Définition de la démocratie : régime de liberté et d’impuissance

Adrian

http://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Brigitte Pachot-Hyde dit :

    Lucide et pertinente synthèse, merci Adrian comme d’habitude c’est excellent

  2. monique dit :

    Vous allez m’excuser, Adrian, mais les si archiconnus ‘Commandements’ auxquels vous dites que l’on doit obéissance, ne se nomment pas ‘Commandements’, donc! Le mot hébreu est ‘DAVAR’ ou ‘DEVAR’, l’hébreu Biblique n’ayant pas de voyelles, et ce mot est admirablement traduit en grec: ‘Logos’, d’où, ‘Décalogue’, pour dire les mal dits ‘DIX COMMANDEMENTS’. C’est si vrai que le judaisme n’est pas fondé sur la ‘LOI’, mais sur la ‘JUSTICE’ et, et très extraordinairement sur la ‘Liberté’ tout en pratiquant les prescriptions données pour etre guidé. Les sages du Talmud insiste sur: »Ne lis pas gravées sur(la pierre)mais liberté » Le mot hébreux, si je ne me trompe pas est « ne lis pas ‘Harout’, mais ‘Herout’, ou vice versa, car en changeant la voyelle on change le sens. Ce qu’en fait disent les dix paroles sont la base meme de la démocratie voire Justice et liberté en suivant une étique donnée pour ne pas laisser au ou aux plus forts le pouvoir de soumettre qui n’a pas de pouvoir. J’espère avoir éclairci une erreur plurimillénnaire. Belle soirée, Adrien, avec le somptueux tableau de Rembrandt à admirer. monique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *