Le transept d’une église : qu’est-ce que c’est ? Définition

Définition : dans les églises qui ont des plans en forme de croix, le transept est le vaisseau perpendiculaire qui coupe l’axe de l’église en deux (le vaisseau longitudinal), et le divise en une nef (de la façade au transept) et un chœur. Symboliquement, les églises avec transept forment une croix qui rappelle celle sur laquelle Jésus a été crucifié. Le transept correspond alors à la poutre transversale où ont été cloués les bras du Christ.

L’espace où se croisent l’axe de l’église et le transept est nommé « la croisée du transept ». On parlait aussi de « carré du transept ». Ses parties gauche et droite sont nommées les bras du transept, ou le transept nord et sud, ou les croisillons (bras gauche et bras droit de préférence).

L’usage du terme transept est relativement récent en français. Il a été emprunté au début du XIXe siècle à l’anglais :

The Plan of the Church is very irregular, the middle Transept from North to South having no Isles on the West Side, to answer those on the East.

Daniel Defoe, A Tour Through the Whole Island of Great Britain, 1748

Lui-même a été emprunté au latin moderne trans(s)eptum, « enclos qui est au-delà de la nef », du préfixe trans (idée de traversée), et de septum (ou saeptum), « clôture » « barrière », « enceinte » (de saepire, « enclore »), lui-même de saepes « haie », « enceinte », « clôture » (cf. TLFi et Dictionnaire historique de la langue française). Le terme a remplacé croix et croisée.

Le transept n’est pas propre à un style architectural d’église. L’église Sainte-Marie à Nasbinals en Lozère, construite du XIIe au XIIIe siècle en style roman, compte un transept. Des églises qui ont un plan en croix grecque ont aussi des transepts, certes moins visibles que ceux des églises qui ont un plan en croix latine. C’est le cas par exemple de la basilique Saint-Marc de Venise.

 

À lire en cliquant ici : « église », « cathédrale », « chapelle », « basilique », quelle différence ?

 

Des églises en sont dépourvues. Ainsi, les églises à plan basilical ont plusieurs nefs, mais pas de transept. Des architectes peuvent faire le choix de ne pas en ajouter. La cathédrale Saint-Étienne de Bourges a cinq nefs, mais pas de transept, ce qui renforce l’effet produit par la succession des contreforts, et lui donne un aspect massif.

 

cathedrale bourges sans transept

La cathédrale de Bourges | Buetler

 

Certaines églises peuvent avoir plusieurs transepts. C’est le cas, par exemple, d’édifices de style roman-rhénan comme la cathédrale de Verdun.

Il peut être flanqué de collatéraux (de bas-côtés), comme à la cathédrale de Laon. 

Un transept est souvent dit saillant quand il dépasse la largeur de la nef et du chœur, et qu’il forme une saillie à l’extérieur. C’est le cas des deux transepts de la cathédrale de Salisbury, édifice gothique du XIIIe siècle, en Angleterre.

double transept deux cathedrale-2

La cathédrale de Salisbury et ses deux transepts saillants | diego_torres

 

Il peut être dit inscrit lorsqu’il est égal à la largeur de la nef, comme pour Saint-Eustache à Paris par exemple.

transept inscrit

Église Saint-Eustache à Paris | KocBar

Il est dit continu lorsque ses bras sont indépendants de la nef, plus hauts et plus larges parfois, et séparés d’elle par des baies (un mur où une ouverture a été aménagée), sans que la croisée soit matérialisée.

Il est dit bas lorsque les bras sont plus bas et plus étroits que la nef, et séparés de celle-ci par des baies (des arcs par exemple).

Un faux transept n’est pas constitué par un vaisseau perpendiculaire mais par des chapelles latérales.

 

À lire


Architecture. Description et vocabulaire méthodiques

Michel Feuillet, Vocabulaire du christianisme

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.