Une url : qu’est-ce que c’est ?

URL est un acronyme qui signifie : Uniform Ressource Locator.

Il reprend les trois initiales de ces mots.

L’url désigne ce que l’on nomme couramment en français « l’adresse » d’un site internet. On peut la voir dans la barre d’un navigateur (Chrome, Safari, Firefox, Edge, etc.). Elle permet d’identifier un site internet.

Traduction : localisateur universel de ressources.

 

Une URL : fonctionnement


Les pages que l’on parcourt sur internet (au format html la plupart du temps), ou tout autre type de fichier, comme une image, un pdf, une boîte email, etc. sont en réalité des fichiers hébergés sur des serveurs, c’est-à-dire des appareils qui stockent des données, et que l’on peut consulter à distance. Les pages internet sont comme des livres rangés dans une bibliothèque (les serveurs). L’url correspond au titre du livre.

L’url permet au navigateur de localiser, sur internet, cette ressource (c’est-à-dire la page, l’image, le fichier, etc.), et de l’afficher. Pour simplifier la navigation, l’ensemble de l’internet a la même norme url, pensée par l’ingénieur britannique Tim Berners-Lee.

Lorsque vous tapez le nom de l’adresse d’un site dans la barre d’adresse de votre navigateur, le navigateur envoie une requête au serveur où est hébergé le site internet. Le serveur, en retour, envoie le fichier au navigateur qui l’affiche sur votre écran.

L’url se présente le plus souvent la même forme :

https://www.nomdusite.com/catégorie/nomdelapage

ou https://www.laculturegenerale.com/incurie-definition-synonymes-etymologie-exemples/

 ou ftp://nomdusite@herbergeur.com

ou mailto:adrian@laculturegenerale.com

 

1. le schéma de l’url

Il indique le protocole de communication, c’est-à-dire la façon dont la liaison entre l’ordinateur et le serveur va se faire. Il est placé au début de l’url. Il y a plusieurs protocoles :

  • « http:// » : Hypertext Transfer Protocol ;
  • « https:// » : Hypertext Transfer Protocol Secure, la version plus sécurisée de ce même protocole, aujourd’hui courante sur internet ;
  • « ftp:// » File Transfer Protocol, pour l’échange de fichiers ;
  • « mailto: » : pour ouvrir un gestionnaire de boîte email (avec ce lien, votre gestionnaire s’ouvre automatiquement pour envoyer un email à l’adresse indiquée).

 

2. « www. »

Ce sigle correspond à World Wide Web, c’est-à-dire l’outil permettant d’accéder aux ressources présentes sur internet. Il n’est pas toujours affiché. 

 

 

3. « nomdusite.com »

Cette partie correspond au nom de domaine. Elle permet d’identifier un site (le nom d’une marque, d’une institution, d’un journal, etc.).

Ce nom de domaine est en réalité une « traduction ». Il traduit l’adresse IP de la page sur le serveur (composée d’une suite de chiffres) pour faciliter l’accès à la page par les utilisateurs (retenir et taper un suite de chiffes serait trop compliqué).

Le créateur du site choisit le nom de domaine. Si ce nom de domaine a déjà été créé, il doit en choisir un autre ou racheter le nom de domaine à celui qui le possède déjà.

« .com » correspond à l’extension. « .com » est l’abréviation de « commercial », mais il existe bien sûr de nombreuses autres extensions (.org, .fr, .edu., etc.). Le créateur du site doit la choisir en même temps que le nom de domaine. 

 

4. la partie qui se situe après la barre oblique ou slash (/) est le chemin d’accès

Elle permet d’accéder à une page spécifique sur le site internet.

Par exemple, sur laculturegenerale.com, la page contenant la liste des figures de style se situe à l’adresse :

laculturegenerale.com/liste-figures-de-style-francais 

Il peut y avoir sur certains sites plusieurs barres obliques, qui indiquent différentes subdivisions du site internet (des répertoires sur le serveur).

Le format du fichier de la page peut être affiché : « laculturegenerale.com/orthographe/maintien-maitient.html » .

Autre exemple :

https://www.lemonde.fr/international/live/2022/02/20/crise-en-ukraine-la-france-et-la-russie-d-accord-pour-une-reprise-des-discussions-en-vue-d-un-cessez-le-feu-selon-l-elysee_6114487_3210.html

 

La page d’accueil d’un site n’a pas, en général, de partie « chemin d’accès ».

 

Url « cachées » : les hyperlinks ou liens hypertexte

Sur les pages que l’on parcourt sur internet, les « url », souvent longues et difficiles à lire, sont « cachées » : il suffit de cliquer sur un texte, souvent de couleur bleu électrique et souligné, pour accéder à une autre page. Ce sont les hyperlink ou liens hypertextes. Exemple :

Les figures de style essentielles de la langue française

 

URL et référencement


L’url ne sert pas seulement à retrouver l’adresse d’un site internet. Elle a une autre fonction très importante.

Elle permet aux moteurs de recherche de référencer une page. Cela signifie qu’elle donne des informations aux moteurs de recherche, comme Google ou Bing, pour qu’ils affichent la page parmi les résultats lorsque vous tapez des mots clés (comme « quelles sont les figures de style »).

En effet, la plupart des internautes n’accèdent pas à une page en tapant son nom dans la barre de recherche, mais en faisant une recherche sur un moteur de recherche.

Ainsi, le nom de l’url doit refléter correctement le sujet dont elle traite. Si l’on veut que la page apparaissent dans les résultats pour les mots « figures de style », il faut que l’url contienne les mots-clés « figures » et « style ». Le nom de l’url est de toute façon souvent similaire au titre de la page. 

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. broomer dit :

    interessant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.