Réflection ou réflexion ? orthographe

On écrit : réflexion. La terminaison du mot est en -xion, comme « annexion », « connexion », « inflexion », etc. Cela prête à confusion car cette terminaison en -xion est relativement rare en français et que le verbe correspondant est « réfléchir » (avec un « c », du latin reflectere). Il faut noter en outre que le second « e » ne prend pas d’accent grave (bien qu’il se prononce comme un « è ») car il est précédé d’un « x ». Exemples :

  • Ils ont décidé de partager leurs très sages réflexions sur internet. 
  • Le fait que la lumière « rebondisse » sur les objets est appelé la réflexion
  • Après mûre réflexion, je pense qu’il est judicieux que nous déménagions cette année.
  • Réflexion faite, nous avons décidé de ne pas partir en vacances cet été, mais d’attendre l’hiver. 

« Réflexion » est un dérivé du latin reflexio, « action de tourner en arrière, de retourner », qui a pris au Moyen Âge (XIIIe siècle) le sens de « méditation, connaissance de soi ». « Réflexion » s’est d’abord présenté en français sous la forme altérée « reffrection » au XVIe siècle, au sens « rejaillissement », avant de prendre son sens métaphorique moderne au XVIIe siècle (« action de l’esprit qui réfléchit » dans la première édition du Dictionnaire de l’Académie, 1694), notamment chez Descartes (cf. Dictionnaire historique de la langue française ; la réflexion est la pensée née du retournement sur soi, sur l’égo). Reflection est la forme anglaise du même mot avec les mêmes sens (reflexion était anciennement employé). En italien, on écrit  riflessione et en espagnol, reflexión en espagnol. « Réfection » est un paronyme avec un sens très différent : « action de refaire, de remettre en état ». 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.