Le faux dilemme : définition et exemple

Un faux dilemme (ou fausse dichotomie) est une forme de sophisme qui consiste à présenter une situation comme un dilemme alors qu’il n’y a pas de dilemme. Un dilemme est une situation dans laquelle un individu, une collectivité ou une institution doit faire un choix entre deux termes contradictoires (une alternative) qui comportent chacun des inconvénients ou des conséquences négatives. Or, certaines situations sont présentées comme des dilemmes, c’est-à-dire des problèmes qui n’ont que deux solutions, alors qu’en réalité :

  1. soit les deux solutions présentées ne sont pas contradictoires. On peut être A et B.
  2. soit il existe plus de deux solutions pour faire face au problème. Toutes les solutions existantes ne sont pas présentées à l’interlocuteur. Pour cette raison, on parle aussi d’exclusion du tiers.

En d’autres termes, on présente une situation comme binaire, alors qu’elle ne l’est pas.

L’exemple le plus typique de faux dilemme est la situation dans laquelle quelqu’un affirme « soit vous êtes avec moi, soit vous êtes contre moi ». Dans ce genre de situation, celui ou ceux à qui on s’adresse peuvent être à la fois « avec » sur certains points, et « contre » sur d’autres, ou peuvent faire le choix de n’être « ni avec ni contre », ou d’être « avec » sans soutien total, etc.

Le faux dilemme est un procédé rhétorique qui permet à celui qui le produit de pousser ceux à qui il l’impose de prendre le parti qui lui est le plus favorable. En effet, celui qui produit le faux dilemme met la solution qui lui est favorable (par exemple : « votez pour moi »)  en balance avec une solution contraire extrême, et donc indésirable (« si vous ne votez pas pour moi, ce sera le chaos »). Il manipule ainsi l’information en dissimulant les solutions intermédiaires et force l’auditoire à faire un choix entre une voie présentée comme la meilleure ou la moins mauvaise, et une voie diabolisée (on parle pour cette raison en anglais de « Black/White fallacy »). « Je ne veux pas que ce soit le chaos, je vais donc voter pour ce candidat ». Cette polarisation est d’autant plus redoutable qu’elle présente la résolution des problèmes en les simplifiant aux yeux de l’auditoire.

On peut faire face à un faux dilemme en montrant que les solutions proposées ne sont pas forcément contradictoires, ou que des solutions intermédiaires existent.

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. monique dit :

    À mon avis, à un faux dilemme on peux aussi avec désinvolture, l’air de rien, changer de conversation. Cela laisse bouche bée celui qui veux nous manipuler. C’est très drôle, je l’ai souvent expérimenté! Bonne journée. monique

  2. monique dit :

    Selon mon expérience, à un faux dilemme on peux aussi changer de conversation, c’est très drôle et cela laisse bouche bée celui qui veut nous manipuler. Essayer c’est l’adopter! Bonne journée. monique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.