« Arrêtez d’emmerder les Français » : Pompidou

« Arrêtez d’emmerder les Français » est une citation attribuée au président de la République Georges Pompidou (1969 – 1974). Elle est en général citée pour dénoncer la tendance des pouvoirs publics à multiplier à l’excès les lois et les règlements au point que les Français en suffoqueraient. Il y en aurait tant de normes que la « loi » au sens général, deviendrait trop complexe, voire illisible, limiterait trop la liberté d’initiative des Français ou ne susciterait plus le respect de ceux-ci.

La citation « arrêtez d’emmerder les Français » touche, en d’autres termes, le thème de l’inflation législative (ou normative). Cette expression désigne l’accroissement démesuré des normes qui s’appliquent aux Français, si bien qu’ils ne pourraient plus respecter le célèbre adage « nul n’est censé ignorer la loi ». Elle avait été dénoncée dès 1991 par le Conseil d’État (qui est la plus haute juridiction du droit administratif en France, c’est-à-dire du droit des personnes publiques, et qui joue aussi un rôle de conseil pour l’État) dans un rapport célèbre sur la « sécurité juridique », qui avait ramassé sa critique dans une formule restée célèbre :

quand la loi bavarde, le citoyen ne lui prête plus qu’une oreille distraite

En 2019, selon le gouvernement, 84 619 articles législatifs et 233 048 articles réglementaires étaient en vigueur.

 

« Arrêtez d’emmerder les Français » : origine de la citation


Cette citation de Pompidou, en revanche, n’est connue que par le journaliste Thierry Desjardins, qui la cite à plusieurs reprises dans ces livres, et qui lui a notamment servi à baptiser l’un d’entre eux, publié en 2000, Arrêtez d’emmerder les Français !, sous-titré « Il y a trop de lois idiotes dans ce pays ».

Le journaliste écrit notamment dans sa Lettre au Président sur les malheurs de la France (1997) :

Qu’on le veuille ou non, l’interdiction légale du cumul et l’instauration autoritaire de quotas « sexistes » seraient des atteintes à la liberté et à la démocratie puisque la première interdirait de voter pour certains et que la seconde obligerait de voter pour certaines. Ces Français reprennent volontiers la fameuse phrase de Georges Pompidou : « Mais qu’on arrête un peu d’emmerder les Français avec de nouvelles lois, de nouvelles obligations et surtout de nouvelles interdictions, ils sont parfaitement capables de se débrouiller et de choisir eux-mêmes ce qu’ils veulent. »

Dans une interview donnée au journal de France 2 en 2000, l’anecdote est plus précise :

Un soir il était dans un de ses bureaux à Matignon et l’un de ses jeunes collaborateurs arrive et pose sur son bureau un gros parapheur, comme tous les soirs. Pompidou ouvre et voit que comme tous les soirs, c’est encore une série de décrets à signer. Pompidou qui était très bien élevé a explosé et a dit « arrêtez d’emmerder les Français, il y’a trop de lois dans ce pays, on en crève, laissez les vivre, vous verrez, ça ira beaucoup mieux. »

Le jeune collaborateur aurait été Jacques Chirac, devenu bien plus tard président de la République à son tour (1995 – 2007).

La croissance soudaine de l’emploi dans les écrits des mots-clés « emmerder les Français » à partir de la fin des années 1990 selon Google Ngram semble indiquer que Thierry Desjardins est bien à l’origine de cette citation.

Cette formule semble particulière appréciée du président de la République Emmanuel Macron (2017 – ). Il avait déjà déclaré en 2018 :

« Moi, je bois du vin le midi et le soir. » Emmanuel Macron a annoncé, jeudi 22 février, que tant qu’il sera président, il n’y aurait pas « d’amendement pour durcir la loi Evin »restreignant la publicité pour les boissons alcoolisées. « Je crois beaucoup à la formule de Pompidou : ‘n’emmerdez pas les Français’« , a indiqué le chef de l’Etat à des journalistes de la presse régionale en marge d’une rencontre avec des agriculteurs.

Dans un tout autre contexte, le président de la République reprend une nouvelle fois la formule dans une interview donnée le 4 janvier 2022 au Parisien, mais avoue vouloir transgresser la règle qu’elle contient contre une partie des Français :

Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien, là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc, on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie. Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force. 

 

À lire en cliquant ici : d’où vient le mot « merde » ?

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.