Chapelle, église, cathédrale et basilique sont dans cet article, sauf précision, des lieux de culte de l’Église catholique. 

 

Une église : qu’est-ce que c’est ?

Une église (sans majuscule) est un lieu de culte dans le christianisme (les protestants peuvent parfois le nommer « temple »). Le terme vient du grec ekklesia, qui veut dire « assemblée ». Les églises sont construites en vue de célébrer la messe chez les catholiques, le culte chez les protestants, la divine liturgie chez orthodoxes, etc. Dans les églises catholiques, on trouve dans l’abside (la partie du bâtiment en demi-cercle au bout de la nef) un autel, où l’on célèbre l’eucharistie. 

Au trouve au sein du catholicisme des églises paroissiales : ce sont les églises locales où se rassemble la communauté des fidèles, et dont la charge revient au curé, qui est sous l’autorité de l’évêque du diocèse (division administrative du territoire par l’Église catholique, un « département » en quelque sorte).

  • Une église collégiale ou capitulaire est une église confiée à un collège de clercs ou à un chapitre, qui sont appelés chanoines. En France, ce type d’église est assez rare.
  • Une abbatiale est l’église d’une abbaye, comme par exemple Sainte-Foy de Conques. 
  • Une prieurale est placée sous l’autorité d’un prieur. 

Tous les bâtiments dont traite cet article sont donc des églises. 

À lire en cliquant ici : quelle différence entre monastère, abbaye, prieuré ou couvent ?

 

Une chapelle : qu’est-ce que c’est ?

difference eglise chapelle cathedrale
La Sainte-Chapelle à Paris | Pixabay

Une chapelle est généralement une petite église, qui n’a pas la fonction d’église paroissiale ou d’une cathédrale. C’est un lieu de culte qui dispose d’un autel. On parle de « chapelle intérieure » lorsqu’elle se situe à l’intérieur d’une plus grande église. Les chapelles sont souvent présentes dans des établissements tiers pour répondre aux besoins d’une communauté particulière. Une chapelle palatiale ou palatine est une chapelle dédiée à l’usage d’un souverain, et se trouve ainsi souvent dans un château. Ainsi, Saint-Louis a-t-il fait bâtir la Sainte-Chapelle, Louis XIV (1643 – 1715) la chapelle du château de Versailles ou Charlemagne (768 – 814) la chapelle palatine d’Aix-la-Chapelle, en Allemagne. La chapelle Sixtine, située au Vatican, dans laquelle le pape est élu en conclave par les cardinaux, est peut-être la plus célèbre des chapelles.

 

Une cathédrale : qu’est-ce que c’est ?

difference cathedrale basilique
Santa Marie del Fiore à Florence, qui est le siège de l’archidiocèse

Une cathédrale est une église particulière de l’Église catholique. Elle ne se distingue pas par sa dimension. Une cathédrale est en réalité l’église principale d’un diocèse (un « département » de l’Église catholique, chaque territoire étant divisé en plusieurs diocèses). Le terme cathédrale est donc, en quelque sorte, une dénomination administrative. On en trouve donc une seule par diocèse. La cathédrale est le siège de l’évêque ou de l’archevêque, sous la responsabilité duquel se trouve le diocèse. Le terme cathédrale vient en fait de la cathèdre (du latin catedra, chaise à dossier) qui est le trône de l’évêque. 

Les cathédrales sont souvent, dans les faits, de grande dimension : elles doivent pouvoir accueillir les foules pour les fêtes qui émaillent le calendrier chrétien, ou pour assister aux ordinations. 

Une cathédrale peut avoir le rang de primatiale, comme la cathédrale Saint-Jean de Lyon. Une primatiale est la cathédrale d’un évêque qui est primat (du latin primus, « premier »). C’est un titre de préséance qui n’a plus qu’une valeur honorifique aujourd’hui : l’évêque de Lyon est le primat des Gaules, l’évêque de Bourges est le primat des Aquitaines, l’évêque de Rouen le primat de Normandie, etc. Il y en a onze en France. En Angleterre, la cathédrale de Westminster est le siège primatial de toute l’Angleterre et du Pays de Galles. La cathédrale d’Évry est la seule cathédrale construite en France au XXe siècle (à l’exception de celle de Créteil, qui a d’abord été une église). 

À lire en cliquant ici: quelle différence entre monastère, abbaye, prieuré et couvent ?

 

Une basilique : qu’est-ce que c’est ? 

basilique saint sepulcre
La basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem

Basilique est un terme complexe qui a plusieurs définitions. Une basilique (du latin basilica, qui vient lui-même du grec basilikos, βασιλικός, « qui concerne le roi, royal ») désigne d’abord un bâtiment spécifique de la civilisation romaine qui accueillait nombre d’activités publiques (banque, commerce, bourse, tribunal, etc.). Ce n’était pas un bâtiment avec une fonction religieuse. Les basiliques romaines étaient de grands édifices rectangulaires, divisés en plusieurs nefs séparées par des rangées de colonnes, et terminés à une extrémité par une abside, c’est-à-dire une partie en demi-cercle. 

Les premiers chrétiens, dont la religion se développe au sein de l’Empire romain, font de leurs maisons leurs premiers lieux de cultes, et bâtissent ensuite leurs églises sur le modèle des basiliques romaines. Rien d’étonnant à cela si l’on se remémore l’étymologie du mot église : « assemblée » en grec. Or, la basilique, chez les Romains, était le lieu d’assemblées publiques et de promenades. Les premiers chrétiens ajoutent à leurs basiliques deux ailes (le transept), pour adopter une plan cruciforme, en souvenir du Christ en croix, et un clocher ou un campanile (clocher séparé du reste du bâtiment, courant en Italie). 

Le terme basilique est donc un héritage historique de la culture romaine dont le christianisme est imprégné. Par coutume, on nomme donc nombre d’églises « basiliques » parce qu’elles portent ce titre depuis l’Antiquité.

Mais, pour l’Église catholique, les basiliques désignent surtout des lieux de culte qui revêtent une dignité particulière, parce qu’elles abritent une relique, le corps d’un saint ou parce qu’elles ont été édifiées sur le lieu où un saint a vécu ou est mort. Le pape peut honorer une église du nom de basilique en raison de son importance religieuse. Les basiliques font souvent l’objet de pèlerinagesPar exemple, la basilique Saint-Jean à Éphèse, aujourd’hui en ruine en Turquie, a été bâtie sur le lieu supposé du tombeau de l’évangéliste Jean. La basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem, qui fait l’objet d’un important pèlerinage, a été bâtie sur le lieu de la crucifixion du Christ (le Golgotha) et celui de sa sépulture présumée. On trouve à Rome les quatre basiliques dites « majeures » :

  • Sainte-Marie-Majeure ;
  • Saint-Jean-de-Latran : ancienne résidence des papes ;
  • Saint-Paul-hors-les-Murs : lieu présumé du tombeau de Paul de Tarse ;
  • Saint-Pierre : au Vatican.

Les autres basiliques sont dites « mineures ». On en trouve onze à Rome. Il en existe de nombreuses en France comme la basilique de Fourvière à Lyon, Notre-Dame de Folgoët, de Lourdes, le Sacré-Cœur à Paris, Saint-Sernin à Toulouse, etc. On peut aussi citer Notre-Dame-du-Rosaire à Fátima au Portugal, la Sagrada Família à Barcelone, etc.

Une cathédrale et une église peuvent donc être en même temps des basiliques. La cathédrale Saint-Cécile à Albi, par exemple, a été élevée au titre de basilique au XXe siècle par le pape. La basilique Saint-Denis est aussi une cathédrale.