Le mot « kiwi » est un terme d’origine maori, une langue polynésienne. Il désigne au départ un petit oiseau  endémique de la Nouvelle-Zélande (le kiwi australApteryx australis), petit, velu, dodu, doté d’un long bec, et incapable de voler. Le terme kiwi est peut-être une onomatopée : il ressemble quelque peu au cri de l’oiseau. Quoi qu’il en soit, le kiwi est devenu l’animal national de la Nouvelle-Zélande, si bien que son nom servit de surnom aux soldats néo-zélandais engagés à partir de 1915, puis aujourd’hui à tous les Néo-zélandais, pour les Australiens notamment. À partir de 1959, l’entreprise néo-zélandaise Turners and Growers décida de renommer « kiwifruit » les « groseilles de Chine » (Chinese goosebery) fruit d’une plante grimpante ligneuse du genre Actinidia, produite dans ce pays depuis les années 1910, pour accroître ses exportations vers le marché américain (la Chine, pays communiste, entretenait de mauvaises relations avec les États-Unis, il était donc difficile de vendre un fruit dont le nom indiquait son origine chinoise). Le choix du nom « kiwi » s’explique probablement par la ressemblance entre l’oiseau et ce fruit, qui est lui aussi petit, marron, dodu et velu (son aspect varie toutefois selon les espèces). Toutefois, il n’est connu que comme « kiwifruit » en Nouvelle-Zélande, le kiwi seul désignant l’oiseau. Selon le site Nzhistory, le fruit aurait pu se nommer melonette, mais cette idée à été repoussée en raison des barrières douanières qui touchaient les melons. En Chine continentale, il est nommé mí hóu táo, « fruit du macaque » (mí hóu).

Le kiwi, l’oiseau national de la Nouvelle-Zélande | Source

Aujourd’hui, les principaux producteurs mondiaux de kiwis sont la Chine, l’Italie, la Nouvelle-Zélande, l’Iran et le Chili. Les kiwis produits par la Nouvelle-Zélande sont exportés avec une étiquette de la marque « Zespri », que l’on peut voir couramment en France. Ce fruit est aussi produit en France, et bénéficie de plusieurs indications d’origine protégée (IGP), la plus célèbre dans le pays de l’Adour, mais aussi en Corse depuis 2020. La culture du kiwi fut introduite en France dans les années 1960 à l’initiative notable de Henri Pedelucq, et les premières récoltes datent de 1972. Le kiwi n’est donc un fruit courant en France que depuis les années 1980, ce que les plus jeunes générations ne soupçonnent peut-être pas. 

C’est un fruit à la chair verte ou jaunâtre, sucrée, juteuse et riche, entre autres, en vitamine C. Il est assez calorique (60,5 kcal pour 100g).