Prendre son pied : définition et origine [expression]

Prendre son pied signifie : avoir un vif plaisir, un avoir du plaisir sexuel, éprouver une jouissance sexuelle.

 

Prendre son pied : origine de l’expression


Pied ne se rattache pas immédiatement au membre, mais à l’usage argotique de l’unité de mesure comme synonyme de « part, portion » d’un butin. Prendre son pied c’était donc prendre sa mesure de butin, donc sa part de butin. 

« Pied » remplace ici « fade », mot occitan pour « la part d’un butin » (prendre son fade, trouver son compte). Ce dernier terme est dérivé de « fader », verbe occitan qui signifie « servir largement ». Vidocq dans Les Voleurs  (1836) relève le terme (« part dans un vol »). Frédéric Dard en fait encore usage en 1967 :

Chacun prend son fade où il le trouve, les gars. Faut prêcher la tolérance à outrance ; qu’on puise son extase dans un corps d’albâtre ou dans un pot de moutarde, quelle importance, racontez ?

San-Antonio, Y’a de l’action !

La connotation sexuelle de l’expression vient peut-être de l’association d’idées entre « membre » et pied, ou de l’image du pied qui pénètre la chaussure (selon Alain Rey et Sophie Chantreau).

AVOIR, RECEVOIR BEAUCOUP DE CHOSES. En avoir son fade, son pied, sa portion. (Ces expressions s’emploient en ironie pour dire trop.)

Bruant, L’Argot au XXe siècle (1901)

 

Voir ici : d’où vient le mot « partouze » ?

 

Exemples


On a fait une projection test. Il était évident que le film fonctionnait, mais le public en voulait plus. Il était prêt à prendre son pied pendant les scènes de combat et, quand il était sur le point de le prendre, la scène se terminait parce qu’on n’avait pas tourné davantage.

Lepoint.fr

Trinh Thi possède un peu la même ambivalence, punk option gothique, surnommée « l’Intello » dans le X, mais fière de raconter que La Princesse et la Pute, son premier rôle, a cartonné au hot-parade. Certains collègues rient dans son dos quand elle revendique « oser prendre son pied sur un tournage et oser le dire ». Personne ne veut du film de Despentes. « Pas assez du Despentes. »

lemonde.fr

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *