« Ce faisant » et « se faisant » : quelle différence ?

« Ce faisant » et « se faisant » sont des expressions homophones : elles se prononcent de la même manière, mais elles n’ont pas le même sens et ne s’emploient pas dans le même contexte.

 

Ce faisant : quand l’écrire ?


Signifie « en faisant cela », « en agissant ainsi», « par ce moyen ».

En début de phrase, « ce faisant » est suivi d’une virgule.

Astuce =  « ce faisant » peut-être remplacé par « en faisant cela » ou par un autre synonyme. Si la phrase reste correcte, on écrit « ce faisant ».

 

Exemples :

Ce faisant, ils se mirent en route jusqu’à Marseille.

-> En faisant cela, ils se mirent en route jusqu’à Marseille.

Il s’entraîne avec ardeur et, ce faisant, il obtient de bons résultats (Académie). 

-> Il s’entraîne avec ardeur et, en agissant ainsi, il obtient de bons résultats

 

Les déménageurs ont voulu descendre les meubles par les escalier et, ce faisant, se sont fait mal au dos.

-> Les déménageurs ont voulu descendre les meubles par les escalier et, par ce moyen, se sont fait mal au dos.

 

— On veillera sur eux, et si on leur met la main dessus, Son Éminence peut être tranquille, ils seront reconduits à Paris sous bonne escorte.

— Et ce faisant, monsieur le gouverneur, dit d’Artagnan, vous aurez bien mérité du cardinal.

Dumas, Les Trois Mousquetaires

 

À lire ici : « autant pour moi » ou « au temps pour moi » ?

 

Se faisant : quand l’écrire ?


Construction pronominale qui résulte de l’addition du pronom réfléchi « se » et du verbe « faire » au participe présent.

Elle permet d’indiquer qu’une action est en train de se dérouler.

Elle est souvent suivie de l’indicatif et précédée de « en ». 

 

Exemples : 

Se faisant une spécialité de ne jamais répondre, il avait fini par susciter le mutisme de ses camarades.

-> En faisant cela une spécialité de ne jamais répondre, il avait fini par susciter le mutisme de ses camarades.

Il avait réussi à braquer une banque en se faisant passer pour un policier ;

 

Je fus très étonné de voir là, aussi aimable et flagorneur avec M. de Charlus qu’il était sec avec lui autrefois, se faisant présenter Charlie et lui disant qu’il espérait qu’il viendrait le voir, M. d’Argencourt, cet homme si terrible pour l’espèce d’hommes dont était M. de Charlus. 

Proust, À la recherche du temps perdu

 

À lire ici : « pour ce faire » ou « pour se faire » ?

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Laurent dit :

    Et lorsque « Ce Faisant… » est suivi de « … nous fera un bon repas » il convient alors d’en retirer le T…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.