822 Vues
Enregistrer

300 expressions françaises expliquées

Publié le 30/09/2021
2 commentaires

Cet article vous propose de découvrir la signification et l’origine de plus de 300 expressions françaises. Il suffit de cliquer sur le lien de l’expression française pour qu’un lien vers l’article explicatif s’ouvre. Cette liste est loin d’être exhaustive, mais de nouvelles expressions seront ajoutées au fur et à mesure.

Liste de 300 expressions françaises expliquées

Encore en construction 🛠

Expression

Exemple

À bon entendeur, salut ! : que celui qui a compris en tire profit, que celui qui a compris en tire les conséquences, que celui qui est menacé ou averti comprenne bien.Certaines personnes ont ici décidé malicieusement de mettre en échec tous les projets d’intérêt général de la mairie. Cela ne pourra rester sans réponse de notre part. À bon entendeur, salut !
À bon escient : avec discernement, à raison, à propos.Je t’ai fait là un très beau cadeau, sache t’en servir à bon escient, cela pourrait te sortir de situations dangereuses.
À bras-le-corps : saisir quelqu’un ou quelque chose en l’entourant de ses bras.Elle m’a pris à bras-le-corps pour m’embrasser.
À brûle-pourpoint

: brusquement, sans ménagement, inopinément, sans prévenir, sans détour (surtout à propos de paroles). 

Je lui ai dit à brûle-pourpoint ses quatre vérités, sans ménagement, si bien qu’il en était resté ébaubi.

 

À cor et à cri : avec insistance, à toute force, à grand bruit, vivement, avec éclat.Les grévistes réclament à cor et à cri l’augmentation immédiate de leurs salaires.
À discrétion

  1. autant que l’on veut  (synonymes : à volonté, à loisir, à gogo, à profusion, à son gré) ;
  2. à la libre appréciation du consommateur ;
  3. sous le pouvoir de, à la libre appréciation de.
« Je fis enfoncer la porte de la cave & j’ordonnai que désormais tout le monde eût du vin à discrétion. » (Rousseau, La Nouvelle-Héloïse)
À fleur de peau : très sensible, d’une sensibilité exacerbée.Il est très à fleur de peau depuis le début des examens et pleure pour un rien. Mieux vaut ne pas l’ennuyer pour rien !
À hue et à dia : de manière contradictoire, désordonnée, chaotique. Tirer à hue et à dia, c’est aller dans tous les sens, ne pas suivre de ligne précise.Depuis que le styliste avait démissionné, rien n’avait de cohérence dans ce qu’ils faisaient, tout était brouillon, ils tiraient à hue et à dia.

 

À gogo : à foison, à profusion, beaucoup, en abondance, en parlant des choses plaisantes.Ils distribuaient des cadeaux à gogo, ce qui attirait tous les chalands.
À l’article de la mort : sur le point de mourir, au moment de mourir, être à l’agonie. Ce pirate, à l’article de la mort, avait décidé de révéler tous ses secrets.
À la bonne franquette : « sans façons, sans chichis, sans cérémonie, en toute simplicité », pour la prise des repas notamment.On avait pris un déjeuner à la bonne franquette dans un troquet du quartier.
À la bonne heure ! :

  1. C’est à propos, c’est au bon moment.
  2. Voilà qui est bien !
  3. J’approuve, j’y consens !

C’est le plus souvent une marque d’approbation, qui peut être ironique.

Il ne veut plus que je vienne dans son restaurant ? À la bonne heure ! Je me passerai des poisons qui jouent le rôle de plats.
À la cantonade: parler sans s’adresser à qui que ce soit en particulier, parler tout haut pour être entendu d’un auditoire sans s’adresser à quelqu’un en particulier ou en faisant semblant de ne pas s’adresser à la personne visée.Le trouble-fête parlait à la cantonade afin de chauffer tous ces gens qu’il détestait.
À la papa :

  • sens 1 : de manière calme et tranquille, sans se hâter, sans se gêner, sans complication ;
  • sens 2 : bourgeoisement ; 
  • sens 3 : à l’ancienne, comme on le faisait à l’époque de « papa », désuet, démodé.
Au sens 3 (le plus courant) : On emploie des méthodes à la papa qui fonctionnent toujours.
À la Saint-Glinglin : à une date indéterminée, jamais. Le ministère promet une réforme… à la Saint-Glinglin.
À la schlague : à la dure, de manière brutale, violente, autoritaire.Après avoir suivi pendant plusieurs mois la méthode douce, les parents décidèrent d’éduquer leurs enfants à la schlague afin de les ramener « sur le bon chemin ».
À l’aune de : d’après, par rapport à, à la lumière de, en fonction de, au regard de, etc.Cet ouvrage a été jugé à l’aune de ce qui se fait de mieux en ce moment.
À midi pétant(e) : à midi pile, à midi précis. Le rendez-vous a été fixé à midi pétante, devant l’église.
À tire-larigot: « en grande quantité », « avec abondance ».On nous servait de la bière à tire-larigot, et se soulait d’autant plus !
À voile et à vapeur : être bisexuel.De nombreux bruits couraient sur lui, des tabous ridicules, parmi lesquels il marcherait à voile et à vapeur.
Aller à vau-l’eau: se dégrader, péricliter, aller à sa perte. On emploie aussi cette expression avec le verbe « partir ».Tout part à vau-l’eau dans ce pays, il n’y a plus rien à sauver.
Anguille sous roche : il y a quelque chose de caché dans l’affaire, quelque chose se trame, l’affaire est louche. Vous rentrez en sueur chaque soir après 23 heures parce vous faites du jogging ? Je n’y crois pas, il y a anguille sous roche
Au débotté : à l’improvisteElle vint chez moi au débotté pour me parler de sa sœur.
Au fur et à mesure : à mesure que, à proportion que, progressivement, petit à petit, dans le même temps que. Je n’ai compris le film qu’au fur et à mesure du déroulement de l’intrigue.
Au grand dam (de quelqu’un) : « au grand désavantage de », « au grand dépit de », « au grand détriment de »Au grand dam des spectateurs, l’artiste ne fit pas de rappel.
Au pinacle : au-dessus des autres, comblé d’honneurs et d’éloges.Le critique a porté au pinacle la cuisine de cette cheffe.
Aux calendes grecques: remettre à jamais, à une date qui ne viendra pas, ou à une date si éloignée que cela ne viendra jamais.On avait remis aux calendes grecques la réparation du grenier.
« Autant pour moi » ou « au temps pour moi » ? 
Avaler des couleuvres : accepter un affront sans protester, subir une humiliation sans se plaindre.Pour devenir ministre, il faut avaler bien des couleuvres
Avoir du bol : avoir de la chance.Tu as vraiment du bol, toi ! Si je ne t’avais pas vu, tu serais tombé dans le ravin.
Avoir du peps : avoir de l’énergie, du tonus, du dynamismeCe plat a beaucoup de peps selon ce commentateur.
Avoir la gueule de bois : avoir une migraine le lendemain de l’ivresse, se sentir mal au réveil après avoir trop bu. Par extension : déchanter après une désillusion.Après la défaite d’hier soir, les joueurs se sont réveillés avec la gueule de bois
Avoir la poisse: être malchanceux / porter la poisse : porter malheur.Tu portes la poisse, ce n’est pas possible autrement !
Avoir le béguin: être amoureux, être amouraché, comme au début d’une relation.
Ces deux adolescents ont le béguin l’un pour l’autre.
Avoir les boules: être énervé, être frustré, être de mauvaise humeur, être exaspéré.Le candidat malheureux avait les boules.
Avoir le cafard: avoir des idées noires, ne pas avoir le moral, être dégoûté de la vie.  J’ai le cafard depuis quelques jours… je n’arrive pas à me lever me de lit.
Avoir les chevilles qui enflent : être vaniteux, manquer de modestie.« J’ai les chevilles qui enflent » avait-elle répondu devant le concert de félicitations qui avaient suivi sa nomination comme directrice du service. 
Avoir les coudées franches : avoir la possibilité d’agir librement, pouvoir d’agir sans être contraint par qui que ce soit, avoir un grande liberté d’action.  Avec la faillite de son concurrent, cette entreprise avait désormais les coudées franches pour s’imposer sur ce marché.
Avoir le cul bordé de nouilles: avoir de la chance.Ceux-là ont le cul bordé de nouilles, il n’y a pas à dire !
Avoir le nez creux : avoir de l’intuition, avoir du flair, bien sentir les choses, avoir de la sagacité, bien deviner les choses, savoir les prévoir.Tu as eu le nez creux en me conseillant d’acheter cette action, parce qu’elle ne fait que monter depuis !
Avoir maille à partir : ce gredin ne nous avait caché pendant toutes ces années qu’il avait maille à partir avec la justice, et qu’une épée de Damoclès le menaçait à chaque instant.Évite donc d’avoir un jour maille à partir avec l’administration de ce pays, tu perdrais ton affaire et peut-être même bien plus !
Avoir pignon sur rue:

  • pour une société ou une institution, avoir des locaux visibles dans la rue, avoir une devanture ;
  • être connu dans son domaine d’activité, jouir d’un bonne réputation ;
  • avoir une grande fortune.
C’est une boutique qui a pignon sur rue, tu devrais t’y rendre !
Avoir un cœur d’artichaut : s’amouracher aisément, tomber facilement amoureux, avoir un cœur très tendre.J’ai appris bien plus tard, par quelques-uns de mes amis, qu’elle avait été très vexée que je la qualifie de cœur d’artichaut, prenant ce commentaire comme une intrusion maladroite dans sa vie privée. J’ai tendance à penser qu’elle avait raison.
Avoir un poil dans la main : être paresseux.La tempête ne le dérangea en rien : lui qui avait toujours eu un poil dans la main y vit une intervention divine qui lui permettait de ne pas travailler. 
Avoir une araignée au plafond : être un peu fou, être un peu dérangé, un peu bizarre.Il se lançait avant de se coucher dans des méditations métaphysiques sans fin, si bien que sa femme finit par se demander s’il n’avait pas une araignée au plafond. 
Avoir une marotte : avoir une idée fixe, une manie, voire une passion, un goût marqué pour quelque chose.Les gouvernements d’entreprise ont pour marotte de créer des comités ad hoc dès qu’il s’agit de s’attaquer à un problème qui touche l’entreprise, sans que cela soit bien efficace.
Avoir vu le loup : avoir eu des relations charnelles.D’après sa copine qui l’a balancée
C’est à la mi-août qu’elle a vu le loup (Renaud)
Baiser de Judas: le signe d’affection hypocrite donné à une personne que l’on va trahir ou dont on veut le malheurJean donna le baiser de Judas à Nicolas en lui serrant la main dans la foule de la soirée : c’était le signe de reconnaissance du lancement de son arrestation par les policiers, habillés en civil. 
Battre en brèche : critiquer, attaquer, contester vivement quelqu’un ou quelque chose. La lecture de cet ouvrage novateur nous a profondément transformé en battant en brèche notre vision initiale des problèmes qui assaillent la société contemporaine.
Battre la campagne : parcourir une région dans un but. Anciennement : errer sans but, divaguer, déraisonner.Ces deux tourtereaux avaient décidé de battre la campagne pour célébrer leurs noces
Battre la chamade: le plus souvent à propos du cœur, battre très vite sous le coup d’une émotion.Son cœur battait à la chamade à l’idée de passer cet examen, qui n’avait pourtant rien de si terrible.
Battre sa coulpe: reconnaître une erreur, une faute, se repentir.Ne t’inquiète pas, tu finiras bien par perdre ton arrogance et tu viendras battre ta coulpe à genoux devant nous ! Compte bien sur notre pitié !
Battre son plein : être à son point culminant, être au plus haut de l’activité, être au maximum d’intensité, être à son comble, être à son apogée.Alors que la fête battait son plein, il s’évanouit
Bayer aux corneilles : ne rien faire, rêvasser, être oisif, s’ennuyer, s’amuser à regarder en l’air niaisement.« Les consultants bayaient aux corneilles au lieu d’évaluer le cas qui leur avait été soumis ».
Béni-oui-oui :être une personne servile qui dit toujours oui, qui acquiesce à tout ce que disent ses supérieurs.Celui-là est un vrai béni-oui-oui bien soumis à son patron ! ne lui faisons pas confiance !
Bille en têtesans hésiter, en allant droit au but.Cette jeune historienne menait ses recherches bille en tête malgré les grandes difficultés que posaient son sujet de recherche car elle était animé par une passion qui lui donnait une énergie inépuisable et suscitait l’admiration de tous.
Boire le calice jusqu’à la lieaccepter une humiliation jusqu’au bout.Il fallut que les supporters boivent le calice jusqu’à la lie quand les grands rivaux historiques s’imposèrent par le score humiliant de cinq à zéro
Boîte de Pandore : libérer la source de nombreux maux, commettre une imprudence qui aura de lourdes conséquences, un acte qui aura des conséquences irrémédiables et irréparables.Commettre l’adultère, c’est ouvrir la boîte de Pandore : on effectue un acte irréparable à la suite duquel les choses ne pourront plus jamais être « comme avant ».
Bon vent ! : au revoir ou bon débarras !Et bon vent ! Ne reviens jamais !
Branle-bas de combat : l’agitation qui précède une action, le remue-ménage qui précède une opération, le désordre bruyant.Le branle-bas de combat avait suivi l’annonce du vote de cette réforme : toutes les petites mains du gouvernement s’agitaient pour préparer la riposte
Les carottes sont cuites : tout est fini, que tout est perdu, que la situation est sans espoir.Je me suis cassé la jambe. Nous n’irons pas aux sports d’hiver. Les carottes sont cuites.
« Ça vaut le coup » ou « ça vaut le coût » ? 
Carpe diem
Casser du sucre sur le dos de quelqu’un 
C’est du nanan
C’est la fin des haricots 
Chapeau bas
Chercher des noises 
Cinquième colonne
Collet monté 
Conter fleurette
Convoler en justes noces : se marier.Le récit des fiançailles de ces deux acteurs fascina la presque totalité du public, qui n’attendait que de les voir convoler en justes noces !
Copains comme cochons
Coup de gueule 
Courir le guilledou
Courir sur le haricot 
Cousu de fil blanc
Cucul la praline 
De bon aloi
De but en blanc 
De Charybde en Scylla
De la daube 
De longue haleine
De mauvais poil 
Des lustres
Défrayer la chronique 
Dernier carat
Dévisser son billard 
D’ores et déjà
D’un iota 
Donner quitus
Donner sa langue au chat 
Dormir comme une souche
Douche écossaise 
Échec et mat
En catimini 
En bonne et due forme
Enfant de la balle 
Entre chien et loup
Entre le zist et le zest 
« En voiture, Simone ! »
Être à l’ouest 
Être au beau fixe
Être au taquet 
Être aux abonnés absents
Être aux abois 
Être aux petits oignons
Être coiffé au poteau 
Être comme un coq en pâte
Être dans la panade 
Être dans le coaltar
Être dans les bras de Morphée 
Être d’un âge canonique
Être en lice 
Être en odeur de sainteté
Être fier comme Artaban 
Être le dindon de la farce
Être marri 
Être un faux jeton
Être patraque 
Être sur la sellette
Être sur les chapeaux de roue 
Faire amende honorable
Faire chabrot (chabrol) 
Faire chou blanc
Faire fi 
Faire flores: avoir du succès, réussir, se diffuser du fait de son succès, être à la mode.Les vide-greniers font aujourd’hui florès dans les petites villes : les gens espèrent y trouver des trésors à bon prix !
Faire la grasse matinée 
Faire le pied de grue
« Faire long feu » & « ne pas faire long feu » 
Faire un canard
Faire ses choux gras 
Fer de lance
Foire d’empoigne 
« For intérieur » ou « fort intérieur »
Franc du collier 
Franchir le Rubicon
Froid de canard : un froid vif, un grand froid.Nous sortîmes à l’aube, et nous battîmes la campagne dans un froid de canard qui nous glaça jusqu’aux os ; j’ai gardé un souvenir très vif de cette épreuve.
Gens de sac et de corde
Gros jean comme devant 
Haut les cœurs
Homme de paille 
Hors pair
Huile de coude 
Il y a belle lurette
Incessamment sous peu 
Jeter sa gourme
Jouer au docteur 
Jouer les Cassandre
Jouer à touche-pipi 
Kif-kif bourricot
L’argent n’a pas d’odeur 
L’Arlésienne
L’école buissonnière 
L’habit ne fait pas le moine
L’huile sur le feu 
La cheville ouvrière
La critique est aisée mais l’art est difficile 
La foi du charbonnier
Là où le bât blesse 
La petite mort
La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a 
La veuve Poignet
Des larmes de crocodile 
L’occasion fait le larron
Le démon de Midi 
Le diable est dans les détails
Le double effet Kiss Cool 
Le mariage de la carpe et du lapin
Le repos du guerrier 
Le saint-frusquin
Le temps, c’est de l’argent 
Le torchon brûle
« Loin s’en faut » ou « tant s’en faut » ? 
Lune de miel
Manger à tous les râteliers 
Manger son pain noir
Mariage pluvieux ou mariage plus vieux ? 
Ménager la chèvre et le chou
Mener une vie de bâton de chaise 
Mentir comme un arracheur de dents
Mettre à pied 
Mettre (clouer) au pilori
Mettre la viande dans le torchon 
Mettre l’eau à la bouche
Mettre sous le boisseau 
Mettre sur un piédestal
Montrer patte blanche
Mi-figue mi-raisin 
Miroir aux alouettes
Mordicus 
Mouton de Panurge
Mystère et boule de gomme 
N’avoir cure de 
N’en pas en valoir la chandelle 
Ne pas être dans son assiette
Ne pas payer de mine 
Ne pas se moucher du coude
C’est nickel ! Nickel chrome ! 
Outre mesure
Panier de crabes 
Pas piqué des hannetons
Passer sous les Fourches caudines 
Patin-couffin
Payer en monnaie de singe 
Peigner la girafe
Pendaison de crémaillère 
Perdre le nord & ne pas perdre le nord
Perdreau de l’année 
La Perfide Albion
Peu me chaut 
Peu ou prou
Peur bleue 
Pierre qui roule n’amasse pas mousse
Pisser dans un violon 
Pleurer comme une Madeleine
Pomme de discorde 
Pot aux roses
Potron-minet 
Point d’orgue
Porter la culotte 
Poudre de perlimpinpin
Pousser des cris d’orfraie 
Prendre la clé des champs
Prendre de la bouteille 
Prendre son pied
Que dalle 
Qui dort dîne
Ramdam 
Rater le coche
Réduit à portion congrue 
Regagner ses pénates
Réponse de Normand 
Rubis sur l’ongle
Rire comme une baleine 
Rire jaune
Sabler ou sabrer le champagne ? 
Sainte nitouche
Sans crier gare 
Science infuse
Se beurrer 
Se dorer la pilule
Se faire du mouron 
Se faire un sang d’encre
Se faire la malle 
Se faire voir chez les Grecs
Se mettre au vert 
Se mettre la rate au court bouillon
Se payer de mots 
Se regarder en chiens de faïence
Secret de Polichinelle 
S’en aller en eau de boudin
S’en tamponner le coquillard 
Séparer le bon grain de l’ivraie
Serpent de mer 
Le seum
Sonner le glas 
Sonner l’hallali
Soupe au lait 
Sous la férule de
Sous l’égide de 
Sucrer les fraises
Suppôt de Satan : un serviteur de Satan et, par extension, une personne maléfique.
  • Il m’a qualifié de suppôt de Satan dans un accès de colère, ce qui a fait rire toute la salle !
Sur le qui-vive
Tailler des croupières 
Tailler une bavette
Tailler une pipe 
Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse
Tête de linotte : être étourdi, avoir peu de mémoire.Mon Dieu ! Je suis une vraie tête de linotte ! J’ai encore oublié de mettre en route la machine à laver, quelle catastrophe !
Tête brûlée
Tenants et aboutissants 
Tenir la dragée haute
Tenir le haut du pavé : être dans un état, dans une situation supérieure, être très en vue, être parmi les premiers.« Les traders tenaient à cette époque le haut du pavé dans cette banque. Mais les choses ont depuis changé ».
Terre à terre
Tire-au-flanc 
Tirer à boulets rouges
Tirer les marrons du feu :

  • sens 1 : faire courir à autrui un risque dont on tire seul le profit ;
  • sens 2 : travailler pour le compte d’autrui sans en tirer aucun bénéfice, être la dupe de quelqu’un d’autre ;
  • sens 3 : se tirer habilement d’une affaire, tirer profit d’une situation (sens inverse aux trois autres) ;
  • sens 4 : tirer profit d’une situation  ou trouver la solution à un problème, mettre fin à une situation problématique.
Pendant toutes ces années de travail, j’ai tiré les marrons du feu pour mes associés en faisant les investissements les plus risqués, et je me trouve aujourd’hui ruiné. 
Tirer son épingle du jeu
Tomber dans le panneau 
Tomber des nues
Toucher le pactole 
Tous azimuts
Toute honte bue 
Tranquille comme Baptiste
Trier sur le volet 
La trêve des confiseurs
Tout de go 
Un chemin de Damas
Un chouia 
Un de ces quatre
Un écorché vif 
Un étouffe-chrétien
Un coup de semonce 
Un fil d’ariane
Un fil rouge 
Un lit de Procuste
Une auberge espagnole 
Une hirondelle ne fait pas le printemps
Une image d’Épinal 
Un ours mal léché
Une partouze 
Un pierre d’achoppement
Une tête de Turc 
Une volée de bois vert
Veiller au grain 
Victoire à la Pyrrhus
Vie de patachon 
Violon d’Ingres
Virer sa cuti 
Voir midi à sa porte
Vouer aux gémonies 
Avoir des yeux de merlan frit