Qui est le fondateur de l’Empire ottoman ?

Osman (Osman Ier ou Osman Gazi) est considéré comme le fondateur de l’Empire ottoman.

 

Qui est Osman Ier ?


Sa vie est cependant mal connue. Ses dates de vie et de mort exactes sont incertaines.

Osman est le fils d’Ertuğrul et le petit-fils de Suleiman shah, le fondateur de la maison des Osmanli (d’où provient le nom Ottoman). Au début de son règne, Osman est le chef d’une tribu turque parmi d’autres, installée au nord-ouest de l’Anatolie de la fin du XIIIe siècle. La péninsule est alors dominée par l’Empire byzantin à l’Ouest et par le sultanat de Roum, sultanat issu de la dynastie turque seldjoukide, en son cœur.

La tribu d’Osman parvient néanmoins à renfoncer son État aux dépends de Byzance. En juillet 1302, les Ottomans battent les Byzantins sur la plaine de Bapheus, en Bythinie (au nord-ouest de l’Anatolie), près de Nicomédie (la moderne Izmit). Ils s’emparent de plusieurs forteresses de la région et s’assurent une base pour les opérations futures.

Le règne d’Osman se serait achevé avec la prise de Bursa en 1326, date supposée de sa mort. Les Ottomans contrôlent alors la Bythinie, porte anatolienne de Constantinople, la capitale byzantine, jusqu’à la mer de Marmara et parviennent à résister aux assauts byzantins. Leur installation a pu bénéficier du soutien de la population locale, lasse du pouvoir byzantin, de ses taxations et de son incapacité à la protéger. 

Les mystères entourant la vie d’Osman ont contribué à faire du fondateur de l’Empire ottoman une figure mythique sur laquelle courent plusieurs légendes. Parmi elles, le célèbre épisode du rêve d’Osman. Au cours d’une réception chez le Sheikh Edebali, un chef religieux influent, Osman a une vision : il voit un arbre sortir du corps de son hôte et s’installer dans son propre corps. Ce grand arbre, qui prend racine sur lui, couvre le monde, et ses feuilles se transforment en épées dirigées vers Constantinople. Osman comprend à ce moment que son destin est de devenir un grand conquérant qui dominera le monde.

L’expansion ottomane n’est donc pas le fait d’un seul grand conquérant mais une entreprise progressive. Elle se poursuit chez les successeurs d’Osman (Orhan, Mourad, Bajazet, Mehmed II, etc). En 1453, les Ottomans s’emparent de Constantinople et mettent fin à l’Empire Byzantin. Ils s’emparent en en 1515 de l’Algérie, en 1517 de l’Égypte, etc. L’Empire ottoman est à son apogée sous le règne de Soliman le Magnifique (règne de 1520 à 1566) : son territoire s’étend alors de la Hongrie jusqu’à l’Irak. Les Ottomans assiègent notamment deux fois Vienne, en 1529 et en 1683.

L’Empire connaît une sévère période de rétraction territoriale au XIXe siècle à laquelle tentent de répondre des efforts de modernisation (les Tanzimat)

Il disparaît en 1923. 

Principale source : Encyclopedia of the Ottoman Empire

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *