« Empirer » ou « s’empirer » : quelle forme choisir ?

empirer ou s empirer grammaire

Arsène Vigeant, John Singer Sargent (détail) | Wikimedia Commons

« Empirer » ou « s’empirer » ?


On peut écrire

empire
ou s’empirer

Si norme il doit y avoir, elle semble se tourner vers « empirer« , forme non pronominale.

Cependant, l’usage semble tendre vers « s’empirer », sous influence, peut-être, de « s’aggraver » ou de « se détériorer » (la situation s’aggrave, la situation se détériore, la situation s’empire). La forme pronominale souligne peut-être l’idée de processus, de mouvement continu.

L’Académie française, pour une fois libérale, présente « s’empirer », peut-être parce qu’employée par les classiques. Le Littré (XIXe siècle) présente le verbe pronominal.

Voir ici : « plein de » ou « pleins de », quel accord ?

 

Exemples : 

Sa monomanie s’empire de jour en jour. Aussi, toutes les fois qu’il se présente une exécution, en est-il averti par des émissaires secrets – avant les gentilshommes de la hache eux-mêmes ! Il court, il vole, il dévore la distance, sa place est réservée au pied de la machine.

Villiers de l’Isle-Adam, Contes cruels, cité par le Grevisse

 

Le seul changement des viandes leur pouvait animaux : afin que l’homme entende qu’ils sont marquer combien leur état allait s’empirant ;

Bossuet, Discours sur l’histoire universelle, cité par Littré

 

« Le premier dossier, ça sera l’amélioration de l’esthétique de Tunis », a déclaré Mme Abderrahim. La capitale tunisienne est notamment confrontée à un problème de gestion des déchets, qui s’est empiré après 2011.

Lemonde.fr

 

La ville de New York est la plus touchée et la situation s’empire« Les États-Unis sont devenus le pays qui compte le plus de cas de malades liés au Covid-19 au monde. Nous avons donc supplanté la Chine et l’Italie qui en comptaient 80 000 et bientôt, d’ici la fin du week-end, les États-Unis passeront la barre symbolique des 100 000 cas », explique Agnès Vahramian.

Francetvinfo.fr

 

— Eh bien ! en quittant Naples, le capitaine Leclère tomba malade d’une fièvre cérébrale ; comme nous n’avions pas de médecin à bord et qu’il ne voulut relâcher sur aucun point de la côte, pressé qu’il était de se rendre à l’île d’Elbe, sa maladie empira au point que vers la fin du troisième jour, sentant qu’il allait mourir, il m’appela près de lui.

Dumas, Le Comte de Monte-Cristo

 

— Allez voir votre garçon et donnez-lui quelque chose à manger, car il n’a plus la fièvre ; et ne lui parlez point de moi surtout, si vous voulez que je le guérisse. Je reviendrai ce soir, à l’heure où vous m’avez dit que son mal empirait, et je tâcherai de couper encore cette mauvaise fièvre.

Sand, La Petite Fadette

 

Ce dimanche matin, la situation empire: les frappes redoublent sur toute la ville, s’enchaînent.

Letemps.ch

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *