220 Vues
Enregistrer

Un « envoi » ou un « envoie » ? orthographe

Publié le 26/11/2022
0 commentaire

« Envoi » et « envoie » sont des homophones, des mots qui se prononcent de la même manière. « Envoi » est un nom masculin qui désigne quelque chose que l’on « envoie », c’est une expédition, un acheminement. Le nom « envoi » ne prend jamais de « e », mais peut être employé au pluriel (« vos envois n’ont pas été téléchargés »). C’est un déverbal du verbe « envoyer », c’est-à-dire un nom tiré de ce verbe. « Envoie » est une forme conjugué du même verbe « envoyer » : il peut correspondre à la première ou la troisième personne du singulier du présent de l’indicatif ou du subjonctif (j’envoie, il envoie, que j’envoie, qu’il envoie, comme tous les verbes du premier groupe) ou à la deuxième personne du singulier du l’impératif (« Envoie-moi s’il te plaît le compte rendu de la réunion d’hier »). Il synonyme d’adresser, d’acheminer, d’expédier, etc.

Remarque : il y a peu de noms en français qui se terminent par -oi : convoi, emploi, effroi, renvoi, octroi, roi, loi, etc.

Exemples : 

  • Avec ce code promotionnel, les frais d’envoi vous seront remboursés.
    • Avec ce code promotionnel, les frais d’expédition vous seront remboursés.
  • Vous pouvez opter pour un envoi par courrier postal ou par courrier électronique.
    • Vous pouvez opter pour une expédition par courrier postal ou par courrier électronique.
  • J’envoie chaque semaine une lettre à ma famille pour leur raconter mes aventures.
    • J’adresse chaque semaine une lettre à ma famille…
  • « Il croit que c’est Dieu qui tonne ; mais il tonne comme il grêle, comme il envoie la pluie et le beau temps, comme il opère tout, comme il fait tout ; ce n’est point parce qu’il est facile qu’il envoie le tonnerre et la pluie. » (Voltaire, Dictionnaire philosophique, Tonnerre)
  • […] tandis que ce dernier faisait une innocente démarche près d’un des intermédiaires employés lors des envois d’armes en Bulgarie. (Verne, Le Pilote du Danube)

À lire en cliquant ici : doit-on écrire « maintien » ou « maintient » ?