La tomate est un fruit et un légume.

 

En botanique : la tomate, fruit ou légume ?


Comme tous les fruits, la tomate est un organe qui succède à la fleur fécondée et qui contient des graines pour les protéger et les disséminer. Ces graines sont les pépins que l’on trouve à l’intérieur.

Ces graines permettent la reproduction d’une plante. Les pépins que l’on trouve dans le tomate font donc pousser une plante, le plant de tomate, qui a bien sûr pour fruit la tomate.

 

Pourquoi peut-on dire que la tomate est aussi un légume ?

« Légume » est un terme générique qui désigne la partie comestible des plantes potagères, c’est-à-dire les plantes utilisées dans l’alimentation humaine. Cela inclut les racines, bulbes, tiges, feuilles, fleurs, graines et bien sûr les fruits.

Suivant cette définition, on peut dire que tous les fruits sont des légumes, mais que tous les légumes ne sont pas des fruits. 

Attention cependant, légume n’est pas un terme de botanique. Si l’on veut se tenir à une définition botanique, on dira que la tomate est un fruit

La tomate n’est pas le seul aliment dans ce cas. Le haricot, l’avocat, le concombre, le poivron ou la courgette sont aussi des fruits. Mais leurs cas ne semblent pas passionner les foules dans la même mesure.

 

En cuisine : la tomate est-elle un fruit ou un légume ?


En revanche, dans le langage courant et dans la vie de tous les jours, on ne considère pas la tomate comme un fruit. Elle est consommée comme un légume. 

En cuisine, on entend par « fruit » un aliment naturel sucré qui se consomme au dessert ou comme un encas, comme le raisin, la pomme, la banane, etc. On entend par légume, un aliment issu d’une plante potagère qui se consomme dans un plat salé, comme le chou, la laitue, le radis ou le haricot. 

Pour régler ce différent, on parle parfois de la tomate comme un « légume-fruit ». 

 

Venue d’Amérique

On ne le sait pas, mais la tomate est originaire d’Amérique, et non du pourtour méditerranéen. Son nom vient de la langue nahuatl tomatl. 

On peut la consommer de juillet à octobre. Les consommateurs semblent trouver que son goût se dégrade, ce contre quoi la génétique pourrait agir.

À lire en cliquant ici : quelle différence entre châtaigne et marron ?