« La vieillesse est un naufrage » est une phrase du général de Gaulle (1890 – 1970), chef de la France libre pendant la Deuxième Guerre mondiale et président de la République française de 1959 à 1969. Cette formule lapidaire et terrible signifie que l’âge s’accompagne d’une décrépitude physique et intellectuelle, qui contraste avec une vie passée plus respectable. Son emploi est assez courant dans le débat public, sur Twitter par exemple.

 

L’origine de la citation : « La vieillesse est un naufrage »


vieillesse est un naufrage
De Gaulle et Pétain

« La vieillesse est un naufrage » se rapporte au maréchal Philippe Pétain (1856 – 1951), chef de l’État français, c’est-à-dire de la France de Vichy, de 1940 à 1944, et donc ennemi du général de Gaulle. On trouve cette phrase au chapitre La Chute du tome L’Appel des Mémoires de guerre du général de Gaulle

Malgré tout, je suis convaincu qu’en d’autres temps, le maréchal Pétain n’aurait pas consenti à revêtir la pourpre dans l’abandon national. Je suis sûr, en tout cas, qu’aussi longtemps qu’il fut lui-même, il eut repris la route de la guerre dès qu’il put voir qu’il s’était trompé, que la victoire demeurait possible, que la France y aurait sa part. Mais, hélas ! les années, par-dessous l’enveloppe, avaient rongé son caractère. L’âge le livrait aux manœuvres de gens habiles à se couvrir de sa majestueuse lassitude. La vieillesse est un naufrage. Pour que rien ne nous fût épargné, la vieillesse du maréchal Pétain allait s’identifier avec le naufrage de la France.

On peut imaginer que le général de Gaulle craignait lui aussi, lorsqu’il se trouvait à la présidence, le naufrage induit par la vieillesse ou l’usure du pouvoir. La formule est parfois attribuée à François-René de Chateaubriand (1768 – 1848), mais on n’en trouve nulle trace dans son œuvre. Peut-être existe-t-elle dans son œuvre sous une autre forme.

À lire en cliquant ici : qui a dit « Être plus royaliste que le roi ? »