636 Vues
Enregistrer

Catholique : définition et origine du mot

Publié le 07/12/2022
2 commentaires

Définition. (Adjectif). Catholique signifie « universel, général ». Ce terme qualifie quasi exclusivement l’Église catholique (qui signifie donc « Église universelle »), le courant du christianisme organisé en clergé placé sous l’autorité du pape, et tout ce qui s’y rapporte, notamment les chrétiens soumis à cette autorité et fidèles à son crédo, ainsi que la foi, la morale, la nation, etc. Exemples : « les nations catholiques se sont souvent affrontées malgré leur foi commune », « Jésus-Christ est une figure centrale de la foi catholique », etc. On parle en général de l’Église catholique, apostolique (qui procède des apôtres) et romaine. L’adjectif catholique souligne la vocation universelle de cette Église, mais sert aussi à la distinguer d’autres courants du christianisme (le plus souvent du protestantisme, mais aussi des Églises orthodoxes grecque, russe, etc.), ainsi que des subdivisions nationales ou régionales de l’Église catholique (Église de France, de Lyon, du Québec, etc.).

Origine du mot catholique (étymologie)

L’adjectif catholique vient du latin ecclésiastique catholicus, qui reprend le grec katholikos, καθολικός « général, universel ». Cet adjectif est dérivé de l’adverbe katholon, καθόλου, « d’ensemble, en général », formé sur holos, ὅλος, « qui forme un tout, entier, tout entier ». Église catholique correspond au grec katholike ekklesia, καθολικὴ ἐκκλησία, « église universelle ». Ekklesia veut dire assemblée en grec, mais a été employé dans le Nouveau Testament, par exemple dans l’Évangile de Matthieu (16,18) au sens d’« assemblée des fidèles » : καγὼ δέ σοι λέγω ὅτι σὺ εἶ Πέτρος καὶ ἐπὶ ταύτῃ τῇ πέτρᾳ οἰκοδομήσω μου τὴν ἐκκλησίαν καὶ πύλαι ᾅδου οὐ κατισχύσουσιν αὐτῆς ⇔ Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et la Puissance de la mort n’aura pas de force contre elle (Traduction œcuménique de la Bible). Cet usage de ekklesia pour « assemblée » n’est pas une innovation du Nouveau Testament : il est repris de la Septante, la traduction alexandrine de l’Ancien Testament en grec, qui l’emploie pour traduit l’hébreu qahal קהל, « assemblée, congrégation ». Ce même mot est parfois traduction par synagogue.

Le premier emploi connu du syntagme Église catholique, au sens d’universel, se trouverait dans la Lettre aux Smyrniotes d’Ignace d’Antioche (vers 110 ap. J.-C.) :

  • Ὅπου ἂν φανῇ ὁ ἐπίσκοπος, ἐκεῖ τὸ πλῆθος ἤτω, ὥσπερ ὅπου ἂν ῇ Ἰησοῦς Χριστός, ἐκεῖ ἡ Καθολικὴ Ἐκκλησία.
    Partout où paraît l’évêque, que là aussi soit la communauté, de même que partout où est le Christ-Jésus, là est l’Église catholique. (Traduction publiée sur patristique.org)

On la trouve en outre dans les Stromates de Clément d’Alexandrie (∼ 150 – 215), qui affirme fortement l’unité de l’Église, qui va avec son universalité :

L’Église qui est une et que les Novateurs essaient de diviser violemment en une infinité d’Églises, s’unit donc inséparablement dans l’individualité d’une seule et même nature. Essence, dogme, principe, excellence, nous proclamons une sur chacun de ces points l’Église ancienne, l’Église catholique, dont tous les membres conspirent vers l’unité d’une même foi et qui s’appuie sur les Testaments particuliers, je me trompe, sur le Testament qui conserva son inviolable unité aux diverses époques, où, d’après la volonté d’un seul Dieu et par un seul Seigneur, il convoque sous ses lois les élus et les prédestinés de Dieu, parce que Dieu connaissait, par sa prescience, même avant le berceau du monde, que ces élus et ces prédestinés pratiqueraient la justice.

La notion de catholicité est intégrée dans le symbole de Nicée complété par celui de Constantinople en 381 ([je crois] dans une Église une, sainte, catholique et apostolique ⇔ εἰς μίαν, ἁγίαν, καθολικὴν καὶ ἀποστολικὴν Ἐκκλησίαν.

Dérivés récents

L’expression « pas (très) catholique », familière, désigne ce qui n’est pas conforme à la morale, à la normale, en référence à la rigueur prêtée aux catholiques. On abrège usuellement « un catholique » par « catho ». Par exemple, « la famille qui vit en face va à l’église chaque dimanche, ils sont plutôt cathos ».