273 Vues
Enregistrer

Lieu de rencontres ou lieu de rencontre ? (orthographe – pluriel)

Publié le 01/12/2022 (m.à.j* le 03/05/2024)
0 commentaire

Orthographe (pluriel)

On écrit : « lieu de rencontre » ou « lieu de rencontres ». La différence est ténue entre l’usage du complément au singulier (un lieu où l’on peut se rencontrer, pour la rencontre, un lieu dont la fonction est la rencontre de personnes) et le pluriel (un lieu où l’on peut faire des rencontres, un lieu pour les rencontres, etc.). Le singulier semble de prime abord plus naturel, parce qu’il détermine la fonction du lieu (on parlerait d’un lieu de « drague », de « séduction », de « culte », de « vie », un point de « rassemblement », etc.) plutôt que le pluriel, qui met l’accent sur la pluralité des rencontres. Sur Gallica, « lieu de rencontre » au singulier est plus courant (c’est le singulier que l’on trouve dans les textes littéraires du XIXe par exemple), ainsi que dans les résultats Google, mais le pluriel « lieu de rencontres » reste assez courant (notamment sur les espaces de discussion en ligne, comme Twitter). Cette versatilité contemporaine de l’usage peut par exemple être illustrée par cet article de l’Ined, dont le titre est au pluriel et le sous-titre au singulier.

Un complément peut inciter à l’usage du singulier : « ce fleuve est un lieu de rencontre entre le Nord et le Sud ».

Exemples

  • Ce café, aujourd’hui très chic, était autrefois le lieu de rencontre de tous les intellectuels de la ville.
  • Ces lieux de rencontres permettent aux personnes cherchant un emploi de trouver facilement des entreprises qui recrutent.
  • […] il négligeait le lieu commun, le lieu de rencontre de la foule, le rendez-vous public de l’éloquence. (Baudelaire, L’Art romantique)
  • Lorsque les amoureux furent d’accord, ils discutèrent pendant longtemps le choix d’un lieu de rencontre (Zola, La Fortune des Rougon)
  • Tour à tour salle d’étude, d’informatique ou de réunion, cantine, café social ou lieu de rencontres, tout le monde y est le bienvenu, quels que soient ses besoins. (Lesechos.fr)

À lire en cliquant ici : doit-on écrire : on est sorti ou on est sortis ?