Litote : définition et exemples | Figure de style

litote

La Pâtisserie Gloppe au Champs-Élysées, Jean Béraud, 1889 | Wikimedia Commons

Litote : définition simple

=> Une liste des principales figures de style de la langue française (cliquez ici)


La litote est une figure de style par laquelle on dit moins pour faire entendre beaucoup plus. En d’autres termes, on dit moins pour suggérer davantage. Par métonymie, on désigne par litote une expression utilisant ce procédé. La litote utilise souvent la négation. 

 

Exemple :

Nous étions perdus dans la forêt. L’un de nos compagnons nous suggéra de choisir une direction, de la suivre et de ne pas en changer. Ce n’était pas idiot. En à peine une heure, nous étions sortis de la forêt.

La litote se trouve ici à Ce n’était pas idiot. La suggestion du compagnon était en fait intelligente. Plus encore, on devine que cette suggestion qui pouvait être accueillie avec scepticisme de prime abord était en fait intelligente.

Bref, la litote atténue l’expression d’un sentiment ou d’un jugement, mais cette atténuation est fausse ou simulée. Par un effet de balancier, la phrase est comme soulignée, elle devient plus forte, elle a plus de poids. La phrase implicite met mieux les sentiments en évidence que la phrase explicite. La litote est une figure du contraste entre les idées.

 

Autre exemple :

Le repas était prêt avant même que Louise et Theodule arrivent chez leur grand-mère. Une chose était sûre : ils n’allaient pas mourir de faim.

Dans cet exemple, on peut aisément comprendre que la grand-mère a préparé un repas très copieux pour ses petits-enfants, Louise et Théodule.

Vous trouverez en cliquant ici la liste de toutes les figures de style essentielles de la langue française

 

L’importance du contexte pour comprendre une litote

Le contexte doit permettre de déterminer s’il y a une litote ou non. Un problème en découle : il est en effet possible de se tromper sur l’intention d’un auteur en interprétant mal ce qu’il souhait vraiment dire. Ce problème vaut surtout pour les textes littéraires.

Ainsi, ce vers du Cid de Corneille est-il habituellement considéré comme l’exemple même de la litote en langue française  : 

Va, je ne te hais point.

Corneille, Le Cid, III, IV, Chimène

Ici, Chimène, en disant à Rodrigue qu’elle ne le hait point, voudrait dire au contraire qu’elle l’aime ! Cependant, cette interprétation est aujourd’hui contestée par certains linguistes. En effet, on en aurait fait trop dire à Va, je ne te hais point. Ce vers n’en dirait pas plus que ce qu’il dit explicitement. (Dire et plus ou moins dire. Analyse pragmatique de l’euphémisme et de la litote)

 

Un exemple chez Raymond Queneau

Raymond Queneau, dans ses Exercices de style, réecrit le même texte de 99 manières différents en changeant à chaque fois le style du récit et les figures de style utilisées. Comparer le récit simple au récit écrit en litotes peut permettre de mieux comprendre cette figure de style.

 

Récit :

Un jour vers midi du côté du parc Monceau, sur la plate-forme arrière d’un autobus à peu près complet de la ligne S (aujourd’hui 84), j’aperçus un personnage au cou fort long qui portait un feutre mou entouré d’un galon tressé au lieu de ruban. Cet individu interpella tout à coup son voisin en prétendant que celui-ci faisait exprès de lui marcher sur les pieds chaque fois qu’il montait ou descendait des voyageurs. Il abandonna d’ailleurs rapidement la discussion pour se jeter sur une place devenue libre. Deux heures plus tard, je le revis devant la gare Saint-Lazare en grande conversation avec un ami qui lui conseillait de diminuer l’échancrure de son pardessus en en faisant remonter le bouton supérieur par quelque tailleur compétent.

 

Litotes :

Nous étions quelques-uns à nous déplacer de conserve. Un jeune homme, qui n’avait pas l’air très intelligent, parla quelques instants avec un monsieur qui se trouvait à côté de lui, puis il alla s’asseoir. Deux heures plus tard, je le rencontrai de nouveau; il était en compagnie d’un camarade et parlait chiffons.

 

On trouve bien sûr des litotes que l’on peut comprendre sans avoir besoin de se référer au texte Récit : quelques-uns à se placer de conserve (de conserve signifie ensemble, dans le même but mais évoque ici évidemment la conserve de sardines…), qui n’avait pas l’air très intelligent, etc. Mais c’est en fait tout le texte qui est une litote du récit ! 

 

Litote et antiphrase

Une antiphrase consiste à employer une locution ou une phrase dans le sens contraire à sa véritable signification.

Exemple :

Imaginons deux personnes entrant dans un restaurant où règne une odeur nauséabonde. L’un des personnages pourra dire à l’autre, par antiphrase : « Ça sent bon dis-moi ! ». S’il s’était plutôt exprimé par litote, il aurait dit : « Ça ne sent pas la rose… ».

Les deux figures de style sont ici des figures de l’ironie.

 

Litote et euphémisme

L’euphémisme se distingue de la litote en adoucissant l’expression d’une réalité désagréable, triste, brutale. D’une certaine manière, l’euphémisme masque la réalité, tandis que la litote veut lui donner encore plus de force.

Exemple :

Pour parler de quelqu’un d’aveugle ou de presque-aveugle, on dira par euphémisme que c’est un non-voyant, alors que l’on pourrait dire par litote de cette personne qu’elle ne voit pas grand chose

 

Litote et ironie

La litote permet bien sûr d’ironiser.

Exemple

J’étais à la piscine avec Paul. Il n’a pas osé sauter du petit plongeoir. Il n’est pas bien courageux. 

« Il n’est pas bien courageux » signifie bien sûr « quel trouillard ! ». Mais la litote « il n’est pas bien courageux » teinte la phrase d’un humour que l’on ne ressentirait pas à la lecture d’un jugement comme « quel trouillard ! » qui pourrait être interprété comme brutal et réprobateur.

 

Étymologie de litote


Litote vient du grec litotes (Λιτότης) qui signifie petitesse, ténuité litos [λιτὸς], petit).

 

Exemples de litotes


 

Exemples courants de litotes

  • Il n’est pas mal ce film : c’est un bon film. 
  • Il n’est pas sot : il est intelligent. 
  • C’est pas rigolo : c’est triste. 
  • C’est pas pour demain : ce n’est pas près d’arriver. 
  • C’est pas l’idéal : ce n’est pas bien. 
  • Ça ne sent pas la rose : ça sent mauvais. 
  • C’est pas mauvais : c’est bon !
  • Elle n’a pas fait le voyage pour rien : il lui est arrivé beaucoup de choses.
  • Il n’est pas très doué : il est nul. 
  • C’est loin d’être bête : c’est intelligent. 
  • C’est pas gagné : c’est loin d’être gagné. 
  • Vous n’avez pas tort : vous avez raison. 

 

Exemples littéraires de litotes

Vous n’avez donc pas de maisons pour manger et boire ? Ou bien méprisez-vous l’Église de Dieu, et voulez-vous faire honte à ceux qui n’ont rien ? Que vous dire ? Vous louer ? Sur ce point, je ne vous loue pas.

1 Corinthiens 11:22 (Bible de Jérusalem)

 

Ce n’était pas un sot, non non, et croyez-m’en,
Que le chien de Jean de Nivelle

La Fontaine, Fables, Le faucon et le chapon

Le chien est ici Jean de Nivelle qui s’est lâchement mais intelligemment dérobé à l’ordre de Louis XI de marcher sur Charles le Téméraire.

 

Notre adieu ne fut point un adieu d’ennemis.

Corneille, Suréna, I, 1, Eurydice

Eurydice à propos de Suréna dont elle est secrètement amoureuse.

 

J’ai bien assez vécu, puisque dans mes douleurs
Je marche, sans trouver de bras qui me secourent,
Puisque je ris à peine aux enfants qui m’entourent,
Puisque je ne suis plus réjoui par les fleurs ;

Hugo, Les Contemplations, Veni, Vedi, Vixi

J’ai bien assez vécu veut dire que le poète veut désormais mourir. 

 

Il est vrai, que parfois, les militaires s’exagérant l’impuissance relative de l’intelligence, négligent de s’en servir.

De Gaulle, Le Fil de l’Épée

De Gaulle dit ici, avec ironie, que les militaires sont tout simplement bêtes.

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Hoeven Paul dit :

    Ici, Chimène, en disant à Rodrigue qu’elle ne le hais ( !!! ) point, voudrait dire au contraire qu’elle l’aime ! Cependant, cette interprétation est aujourd’hui contestée par certains linguistes. En effet, on en aurait fait trop dire à Va, je ne te hais point. Ce vers n’en dirait pas plus que ce qu’il dit explicitement. 

    Elle haiT

  2. Agathe dit :

    C’est vraiment une bonne idée de faire des rapprochements avec d’autres figures de style proches, cela permet de bien les différencier : articles sur les figures de style très efficaces!

  3. Blindboygrunt dit :

    C’est bien clair. Bravo.

  4. MENGHINI Renato dit :

    Imbécillité et imbécile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *