286 Vues
Enregistrer

Mario Cucinella : église Santa Maria Goretti de Mormanno

Publié le 17/01/2023 (m.à.j* le 21/02/2024)
0 commentaire

Cette église italienne, Sainte-Marie Goretti (Chiesa di Santa Maria Goretti), située dans le village de Mormanno, petit village du parc national du Pollino en Calabre, est une réalisation de l’agence Mario Cucinella Architects dont le style tranche non seulement avec son environnement, un petit village de montagne d’allure traditionnelle, mais aussi avec la tradition chrétienne. Cette église est en effet un monolithe de béton peint en blanc composé de quatre silos dont le plan forme une sorte de trèfle à quatre pétales, c’est-à-dire une croix stylisée. Bien que dénuée de clocher, cette église domine tout de même son environnement par ses 16 mètres de hauteur et sa modernité. Seule une croix qui se dessine dans les replis de la façade évoque la vocation du bâtiment. Peu visible de jour, elle s’illumine dans la nuit, comme la lumière d’un phare qui éclaire une rive, baigne la vallée de lumière divine et attire ceux qui sont perdus dans l’obscurité. Elle laisse entrevoir l’intérieur, comme un lieu magique et mystérieux. Selon ses concepteurs, cette structure particulière est une réinterprétation du style des églises baroques d’Italie, comme Saint-Charles-aux-Quatre-Fontaines de Borromini, à Rome.

Mario Cucinella eglise de Santa Maria Goretti Mormanno
L’extérieur de l’église Santa Maria Goretti Mormanno

C’est bien par sa singularité presque incongrue que cette église se rend visible à tous ceux qui vivent dans la région ou la traversent.

À l’intérieur, tout aussi moderne, les murs sont nus, et le mobilier, en bois et en acier, est d’une grande austérité, pour laisser ressortir les éléments de la structure. Le tout aurait l’allure froide des réalisations brutalistes, bien loin de ce que le baroque a pu produire, sans une singularité, les voiles translucides blancs accrochés au plafond, qui laissent passer la lumière du soleil à travers leurs plis. Cet ensemble symbolise évidemment le firmament, traversé par les rayons de Dieu. Sa légèreté inscrit le culte dans un mode de tranquillité et de béatitude, loin de la démonstration de la toute puissance divine.

Mario Cucinella eglise Santa Maria Goretti Mormanno 2