entre deux voyelles qui se prononce « Z » mais entre une consonne et une voyelle, il se prononce « SS » donc capitaliS(S)me et non pas capitaliZme comme on l’entend bien trop souvent !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *