576 Vues
Enregistrer

Acronyme : définition & exemples (liste)

Publié le 07/11/2022 (m.à.j* le 12/05/2024)
3 commentaires

Définition

(Nom masculin). Un acronyme est un genre particulier de sigle qui se prononce comme un mot ordinaire. Un sigle est une abréviation constituée des initiales d’un groupe de mots. Par exemple SNCF (Société nationale des chemins de fer français), CDI (contrat à durée indéterminée), OTAN (Organisation du traité de l’Atlantique nord) et FIFA (Fédération internationale de football association) sont tous des sigles. Parmi ces sigles, SNCF et CDI sont des sigles ordinaires qui se prononcent lettre à lettre (C-D-I et S-N-C-F), alors qu’OTAN et FIFA appartiennent à la sous-catégorie des acronymes, parce qu’on les prononce comme des mots ordinaires : ils se disent syllabiquement (on ne les épèle pas). On ne dit pas « O-T-A-N » mais « otan » (comme « autant »), et on ne dit pas « F-I-F-A » mais « fifa ». On peut aussi parler, moins couramment, de « sigles acronymiques ».

Toutefois, on range aussi dans la catégorie des acronymes des mots qui sont formés à partir de plusieurs lettres initiales du groupe des mots abrégés. Par exemple, Benelux (souvent francisé en Bénélux) est un acronyme d’origine néerlandaise formé à partir des syllabes initiales de « België » (« Belgique »), Nederlands (Pays-Bas) et « Luxemburg » (Luxembourg). Les acronymes sont donc aussi des abréviations formées à partir de plusieurs éléments de chaque mot du groupe de mots abrégés. Certaines formations sont hybrides : on peut mélanger initiales et groupes de lettres. Ainsi, l’acronyme PACS, pour « pacte civil de solidarité », est formé à partir des de la première syllabe du premier mot, puis des initiales des deux autres.

Ceux qui forment les acronymes cherchent avant tout à produire un sigle dont la sonorité est harmonieuse et facile à mémoriser. On sélectionne les initiales pour trouver l’acronyme marquant. Cette recherche peut parfois déterminer le choix du nom de ce que l’on veut désigner. La mémorisation et l’usage de ce sigle est plus facile lorsqu’on peut l’employer comme un mot ordinaire. Il est donc essentiel que la succession des lettres qui constituent l’acronyme comporte des voyelles. SNCF est par exemple imprononçable comme un mot ordinaire, puisqu’il n’est constitué que de consonnes.

Le genre de l’acronyme reprend en général celui du premier mot. SAMU, « service d’aide médicale urgente », est donc de genre masculin, comme « service ».

L’acronyme peut désigner un nom propre comme un nom commun. Écrits en minuscules, ils prennent une majuscule initiale quand ils désignent un nom propre. On écrit ainsi une « url », un « bobo », mais le « Bénélux » ou le « Medef ». L’usage est très variant sur l’écriture en capitales des acronymes d’institution, ainsi que sur les points abréviatifs, qui rendent l’écriture laborieuse : ONU → O.N.U.

En règle générale, les acronymes prennent la marque du pluriel quand ils désignent un nom commun : ovni devient « ovnis » au pluriel, une url devient des urls. Ces acronymes sont lexicalisés : ils deviennent des lexèmes, des unités de langage qui portent en elles-mêmes un sens (ce sens ne comprend pas en référence à autre chose). L’acronyme « a pris le pas » sur le sigle : on ne pense plus à ce que chaque lettre renvoie. À ce titre, ils peuvent être considérés comme des néologismes, c’est-à-dire des mots nouveaux. Le référé (ce à quoi fait référence un mot) d’un acronyme est compris, sans que la majorité des locuteurs sache à quoi les lettres renvoient. La Nasa est une institution connue comme l’agence spatiale américaine, mais peu savent que les lettres de cet acronyme renvoient précisément à National Aeronautics and Space Administration, « Administration nationale pour l’espace et l’aéronautique ».

Étymologie d’acronyme

Acronyme est un emprunt à l’anglais acronym, de akros, ἄκρος « extrême, le plus en haut », et onoma, ὄνομα, « nom ».

Les rétroacronymes

La rétroacronymie consiste à transformer en acronyme un mot qui n’en était pas un au départ. C’est un acronyme inventé a posteriori. « Bref » est parfois expliqué de manière fantaisiste comme « Bon, revenons en aux faits ! », « taf » comme « travail à faire », etc. Les rétroacronymes sont souvent humoristiques et critiques.

Le danger du jargon

Les acronymes, qui se prononcent comme des mots ordinaires, se glissent facilement dans le langage ordinaire des membres d’une même profession, d’une même branche professionnelle, d’une même entreprise, ou de ceux qui pratiquent une même discipline. Cela peut rendre la compréhension d’un discours difficile aux non initiés, qui ne comprennent pas les références.

Acronyme et mots valises

Les mots-valises sont proches des acronymes et peuvent parfois se confondre avec eux. En effet, les mots-valises sont des néologismes (des mots nouveaux) formés à partir de plusieurs mots, en général deux, en prenant le début du premier et la fin du second. « Motel » est un par exemple un mot-valise américain formé à partir du début du mot motor et de la fin du mot hotel. La logique de formation des acronymes est différente, parce qu’elle part de la lettre ou des lettres initiales d’un groupe de mots pour former un mot nouveau. Les acronymes formés à partir de plusieurs éléments initiaux peuvent être considérés, d’un certain point de vue, comme des mots-valises. Mais contrairement aux mots-valises, l’intention de création est différente : les acronymes ne cherchent pas à désigner une réalité nouvelle qui résulte de l’amalgame de ses composantes, ils abrègent seulement.

Exemples d’acronymes : liste

Les noms d’institution, souvent très longs, sont une grande source d’acronymes, tout comme ceux des entreprises.

  • ACAB : all cops are bastards, « tous les flics sont des salauds ».
  • L’Ademe : l’Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie (en France).
  • Adidas : du diminutif du prénom et du nom du fondateur de la marque, Adi Dassler.
  • L’ARCEP : Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (en France).
  • ASAP : as soon as possible, « aussi vite que possible ». Acronyme et anglicisme très courant dans le monde du travail, symbolique du globish.
  • Asics : Anima sana in corpore sano, un esprit sain dans un corps sain en latin.
  • Le BAFA : le brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur.
  • Le Benelux ou Bénélux : « België » (« Belgique »), Nederlands (Pays-Bas) et « Luxemburg » (Luxembourg). Cet acronyme désigne une union économique entre ces pays.
  • Un bobo : un bourgeois-bohème.
  • La CAN : la Coupe d’Afrique des nations.
  • LE CAPES : le Certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré.
  • CEDEX : courrier d’entreprise à distribution exceptionnel (de la La Poste française).
  • Un cégep : collège d’enseignement général et professionnel (au Québec). Un accent a été placé sur le premier « e » par euphonie.
  • Le crous : le Centre régional des œuvres universitaires et scolaires. Renvoie le plus souvent aux résidences et cantines universitaires. Le œ a été transformé en o pour rendre ce sigle prononçable.
  • L’EBITDA : Earnings before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization (bénéfices avant intérêts, impôts, dépréciations et investissements).
  • Un Ehpad : un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Acronyme ordinaire dont la signification est rarement connue.
  • L’ENA : l’ancienne École nationale d’administration, destinée à former les hauts fonctionnaires français. Elle a donné le dérivé « énarque ».
  • INRI : serait l’acronyme de Iesus Nazarenus Rex Iudaeorum, « Jésus de Nazareth, roi des Juifs ».
  • Un famas : un fusil d’assaut de la manufacture d’armes de Saint-Étienne.
  • Fiat : Fabbrica Italiana Automobili Torino.
  • La FIFA : Fédération internationale de football association.
  • Les GAFA ou GAFAM : Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft. Certaines grandes entreprises dominant le monde des nouvelles technologies.
  • La Gestapo : Geheime Staatspolizei, « police secrète d’État ». La police politique du nazisme.
  • Le GIEC : Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.
  • Le CNED : le Centre nationale d’enseignement à distance.
  • La CNIL : la Commission nationale de l’informatique et des libertés (en France).
  • Le GOAT : Greatest of All time, le plus grand de tous les temps, à propos d’un sportif.
  • HADOPI : Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet.
  • Haribo : du nom du fondateur, Hans Riegel, et de la ville de Bonn, où la fabrique a été fondée.
  • Hi-fihigh fidelity, de « haute fidélité ».
  • Un IBAN : International Bank Account Number, « numéro international de compte bancaire ».
  • Ikea ou ikéa (en français) : composé des initiales du prénom et nom du fondateur de l’entreprise, Ingvar Kamprad (1926 – 2018), de la première lettre du nom de la ferme de sa famille, Elmtaryd, et de la première lettre du village adjacent, Agunnaryd (au sud du pays).
  • IMAX : à la fois antonomase d’un format de pellicule créé par Imax corporation, et l’acronyme d’image maximum (image la plus grande).
  • L’Insee : Institution national de la statistique et des études économiques (en France).
  • Le Komintern : Kommunisticheskiy Internatsional, « Internationale Communiste » en russe.
  • Le Komsomol : l’organisation de jeunesse de l’Union soviétique, qui est formé à partie des premières syllabes de Kommunisticheskiĭ (« communiste »), Soyuz (« union »), Molodezhi (« jeunesse »).
  • Laser : light amplification by stimulated emission of radiation, « amplification de la lumière par émission stimulé de radiations ». Ce mot n’est pas senti comme un acronyme par les usagers, il est lexicalisé.
  • Lol : laughing out loud ou lot of laughs, « rire aux éclats » ou « beaucoup de rires ».
  • Macif : Mutuelle d’assurance des commerçants et industriels de France.
  • Le Medef ou Médef : Mouvement des entreprises de France.
  • Un modem : un modulateur- démodulateur (aussi le nom d’un parti politique français, le Mouvement démocrate).
  • La Nasa : National Aeronautics and Space Administration, « Administration nationale pour l’espace et l’aéronautique ».
  • Nimby : « not in my backyard », « pas dans mon arrière-cour » ou « pas dans mon jardin ». Désigne le phénomène de refus de construction d’infrastructures ou de création de projets collectifs quand il se passe près de chez soi. Par antonomase, il désigne les individus qui refusent ces initiatives près de chez eux.
  • L’ONU : Organisations des Nations unies. Peut aussi être prononcé alphabétiquement : O-N-U.
  • L’OPEP : Organisation des pays exportateurs de pétrole.
  • L’OTAN : Organisation du traité de l’Atlantique nord.
  • L’oulipo : ouvroir de littérature potentielle (groupe d’écrivains français fondé en 1960).
  • Un ovni : objet volant non identifié, calque de l’anglais UFO, unidentified flying object.
  • PACA : la région Provence-Alpes-Côtes d’Azur.
  • Le PACS : pacte civil de solidarité. Formation hybride : première syllabe du premier mot, puis initiales des deux autres. A donné le dérivé : se pacser.
  • Une pal : une pile à lire (pile de livres à lire).
  • La PACES : la première année commune aux études de santé (en France).
  • Le PIB : produit intérieur brut. Est plus souvent prononcé alphabétiquement : P-I-B.
  • Le PIN : personal identification number, « numéro d’identification personnel ».
  • POTUS : acronyme américain signifiant President of the United States.
  • Radar : Radio Detection And Ranging, (« détection et télémétrie par radioélectricité »).
  • Le Raid : rétroacronyme pour « Recherche, assistance, intervention, dissuasion ». L’unité d’élite de la police française.
  • Un rib : un relevé d’identité bancaire.
  • RIP : requiescat in pace, « qu’il/elle repose en paix, épigraphe latine inscrite sur les pierres tombales.
  • Le SAMU : service d’aide médicale urgente.
  • SEAT : Sociedad Española de Automóviles de Turismo, « Société espagnole d’automobiles de tourisme ».
  • SEB : Société d’Emboutissage de Bourgogne.
  • Sopalin : Société du papier linge, nomme le papier en lui-même par antonomase.
  • Le sonar : sound navigation and ranging, « navigation par le son et la télémétrie ». Lexicalisé.
  • Une sicav : une société d’investissement à capital variable.
  • Le sida : syndrome d’immunodéficience acquise.
  • SIREN : système informatique du répertoire des entreprises. Formation hybride à partir des initiales des trois premiers mots, puis de la première syllabe du dernier. Un siren désigne usuellement le numéro d’identification de l’entreprise.
  • SIRET : Système d’identification du répertoire des établissements. Idem.
  • Le smic : salaire minimum interprofessionnel de croissance.
  • Une sim ou une carte sim : subscriber identity module, « module d’identification de l’abonné ».
  • STAPS : sciences et techniques des activités physiques et sportives.
  • TEFAL : contraction de teflon et aluminium.
  • Tracfin : Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins
  • L’Unesco : United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization, « Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture ». Unesco est aussi le verbe latin pour « s’unir ».
  • Unicef : United Nations International Children’s Emergency Fund, « Fond international d’urgence des Nations Unies pour l’enfance ». Le nom de l’organisation est aujourd’hui « Fonds des Nations Unies pour l’enfance », mais l’acronyme ancien demeure en usage.
  • Une url : Uniform Ressource Locator, « localisateur universel de ressources ».
  • L’URSS : l’Union des républiques socialistes soviétiques. Est plus souvent prononcé alphabétiquement : U-R-S-S.
  • L’URSSAF : Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales. Le « c » cotisations a été omis par euphonie, pour favoriser l’acronymisation du sigle.
  • WASP : White Anglo-Saxon Protestant, les Anglo-saxons blancs et protestants aux États-Unis.
  • Wifi : wireless fidelity, « communication sans fil de haute fidélité ». Peut-être un rétroacronyme.
  • Les yuppies : les youngs urban professionnals, les jeunes urbains de catégorie socio-professionnelle élevée. Presque-acronyme formé sur le modèle d’hippie
  • Une zad : une zone à défendre. A donné le dérivé : zadiste.