« Immixion » ou « immixtion » : orthographe

On écrit : immixtion.

L’immixtion est l’action de s’immiscer dans quelque chose, ou de s’ingérer dans quelque chose. 

« Immixion » n’existe pas. Il existe aussi la forme «immiscion », mais elle est vieillie.

Le mot est formé à partir de « mixtion« , qui signifie mélange. 

Voir ici : « de par » ou « de part » ?

 

Exemples avec immixtion


 

L’immixtion grandissante de la police avait fini par susciter la méfiance. 

Or, chaque fois que l’image de femmes si différentes pénètre en nous, à moins que l’oubli ou la concurrence d’autres images ne l’élimine, nous n’avons de repos que nous n’ayons converti ces étrangères en quelque chose qui soit pareil à nous, notre âme étant à cet égard douée du même genre de réaction et d’activité que notre organisme physique, lequel ne peut tolérer l’immixtion dans son sein d’un corps étranger sans qu’il s’exerce aussitôt à digérer et assimiler l’intrus.

Proust, À la recherche du temps perdu

 

De par son caractère inédit, d’abord : l’immixtion d’une affaire privée – la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo intime du candidat – dans le débat public aura rarement eu un tel impact politique.

Lemonde.fr

 

Le président du « Mouvement de l’indépendance » libanais Michel Moawad explique sur France 24 que le Liban, frappé par une crise sans précédent, n’a plus le choix : soit il renouvelle complètement sa classe politique, soit les Libanais sombrent dans « un suicide collectif ». L’immixtion de Téhéran via le Hezbollah libanais demeure pour l’ex-député une cause majeure du marasme dans lequel est plongé le Pays du Cèdre.

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *