148 Vues
Enregistrer

« Maure » et « sarrasin » : quelle différence ?

Publié le 27/11/2020
0 commentaire

Maure et sarrasin sont deux dénominations par lesquelles le français a nommé autrefois des populations du pourtour méditerranéen.  

 

Maure 

difference maure sarrasin
Un Maure, Carlo Ascenzi, 1882 (détail) | Smithsonian

Maure est dérivé du latin maurus, « habitant de la Maurétanie » (Mauretania), région qui correspondait dans l’Antiquité à peu près au nord de l’Algérie et du Maroc actuels. Le terme a pris dans le latin populaire le sens de « brun foncé ». Il s’est maintenu au-delà de l’Antiquité pour désigner les populations, notamment berbères, originaires du Maghreb. 

Exemple : les Maures attaquèrent l’arrière-garde de l’armée de Charlemagne !

L’adjectif « mauresque » qualifie surtout le style architecturale apparu dans la péninsule ibérique après l’invasion islamique, et les imitations de celui-ci. « Morisque » vient de l’espagnol morisco, tiré du latin mauriscus, « noirâtre », venant lui-même de maurus. « Matamore », composé des mots espagnols matar, « tuer », et Moro, « Maure », signifie littéralement « tueur de Maure », mais ce nom désigne avant tout un personnage de comédie, un « faux brave ».

Le drapeau de la Corse représente une tête de Maure.

Voir ici : imam, mollah, oulémas, quelle différence ?

 

Sarrasin

L’étymologie de sarrasin reste sujette à controverse. Ce terme est probablement la francisation du terme grec Sarakenoi (en latin Sarraceni, en français Saracènes), par lequel les Byzantins désignaient d’abord les Arabes d’Arabie, puis les Arabes musulmans, et enfin les musulmans en général. Sarakenoi pourrait être dérivé du nom d’une tribu arabe antique. L’hypothèse selon laquelle sarakenoi viendrait de l’arabe sharqi, « oriental », semble être disqualifiée. 

« Sarrasins » a d’abord servi à désigner les musulmans établis au Sud de la France au IXe et Xe siècles, notamment dans le Fraxinet, au-dessus du golfe de Saint-Tropez, et qui menaient des raids vers les villes des alentours (Marseille par exemple en 923). Il a ensuite servi à nommer tous les musulmans, les Croisades lui assurant sa fortune. Avec l’avènement de l’Empire ottoman, cette dénomination générale est progressivement remplacée par « Turc ». C’est aujourd’hui un terme vieilli qui n’est plus employé qu’en histoire.

 

À lire

Robert, Dictionnaire historique de la langue française

Janine et Dominique Sourdel, Dictionnaire historique de l’islam