À brûle-pourpoint : signification et origine de l’expression

À brûle-pourpoint

Un pourpoint et des chausses | Giovanni Battista Moroni, vers 1565 – 1570 (détail) | Wikimedia Commons

À brûle-pourpoint : signification et origine de l’expression


À brûle-pourpoint signifie brusquement, sans ménagement, inopinément, sans prévenir, sans détour (surtout à propos de paroles). 

Cette expression, qui apparaît au milieu du XVIIe siècle, a d’abord signifié « tirer à bout portant ». En effet, le pourpoint était un vêtement masculin qui couvrait le torse jusqu’au-dessous de la ceinture. Tirer à bout portant, c’est comme brûler directement, par le tir d’une arme, qui provoquait des étincelles à cause de l’inflammation de la poudre, le pourpoint de son ennemi.

Tirer un coup à brusle pourpoint, pour dire, à bout portant. On appelle aussi figurément un argument à brusle pourpoint, qui est convaincant. 

Dictionnaire Furetière (XVIIe siècle)

On en trouve un usage métaphorique chez Scarron (1610 – 1660) : 

L’Almanach que Cassandre fit
Leur embarrassa bien l’esprit,
Et leur plut bien fort d’Ilione
Le beau collier et la couronne.
La Reine ne se put soûler
Et de les voir et d’en parler ;
Elle jette les yeux sans cesse,
Sur ce petit Dieu [Cupidon] qui la blesse,
Et la tire à brûle-pourpoint,
D’un petit arc qu’on ne voit point

Le Virgile travesti

C’est une façon brutale d’éliminer quelqu’un. Elle surprend la victime, voire la projette loin en arrière à cause de la puissance de feu. De là a découlé le sens moderne. 

Elle se rapproche, sans être synonyme, de l’expression « tout de go ».

Exemples d’emploi

Et elle la détesta, d’instinct. D’abord, elle se soulagea par des allusions, Charles ne les comprit pas ; ensuite, par des réflexions incidentes qu’il laissait passer de peur de l’orage ; enfin, par des apostrophes à brûle-pourpoint auxquelles il ne savait que répondre.

Flaubert, Madame Bovary

 

« “Qu’est-ce que c’était ce livre ?” lui demandai-je à brûle-pourpoint, en mettant toutefois dans le ton de ma voix et sur mon visage le plus d’aménité que je pus.

Gide, Faux-Monnayeurs

 

Je l’interrogeais à brûle-pourpoint : « Ah ! à propos, Albertine, est-ce que je rêve, est-ce que vous ne m’aviez pas dit que vous connaissiez Gilberte Swann ?

Proust, À la recherche du temps perdu 

 

À lire

Jean maillet, 500 expressions décortiquées

Robert, Dictionnaire des expressions et locutions

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *